Yann Zimmer : « …Rouler en Alpine est très spécial pour moi… »

Alors que la première manche de l’Alpine Elf Europa Cup approche à grands pas (20 au 22 avril à Nogaro), Yann Zimmer est revenu, avec nous, sur cette prise de contact de sa nouvelle monture lors des essais qui ont eu lieu fin mars, mais également sur ces projets.

Yann, comment se-sont passés ces essais au volant de l’Alpine et quels seront tes objectifs pour cette saison ?

Yann Zimmer : « Aux essais, j’ai connu quelques difficultés lors des premiers tours de piste avec des pneumatiques neufs. Mais, ensuite, avec des pneus plus usagés, les chronos étaient dans un bon rythme. En ce qui concerne la saison, j’ai, au sein de l’équipe (CMR – Classic & Modern Racing), deux coéquipiers très rapides. Et, si j’arrive à être proche en performance de Mike (Parisy), cela signifiera que je suis aux avant-postes. Bien sur, j’aimerais remporter des victoires et des podiums, mais, après seulement une journée d’essais, c’est encore trop tôt. J’ai parcouru une cinquantaine de tours et annoncé que l’on remportera le championnat serait très présomptueux. Néanmoins, on a un bon package pour être performant, après, si je peux faire des essais supplémentaires durant l’année, ce serait un plus et ensuite les performances dépendraient de moi. »

Mais ces premiers tours d’essais se sont plutôt bien passés, donc cela doit te mettre en confiance ?

Yann Zimmer : « Oui bien sûr, mais les autres équipes aussi vont progresser entre les tests, d’autant plus que le niveau sera très élevé. Néanmoins, il n’y a pas, comme dans certaines séries, une dizaine de pilotes avec des moyens démesurés, qui leur permettent d’accumuler les séances d’essais entre les courses. Et donc, de bons résultats sont envisageables. »

Entre les courses, retourneras-tu aux USA, ou bien restes-tu en Suisse cette année ?

Yann Zimmer : « En ce début d’année, je fais quelques aller-retour et professionnellement j’ai des projets en Suisse et aux USA. Et, là-bas, c’est vraiment le rêve dans le monde des courses. Mais, je souhaite également fédérer autour de mon projet. Et, je dois, ainsi, être très présent en Suisse afin de partager, à mes partenaires, des moments inoubliables autour de mon programme. J’adore échanger sur mon sport et ma passion sur l’automobile, d’autant plus quand ça concerne Alpine. »

Cette marque représente quelque chose de particulier pour toi…

Yann Zimmer : « Mon père était l’un des derniers commercial Alpine de Suisse Romande et mon parrain était un grand admirateur de la marque. Petit, je questionnais souvent mon père sur la disparition d’Alpine et de son éventuel retour. Et, maintenant que l’on vit la renaissance, rouler en Alpine est très spécial pour moi. D’ailleurs hormis une course sur une marque italienne, j’ai toujours couru sur des voitures du groupe Renault. »

Qu’en est-il de ton rêve de rouler aux USA ?

Yann Zimmer : « Il est toujours d’actualité. Bien entendu, je reste réaliste. Mais, si je réalise de très bons résultats cette année, et si je peux décrocher des tests ici et là, il serait idiot de négliger le marché américain. De plus, il y a un championnat GT4 là-bas et donc l’opportunité de rouler avec l’Alpine. De plus, ce n’est pas parce que je roule en Cup, que je ne peux pas également rouler en Prototype ou autre. Mais, déjà, on va se concentrer sur cette saison et, ensuite, si une opportunité se présente ce sera super. Mais, je pourrais aussi, très bien, rouler en Asie. J’irai où les meilleures opportunités se présenteront. »

Tu nous parles surtout du GT pour les USA, tes rêves de Nascar sont-ils entre parenthèses ?

Yann Zimmer : « J’ai beaucoup de contacts dans le milieu de la Nascar (NDLR : Yann Zimmer travaille avec l’entreprise de Max Papis qui produit des volants pour la Nascar), mais, hormis si un mécène ou un gros partenaire devait arriver, le problème reste le budget. Néanmoins, si quelqu’un vient me voir demain en me disant : Yann on va monter un programme en Nascar et que ce soit pour 30 ou 2 courses, je serais partant à condition, bien entendu, de respecter mes engagements déjà pris. »

Credit photo : Centre Alpine Valais et Ludovic Carnal/Sport-Auto.ch ; propos recueillis par Angela Dellatore/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations