Course compliquée pour Rebellion Racing aux 1000 Miles de Sebring

Ce premier rendez-vous du championnat du monde d’endurance FIA WEC en 2019 aura été difficile pour le Team Rebellion Racing marqué par un abandon à mi-course pour la R-13 N. 1 et un podium qui échappe à l’équipage N. 3 à une heure du drapeau à damier.
 
Il est 16h00 sur la Côte Est lorsque les 1000 Miles de Sebring débutent sous une chaleur étouffante. Thomas Laurent et Bruno Senna sont les premiers à s’élancer en piste.
 
Dès les premiers tours, la Rebellion R-13 N. 1, partie P6, est contrainte de rentrer au stand pour un problème de passage de vitesse. L’auto ressortira des stands avec une retard de 5 tours sur les leaders de la catégorie LMP1. C’est alors une remontée qui s’amorce pour le pilote brésilien depuis la fin du classement général. Mathias Beche réalisera par la suite le meilleur chrono des non-hybrides (1:43.705). Les heures passent, les pilotes s’enchainent et l’auto N. 1 est remontée à la huitième place du classement général à deux tours seulement des LMP1 quand deux sorties de pistes quasi consécutives interviennent en quatrième heure. L’auto doit être emmenée au garage pour subir des réparation. Elle ne repartira pas en raison du trop grand nombre de dégâts occasionnés par le choc.
 
De son côté, la R-13 N. 3, partie P3 après le déclassement d’un concurrent, mène une lutte face aux assauts des SMP Racing pilotées par Stéphane Sarrazin et Vitaly Petrov. La bataille pour la troisième place du podium se joue d’entrée de jeu. L’auto parvient à se détacher de ses concurrents et à afficher deux tours d’avance sur la SMP Racing N. 11. Après les abandons successifs de la SMP Racing N. 17, la voiture soeur N. 1 et la Dragonspeed, il ne reste plus que deux prétendants pour une seule place sur le podium. Peu de temps avant la 7ème heure de course, un pit stop tient la R-13 à l’arrêt pendant de longues minutes, voyant peu à peu s’éloigner la tant convoitée troisième place du classement général. L’auto ressortira P4. La course se termine sous safety car après la sortie de piste d’une LMP2 sous une pluie battante. Les positions ne changeront plus.
 
Cette septième course de la Super Saison FIA WEC n’aura pas été de tout repos pour le Team suisse qui aura tout de même marqué les esprits par d’excellents rythmes en pistes. Rebellion Racing conserve sa deuxième place au classement général avec 27 points d’avance sur SMP Racing. Prochain rendez-vous FIA WEC le 4 mai prochain pour les 6 Heures de Spa-Francorchamps !

Thomas Laurent, pilote N. 3 : “Tout allait bien jusqu’à ce qu’un problème technique touche notre auto. Nous étions alors troisième avec 2 tours d’avance. Mais nous avons été obligés de nous arrêter plusieurs fois pour essayer de finir la course. Nous finissons 4ème en LMP1 et 7ème au général derrière des LMP2. Nous pouvions finir sur le podium mais malheureusement le sort en a voulu autrement.”

Nathanaël Berthon, pilote N. 3 : “Une première course avec un podium qui nous tendait les bras jusqu’à la dernière heure. Ça laisse un goût amer car toute l’équipe a beaucoup travaillé pour ce résultat. Les soucis mécaniques font partis du sport auto et nous en avons été victime. Pour ma part, le mot d’ordre était de ne pas faire d’erreurs ce week-end et de ramener la voiture sans accros, c’est chose faite. Le rythme vient progressivement et je commence à mieux sentir la voiture mais il faut que je hausse le rythme pour la prochaine course. Je tiens à féliciter mes coéquipiers Tom et Gus qui ont fait un travail exceptionnel ! Nous devons maintenant nous focaliser sur la prochaine course ! Merci à toute l’équipe.”

Neel Jani, pilote N. 1 : “Ce n’est pas le week-end que nous espérions ! Nous avions le rythme pour monter sur le podium, mais après 10 minutes, notre course était lourdement compromise à la suite d’un problème de changement de boîte de vitesse puis finalement le contact avec une autre voiture qui a mis fin à notre course. La fiabilité était notre force au début de la saison, mais malheureusement, Sebring nous a montré que nous avions encore du travail devant nous.”

Bruno Senna, pilote N. 1 : “Aujourd’hui est vraiment à oublier pour notre équipage N. 1. Nous avons eu des soucis techniques tôt en course et cela a été un test de fiabilité pour nous, avant Le Mans. Malheureusement, la course s’est terminée tôt avec un incident et nous avons manqué des points, mais nous continuerons à progresser et à nous améliorer pour Le Mans.”

Alexandre Pesci, Président et propriétaire de Rebellion Racing : “Je suis déçu du week-end. Après une mauvaise entame en raison de soucis techniques et d’erreurs humaines, nous avons eu la désillusion à l’arrivée à la suite encore une fois de problèmes électroniques ne nous permettant pas de réaliser les performances attendues à Sebring. Tout le monde va continuer à travailler pour revenir encore plus forts à Spa.”

Communiqué Rebellion Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations