DTM – Nico Müller a fêté à Flamatt sa 2e place de Hockenheim

C’est un Nico Müller particulièrement radieux et félicité de toutes parts qui a participé lundi soir à la traditionnelle table ronde d’AutoScout24. La veille, il avait en effet brillamment terminé à la 2e place de la seconde épreuve du championnat DTM. Cela au volant de la nouvelle Audi RS 5 DTM dont le moteur deux litres quatre cylindres turbocompressé développe la bagatelle de 610 ch!

C’est à Flamatt, dans le canton de Fribourg, qu’a eu lieu lundi soir la traditionnelle table ronde d’AutoScout24 consacrée au sport automobile. Sponsor personnel de Nico Müller, AutoScout24 avait décidé cette fois-ci d’organiser cette table ronde non pas avant le début de la saison de DTM mais au lendemain du premier week-end du championnat DTM. Bien lui en a pris car cela lui a permis de fêter la brillante 2e place remportée la veille par le talentueux pilote bernois qui défend les couleurs d’Audi en DTM pour la sixième année consécutive.

Après un 10e rang qui ne reflétait guère l’étendue de son talent au terme de la première course disputée le samedi, Nico Müller a été très en verve dimanche. Auteur d’un excellent départ qui l’a fait passer de la 4e place sur la grille de départ au 2e rang dès le premier virage, le pilote Bernois était en mesure de conserver cette position jusqu’à l’arrivée qu’il franchissait entre ses deux coéquipiers d’Audi, l’Allemand René Rast (1er) et le Néerlandais Robin Frijns (3e).

Nico Müller: « Après la course de samedi, qui était passablement compliquée et qui ne m’a pas permis de faire mieux que 10e, cette belle 2e place était exactement ce qu’il me fallait pour me redonner confiance. J’espère continuer sur cette lancée lors des deux prochaines courses du DTM qui se dérouleront les 18 et 19 mai sur le circuit de Zolder. Même si je n’y ai jamais couru, je n’évoluerai pas en terrain inconnu. D’ici là, j’aurai en effectué entre 300 et 400 tours du circuit de Zolder sur le simulateur d’Audi à Neuburg. »

Un simulateur où Nico Müller se trouvera également le week-end prochain. Il ne s’agira cependant pas du simulateur de la voiture du DTM mais bien du simulateur de la monoplace Audi Sport Abt de Formule E. « J’y effectuerai des simulations afin d’aider au mieux Lucas di Grassi et Daniel Abt qui seront engagés avec Audi samedi prochain à l’ePrix de Monaco », nous a expliqué Nico Müller qui a déjà pilotée à trois reprises, “pour de vrai”, la Formule E d’Audi. Les deux premières fois, c’était lors des “rookies tests” organisés l’année passée au Marrakech et en Arabie Saoudite, et, la troisième fois, c’était à nouveau à Marrakech, lors d’un autre “rookie test” où il s’était distingué en se montrant le plus rapide de tous au terme des deux séances d’essais au programme.

Nico Müller (Audi Sport Abt) y avait en effet signé le meilleur temps à chacune des deux séances d’essais. En arrêtant son meilleur chrono en 1’17.074, le pilote bernois avait devancé aussi bien James Rossiter (DS Techeetah), qu’Antonio Fuoco (Geox Dragon) et Nyck de Vries (Envision Virgin Racing). Il ne faut pas oublier que Nico Müller, avant de briller en DTM, était un pur produit de la monoplace. A Monaco, en 2013, lors de la course de Formule Renault 3.5 disputée en ouverture du Grand Prix de F1, il avait signé une magnifique victoire en s’imposant loin devant des pilotes tels que Kevin Magnussen (l’actuel coéquipier de Romain Grosjean chez Haas), Carlos Sainz Jr, Stoffel Vandoorne et Will Stevens qui ont été promus tous les quatre en F1.

S’il ne se déplacera donc pas à l’ePrix de Monaco ce week-end, Nico Müller sera en revanche présent l’ePrix de Berne le 22 juin. Y effectuera-t-il quelques tours de démonstration au volant de la Formule E de l’écurie Audi Sport Abt? On l’ignore, ce qui est certain en revanche, c’est que plusieurs clients d’AutoScout24 y seront présents. « Nous avons en effet acheté plusieurs packages VIP », nous a confirmé Pierre-Alain Regali, le directeur d’AutoScout qui a succédé à Christoph Aebi au terme de l’année dernière.

Outre le fait de soutenir Nico Müller et de s’intéresser à l’ePrix de Formule E de Berne, la plus grande plate-forme en ligne pour la vente de véhicules en Suisses soutient également la relève du sport automobile helvétique avec l’“AutoScout24 Cupra Young Driver Challenge”. Le vainqueur de l’édition 2018 de cette formule de promotion a été Julien Apothéloz qui a obtenu une bourse de 50’000 francs.

Présent lui aussi ce lundi 6 mai à la table ronde mise sur pied au siège d’AutoScout24 à Flamatt, Julien Apothéloz a expliqué que les deux premières épreuves de la saison allemande du TCR, agendées les 27 et 28 avril sur le difficile circuit d’Oschersleben, ne s’étaient pas très bien passées pour lui. Il a dû en effet se contenter d’une 14e place à la première course et, lors de la seconde, il a été contraint à l’abandon sur ennuis mécaniques. Julien Apothéloz, qui a fêté ses 18 ans le 9 mars dernier et qui est en train de passer son permis de conduire, revenait cependant de très loin. Au mois de février, il a en effet été victime d’un mal mystérieux qui l’a conduit à l’hôpital où il a passé plusieurs jours dans le coma. Il est toutefois parfaitement rétabli aujourd’hui et attend avec impatience les deux prochaines courses du championnat allemand du TCR qui auront lieu les 18 et 19 mai sur le circuit de Most en République Tchèque.

On relèvera encore que cette table ronde d’AutoScout24 a été filmée en direct sur Youtube et que son enregistrement peut être visionné ici.

Crédits des photos : Laurent Missbauer/Sport-Auto.ch, Audrey Perriard/Sport-Auto.ch, Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch, Audi et Renault

A propos de l'auteur

Articles en relations