Le Mans Cup – Triplé des équipes Suisses en GT sous l’orage, victoire du Lanan Racing en LMP3

Lorsque des nuages orageux se sont amoncelés au-dessus de l’Autodromo Nazionale di Monza, la deuxième manche de la Michelin Le Mans Cup 2019 a connu un dernier quart d’heure de course dantesque. Tonnerre, éclairs et vents forts ont rythmé les derniers tours qui ont vu les pilotes regagner les stands pour passer en pneus Michelin pluie et finir la course.

La Norma M30-Nissan n°25 de Duncan Tappy (Lanan Racing) est la première à recevoir le drapeau à damier, après que les mécaniciens de l’écurie britannique lui aient permis de ressortir des stands devant la Norma n°30 de Colin Noble (Nielsen Racing), qui menait la course avant que l’orage n’éclate. Sur une piste détrempée, la Norman n°3 de Laurent Hörrs (DKR Engineering) déloge Noble de la deuxième place, mais ce dernier monte tout de même sur la troisième marche du podium.

La catégorie GT3 voit la victoire de la Ferrari 488 n°71 de l’équipe suisse Luzich Racing. Mikkel Mac s’impose devant l’autre Ferrari n°8 de Giacomo Piccini (Kessel Racing), qui était à la poursuite de la voiture de tête. Mais une pénalité drive-through (passage obligatoire à vitesse réduite par la voie des stands) pour avoir été jugé responsable d’une collision avec la Norma n°11 en début de course relègue l’Italien à une minute. Mais il dispose malgré tout d’une confortable avance sur la Ferrari n°51 de Spirit of Race, troisième.

La course s’élance sous un beau soleil (18 degrés dans l’air). L’impressionnant plateau de 30 voitures est emmené dans le premier virage par la Ligier n°43 de Michael Markkussen (KEO Racing) et celle de François Kirmann (n°3, DKR Engineering), elle-même suivie de près par les autres Norma de Tony Wells (n°2, Nielsen Racing) et d’Eric Trouillet (n°9, Graff).

Ce dernier s’accroche avec la Norma n°39 d’Adrien Chila (Graff), qui subit des dégâts à l’avant. Le pilote français doit alors composer avec une tenue de route aléatoire jusqu’à l’arrêt obligatoire à mi-course. En outre, Chila doit observer un drive-through pour départ anticipé.

Dans le peloton, la Ferrari n°71 de Fabien Lavergne passe celle de Sergio Pianezzola et prend la tête de la catégorie GT3.

La Mercedes n°7 de Mauro Calamia (Scuderia Villorba Corse) prend également le meilleur sur Pianezzola, mais Calamia est à son tour pénalisé d’un drive-through pour départ anticipé.

La bagarre pour la tête de course oppose la Ligier n°43 et la Norma n°3 en formation serrée. Markkussen parvient à contenir les assauts de la voiture de DKR Engineering, tandis que les autres Norma de Tony Wells, Eric Trouillet et de Michael Benham restent en lice pour la victoire.

Après la salve d’arrêts au stand obligatoires, une courte neutralisation Full Course Yellow est instaurée pour dégager la Norma n°11 de David Hauser (Racing Experience), victime d’une sortie de piste au virage 7 après un contact avec la Ferrari n°8.

Lorsque les feux verts relancent la course, Colin Noble réduit l’écart sur la voiture de tête, maintenant pilotée par Joakim Frid. Au 40e passage, Noble trouve une meilleure trajectoire sur la ligne de départ et prend le commandement au virage 1. Deux tours plus tard, Frid est également doublé par la Norma n°25 de Duncan Tappy, lorsque le Suédois sort trop large du premier virage et doit emprunter l’échappatoire.

En catégorie GT3, Mikkel Mac compte 6 secondes d’avance sur Giacomo Piccini mais ce dernier écope d’un drive-through à la suite de son contact avec David Hauser.

Alors qu’il ne reste plus qu’une demi-heure de course, tous les regards se lèvent vers le ciel, où approchent de gros nuages noirs. Les équipes préparent les pneus pluie dans la voie des stands au cas où ceux-ci devraient être utilisés avant le drapeau à damier. A moins de 20 minutes de l’arrivée, la pluie se met à tomber et les pilotes rentrent au stand pour changer de pneumatiques. A 11 minutes de la fin de la course, un Full Course Yellow est instauré alors que les pilotes se battent avec une météo qui ne cesse de se dégrader.

La Norma n°2 passe moins de temps au stand que celle de Lanan Racing, ce qui permet à Duncan Tappy de prendre la tête. Lorsque les feux verts s’allument de nouveau, Tappy boucle les 6 dernières minutes de course jusqu’au drapeau à damier, qu’il reçoit avec 17 »8 secondes d’avance sur Laurents Hörr. Colin Noble termine troisième à 30 »8 secondes.

Sous le drapeau à damier, l’avantage de la Ferrari n°71 est de 24 secondes sur celle de Kessel Racing (n°8), qui compte elle-même 60 »8 secondes sur la voiture de Spirit of Race.

La troisième manche de la Michelin Le Mans Cup 2019 aura pour cadre Road to Le Mans, avec deux courses de 55 minutes sur le grand circuit des 24 Heures. La première se déroulera le jeudi 13 juin, la seconde le samedi 15, en lever de rideau de la plus grande des courses automobiles, la 87e édition des 24 Heures du Mans.

Classement final

Communiqué Le Mans Cup

A propos de l'auteur

Articles en relations