WRC – Sébastien Ogier fait le plein de point au Mexique

En remportant sa cinquième victoire en Amérique centrale, le sextuple champion du Monde des rallyes Sébastien Ogier a refait une grande partie de son retard au championnat, puisque le pilote Citroën a remporté les 30 points possibles (victoire et Powerstage) et a ainsi démontré sa très rapide acclimatation à sa nouvelle monture après sa victoire au Monte-Carlo.

Si le début du rallye était programmée jeudi soir par une spéciale spectacle dans les rues de Guanajuato, elle ne débutait que vendredi pour les trois premiers du championnat, un tremplin artificiel s’avérait plus dangereux que prévu et les organisateurs de l’épreuve mettait un terme à la spéciale avant le passage de tous les concurrents. Le rallye débutait donc le vendredi matin pour Otta Tänak, Thierry Neuville et Sébastien Ogier. Handicapé par sa position d’ouvreur, le pilote Toyota perdait plus de 20 secondes dès le premier chrono alors que le pilote Hyundai était victime d’une crevaison et perdait le double de temps, sur un chrono remporté par Andreas Mikkelsen, ce dernier devançant Sébastien Ogier d’une poignée de seconde. En outre, ce premier vrai chrono allait faire une victime, puis Teemu Suninen percutait un rocher et M-Sport prenait la décision de ne pas réparer la voiture pour repartir en Rallye 2 le lendemain.

Les deux épreuves suivantes ne permettaient pas de véritablement départager les concurrents, mais le cinquième chrono voyait le leader Andreas Mikkelsen abandonner après une casse de suspension, et Sébastien Ogier prenait alors les reines de l’épreuve devant Dani Sordo et Elfyn Evans. Mais, plus tard dans l’après-midi, c’est le pilote espagnol qui était victime de la fiabilité de sa monture, tout comme Jari-Matti Latvala, et Sébastien Ogier concluait la première journée de rallye avec près de 15 secondes d’avance, malgré une crevaison, sur le pilote Ford, Kris Meeke complétant le podium à une vingtaine de seconde du leader devant Ott Tänak, Esapekka Lappi et Thierry Neuville.

Si Kris Meeke réalisait un grand coup dans la première spéciale du samedi, ce qui lui permettait de passer deuxième au classement, Esapekka Lappi partait à la faute et sa Citroën restait posé sur l’accotement obstruant une partie de la piste. La direction de course décidait alors de sortir le drapeau rouge et Sébastien Ogier et Jari-Matti Latvala se voyait attribuer un temps forfaitaire conforme à leurs partiels et à la crevaison dont était victime le français.

Mais, ce rallye allait de coup de théâtre en coup de théâtre, et une crevaison suivie d’une casse de suspension allait faire perdre énormément de temps à Kris Meeke qui se retrouvait rejeté à plusieurs minutes de la tête de course. Sébastien Ogier se retrouvant alors avec une avance d’une vingtaine de seconde, il commençait à prendre un rythme plus sage, à l’inverse d’Ott Tänak, alors troisième, et qui commençait une remontée vers la deuxième place. Ainsi, si le pilote Citroën terminait la journée avec 27 secondes d’avance sur la Ford d’Elfyn Evans, l’actuel leader du championnat était revenu à une poignée de seconde de la Fiesta et promettait un duel pour la dernière journée de course.

Avec trois spéciales au programme de la dernière journée, Ott Tänak partait le couteau entre les dents et réalisait le meilleur temps lors des deux premières spéciales du jour, passant au deuxième rang au général, devançant à chaque fois Sébastien Ogier, ce dernier assurant un rythme rapide pour éviter un retour d’un des adversaires. À l’inverse, Thierry Neuville et Kris Meeke, alors quatrième et cinquième au général, étaient esseulés au classement et préservaient leurs pneumatiques en vue de la Powerstage en roulant tranquille”. Mais, si les deux hommes se plaçaient en haut de la feuille des temps, ils étaient battus par l’ogre Ogier qui, malgré des pneus plus usés, battait Kris Meeke de 0,025 secondes dans le dernier chrono et remportait ainsi les 5 points bonus en plus des 25 de la victoire.

Sébastien Ogier : « Le Mexique est décidément un endroit à part pour moi et je suis particulièrement heureux d’accrocher cette cinquième victoire ici, en faisant en plus le plein de points au championnat ! On était venus pour ça, et si ce n’était pas un week-end de tout repos, nous l’avons bien géré du début à la fin. Le potentiel que j’avais décelé dans la C3 WRC continue à se vérifier, elle nous a permis d’être meilleurs performers ce week-end, à nous désormais de continuer à travailler d’arrache-pied, car le championnat s’annonce plus serré que jamais. En attendant, je tiens à remercier toute l’équipe pour le beau travail effectué ! Nous irons désormais aller en Corse avec un objectif similaire. »

Deuxième, Ott Tänak marque donc de gros points et conserve ainsi le leadership, malgré une position sur la route le vendredi peu avantageuse, alors qu’Elfyn Evans montait sur la troisième marche du podium au terme d’un rallye sans faute pour le pilote Gallois. Quatrième, Thierry Neuville repart avec de gros points également malgré sa crevaison du premier jour qui l’a écarté de toute possibilité de podium, Kris Meeke complétant le top 5 devant Benito Guerra vainqueur en WRC 2.

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

  1. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) 3h37’08’’0
  2. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +30’’2
  3. Evans / Martin (Ford Fiesta WRC) +49’’9
  4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +1’27’’0
  5. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +6’06’’2
  6. Guerra / Zapata (Skoda Fabia R5) +15’35’’5 1er WRC2
  7. Bulacia Wilkinson / Cretu (Skoda Fabia R5) +18’51’’5
  8. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +18’55’’9
  9. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 22’44’’1
  10. Trivino Bujalil / Marti Moreno (Skoda Fabia R5) +26’21’’7

POWERSTAGE

  1. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC)
  2. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC)
  3. Neuville / Gilsoul (Ford Fiesta WRC)
  4. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC)
  5. Lappi / Ferm (Citroën C3 WRC)

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

  1. Ott Tänak – 65 points
  2. Sébastien Ogier – 61 points
  3. Thierry Neuville – 55 points
  4. Kris Meeke – 35 points
  5. Elfyn Evans – 28 points
  6. Esapekka Lappi – 20 points
  7. Sébastien Loeb – 18 points
  8. Jari-Matti Latvala – 14 points
  9. Andreas Mikkelsen – 12 points 

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

  1. Toyota Gazoo Racing – 86 points
  2. Citroën Total WRT – 78 points
  3. Hyundai WRT – 77 points
  4. M-Sport Ford WRT – 45 points

Prochain rendez-vous pour le WRC, le Tour de Corse du 28 au 31 mars prochain.

Credit photo : Citroën Racing, Toyota Gazoo Racing, M-Sport Ford, Hyundai Motorsport ; citation : Citroën Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations