F1- GP du Brésil : Des points “magiques” pour l’écurie suisse Sauber – Hamilton traverse les trombes d’eau sans suer…

Felipe Nasr (BRA) Sauber F1 Team. Autodromo Jose Carlos Pace.

L’avant-dernier Grand-Prix de la saison disputé à Interlagos sous la pluie a valu quelques belles frayeurs à de nombreux pilotes mais pas à Lewis Hamilton. Le Britannique s’est imposé sans grosse difficulté devant son coéquipier Nico Rosberg et réduit l’écart à douze points au championnat. Magnifique performance du Brésilien Felipe Nasr qui marque deux points très importants pour Sauber.

La course a débuté avec 10 minutes de retard suite à une sortie de piste du Franco-Suisse Romain Grosjean dans le tour de formation. Une déception d’autant plus grande que le Genevois avait réalisé une grosse performance en qualification.
Romain Grosjean : “Eh bien, je suis désolé pour les fans, pour tout Haas F1 Team. Nous sommes passés du héros à zéro en moins de 24 heures. Que puis-je dire? Je n’étais même pas à fond, à peine plus rapide que Gutiérrez et j’ai perdu la voiture. C’était juste de la malchance. A cet endroit-là, il n’y avait aucune adhérence sur la piste. Je me sens si mal vis à vis de l’équipe. C’était un gros impact, quelque chose comme 30G. Ça arrive vite en Formule 1, mais je vais bien physiquement. “

GP BRASILE F1/2016 - INTERLAGOS (BRASILE) 12/11/2016 © FOTO STUDIO COLOMBO PER PIRELLI MEDIA (© COPYRIGHT FREE)

Le départ de la course s’est finalement déroulé sous le régime de la Safety Car. Après sept tours, le départ lancé donnait une légère avance à Lewis Hamilton qui creusait un petit avantage. Néanmoins, dès le 13ème tour, le pilote Sauber Marcus Ericsson perdait la maîtrise de sa monoplace et devait abandonner, provoquant l’entrée de la Safety Car pour un deuxième relais de sept tours. Le temps qu’il fallait aux commissaires de courses pour interrompre la course une première fois suite  à une nouvelle sortie de piste, en l’occurence Kimi Räikkönnen. Après plus d’une heure, la course reprenait pour seulement quelques tours, avant que la FIA ne décide de la suspendre à nouveau, estimant la tracé trop dangereux. Mais un gagnant se profilait à l’horizon en la personne du pilote Sauber Felipe Nasr qui était un des rares à n’avoir pas changé de train de pneu et qui se retrouvait sixième.

A la fin de cette deuxième interruption, un nouveau départ était donné et Max Verstappen décidait de commencer son festival. Il dépassait Nico Rosberg pour le plus grand bonheur de Lewis Hamilton mais repassait derrière en tentant une stratégie en pneus intermédiaire.Toutefois, le public n’était pas au bout de ses émotions. Le régional de l’étape Felipe Massa, pour sa dernière course à domicile terminait dans le mur de la ligne droite victime de la pluie encore belle et bien

GP BRASILE F1/2016 - INTERLAGOS (BRASILE) 12/11/2016 © FOTO STUDIO COLOMBO PER PIRELLI MEDIA (© COPYRIGHT FREE)

présente. La Safety Car revenait en piste, le temps pour le Brésilien de s’offrir un dernier bain (c’était bien le cas aujourd’hui) de foule et d’applaudissements mérité. A douze tours de la fin de la course, les pilotes étaient une dernière fois lâchés pour permettre à Lewis Hamilton de tranquillement se promener sous la pluie brésilienne devant Nico Rosberg. Mais derrière quel spectacle et que de dépassements.

En effet, le déluge brésilien a offert de belles prises d’armes et un Max Verstappen de folie. Remontant ses adversaires un à un depuis la 10ème place, il terminait par revenir sur Pérez (alors 3ème) pour nous offrir une manœuvre digne des plus grands et s’offrir une place sur le podium. Sebastian Vettel n’y trouvera rien à redire cette fois-ci. Un peu plus loin derrière, Felipe Nasr et sa Sauber surnageait devant ses adversaires et après avoir laissé passer Hülkenberg et Ricciardo, le Brésilien terminait à une superbe 9ème place qui assurait à Sauber la 10ème place du championnat, devant l’écurie Manor, avec plusieurs millions à la clé.

jfx0059Felipe Nasr: “Marquer ces points à domiciles est fabuleux. Je suis content pour l’équipe, ces deux points sont une source de motivation supplémentaire et une belle récompense. Parfois, ça n’arrive qu’une fois, et j’étais là pour saisir l’opportunité. C’est comme une victoire. Dans notre situation difficile, j’ai le sentiment que nous le méritons tous.”

La rédaction Sport-Auto.ch vous offre les chiffres que vous ne deviez pas manquer et délivre ses récompenses du jour:

Les chiffres :

6 comme le nombre d’intervention de la direction de course, 4 Safety Car et 2 drapeaux rouges.
20 comme le nombre de millions que vaut la 9ème place de Felipe Nasr pour Sauber
5 comme le nombre de voitures ayant touché le mur et abandonner
3 comme la position à laquelle Nico Rosberg doit terminer pour être champion du monde à Abu Dhabi

Les récompenses du jour :

La médaille d’or de Sport-Auto.ch pour Max Verstappen et son festival de course et dépassements. A lui seul, il a maintenu les spectateurs en haleine et rappelé les meilleures années de la Formule 1 à beaucoup d’entre eux. Qu’il continue ainsi, Sebastian Vettel n’a qu’à bien se tenir.

Une autre médaille pour Felipe Nasr, qui avec une stratégie intelligente et une course propre offre avec panache deux points à Sauber. Et s’offre peut-être pour l’occasion un volant pour 2017.

Un blâme pour Romain Grosjean qui a perdu la maîtrise de sa voiture lors du tour de formation et est rentré à pied au stand. Un autre pour Joylon Palmer qui a avoué ne pas avoir vu Kvyat en pleine ligne droite. Peut-être qu’avec des lunettes de plongées cela ira mieux la prochaine fois.

Dernier Grand-Prix de la saison, le 27 novembre à Abu Dhabi pour le couronnement…d’un pilote Mercedes.
Credit Photos © Sauber F1 Team, © Pirelli

A propos de l'auteur

Articles en relations