Cool Racing – Ouverture à l’Italienne

Première pole position en ELMS, vainqueur de la catégorie Pro AM, et une huitième place finale loin de refléter des performances en hausse tout au long du week-end : les 4 Heures de Monza auront été aussi éprouvantes qu’enrichissantes pour COOL Racing.

« La performance est au rendez-vous » : ainsi était efficacement résumé le second meeting du championnat d’Europe d’endurance 2019 par Alexandre Coigny. Meilleur pilote Bronze lors des tests éponymes du vendredi, le Genevois a eu la tâche difficile d’assumer le départ ce dimanche 12 mai, un exercice qu’il avait déjà entrepris au Castellet en avril dernier, mais de la 2 e ligne. Stoïque face aux assauts de ses adversaires Gold et Silver, il se maintenait à une très belle 7 e place avant de subir une touchette aux lourdes conséquences au quatrième tour. Pneu déchiré par un éclat de carbone, l’Oreca 07-Gibson de notre équipe devait aussitôt repasser par les stands avant de ressortir en queue de peloton, tuant dans l’œuf tout espoir de podium.

Car résultat au sommet, il pouvait y avoir : grande première pour COOL Racing, Nicolas Lapierre avait signé une remarquable pole position lors des qualifications en étant le seul à passer sous la barre des 1’35 (1’34’’967). Un résultat qui ne surprenait qu’à moitié Iradj Alexander, directeur sportif : « Je suis étonné que cela se produise si tôt dans la saison, mais dans le fond, c’est la confirmation que notre travail a été bien planifié et exécuté. Il n’y a pas de hasard, et c’est en se donnant les moyens d’arriver à notre objectif que l’effort finit par payer. »

Fortissimo Comme au Castellet, Alexandre alternait deux relais avec Antonin Borga, la fin de course étant confiée à Nicolas. Muni de pneus frais, le premier nommé enchaînait les tours réguliers, tandis que le second, non content de figurer parmi les meilleurs pilotes Silver, signait des chronos à la hauteur des voitures de tête. Un premier full course yellow au 33 e tour permettait au jeune Suisse de réduire encore son écart pour atteindre le top 15 lors de son premier relais ; pendant le second, il remontait à la régulière jusqu’à la 10 e place.

Duel final

Il ne restait plus à Nicolas Lapierre qu’à grapiller le plus de terrain possible pendant la dernière heure de course, ce qu’il faisait avec son talent habituel. 25 minutes avant le drapeau à damiers, un ultime « full course yellow » tempérait son duel face à Will Stevens (Panis Barthez #23), qu’il remportait ensuite dans un dépassement imparable. Le Français ramenait l’Oreca #37 à la 8 e position, un résultat qui place COOL Racing au 8 e rang du championnat (11 points) face au leader G-Drive Racing (38 points).

Titrée l’an dernier, l’équipe russe était de retour au sommet en remportant les 4 Heures de Monza avec l’Aurus #26 de Roman Rusinov/Job Van Uitert/Norman Nato. Les classements LMP3 et GTE ont été respectivement gagnés par Mikkel Jensen/Jens Petersen (Eurointernational #11) et Christian Ried/Matteo Pera/Ricardo Cairoli (Dempsey-Proton Racing #77). Prochaine manche à Barcelone le 20 juillet.

Ils ont dit…

Alexandre Coigny : « Le fait d’avoir été nommé meilleur pilote Bronze du week-end constitue une récompense supplémentaire pour tout notre travail, mais il faut garder la tête froide. Au départ, face à des adversaires chevronnés, tu survis et tu fais comme tu peux. J’ai dû réagir à une situation que je n’avais jamais connue lors du crash, et mon objectif reste d’apprendre. Ce qui est sûr, c’est que nous étions dans le rythme. La performance est au rendez-vous ! »

Antonin Borga : « Quand tout va trop bien, cela cache parfois quelque chose… Dès notre arrivée à Monza, tout le monde a fait un super boulot, les mécaniciens comme les pilotes. Après l’accident, même constat. Nous avons juste manqué de réussite, et c’est évidemment décevant, mais le rythme était bon. »

Nicolas Lapierre : « Je retire beaucoup de satisfaction de ce rendez-vous à Monza, car le gros point positif reste l’énorme progrès réalisé par l’équipe. L’accrochage a gâché notre course, mais nous finissons meilleur équipage Pro Am et la pole position prouve que la voiture était compétitive et bien réglée. Nous allons analyser toutes les données de la course en détail. En attendant, il est certain qu’Alex et Antonin ont tous deux fourni un travail très prometteur. »

Communiqué Cool Racing, photos © Matthias Schütt/race-film.de – Gilles Rossel

A propos de l'auteur

Articles en relations