DTM – Nico Müller : “l’objectif est un podium, voir plus…”

DTM2016HockI-JBL-PENTAX K-3-06052016-IMGP2502Avant la première séance qualificative de la saison,‭ ‬et après avoir terminé cinquième des premiers essais libres hier,‭ ‬Sport-Auto.ch a rencontré Nico Müller pour parler de sa saison‭ ‬2016.

Nico,‭ ‬ce week-end on entame ce qui sera ta troisième saison en DTM,‭ ‬donc quelles seront tes ambitions ‭?

Nico Müller : « Déjà la troisième, en étant passé dans une nouvelle équipe (Nico roule désormais chez Audi Sport Team Abt Sportline), cela permet d’aborder les courses différemment, et cela me motive. Non pas qu’une équipe est meilleure qu’une autre, mais «changer d’air» après une année un peu difficile en DTM, cela est bien. De plus, je me sens vraiment bien dans l’équipe et je m’entends très bien avec les ingénieurs et les mécaniciens, je me sens comme à la maison. J’ai passé beaucoup de temps à Kempten (siège de l’équipe), ce qui fut une bonne chose, car nous n’avons que très peu de temps pour nous préparer. Maintenant, nous allons bien voir, mais je suis confiant, je pense que nous sommes bien préparés. Déjà l’année passée, j’avais dit que mon but était de réaliser mon premier podium en DTM, et l’objectif est toujours le même ; nous avons quelques opportunités intéressantes pour le faire, sans se mettre plus de pression. Nous avons déjà démontré avoir le potentiel, maintenant il faut être là au bon moment et ne pas répéter les petites erreurs commises par le passé ; alors je ne vois pas pourquoi cela ne fonctionnerait pas. L’objectif est un podium, voire plus. »

‭Comme tu le disais, très courte préparation, et maintenant tu vas enchaîner les courses sans pause…

Presentation Audi Sport Team Abt Sportsline 2016Nico Müller : « Exactement, jusqu’à la mi-juin, je suis tout les week-ends en course, mais c’est ce que j’aime, la pause hivernale était vraiment trop longue. Aussi, c’est bien de retrouver les compétitions. De plus, j’ai de très belles courses qui arrivent, dont Hockenheim, qui est une épreuve très importante. Ensuite, je vais faire beaucoup de courses en GT en mai-juin, avec Silverstone en Blancpain Endurance Series, les 24 Heures du Nürburgring, les Blancpain Sprint Series au Nürburgring. Cela fait beaucoup de courses, mais j’aime bien. »

Justement, tu as débuté ta saison en GT, et la préparation doit être différente en DTM, car en GT vous êtes trois (voire quatre au Nürburgring) et une autre équipe (Belgian Audi Club Team WRT) ; l’état d’esprit doit être différent ?

Nico Müller : « Oui, c’est complètement différent, et justement c’est ce qui facilite, pour moi, de passer du DTM au GT et vice et versa, c’est complètement différent. Et se réhabituer, c’est assez facile, car les voitures et les courses sont complètement différentes, c’est même complémentaire. Ainsi, j’apprends certaines choses en GT que je vais ensuite appliquer au DTM, et l’inverse est vrai également. Cela n’est pas trop mal pour débuter. Au Nüburgring, pour la course de qualifications aux 24 heures, nous avons connu un petit souci dans le premier relais, ce qui nous a empêchés de lutter pour le podium, mais les performances étaient là. Ensuite à Monza, ce n’est pas le meilleur circuit pour la R8, mais nous avons fait une belle remontée et mon dernier relais fut vraiment bon, ce qui donne de la confiance pour les 24 Heures de Spa, car nous utiliserons les mêmes pneumatiques. C’est pour cette raison aussi que je fais un peu de Blancpain GT Series et de VLN, car ils ont des caractéristiques spécifiques et il faut savoir les utiliser au mieux. Et je ne vois pas pourquoi on ne pourrait pas être performants. »

Revenons au DTM, est-ce que tu as certaines épreuves que tu aimes bien ? il me semble que tu aimes Budapest, où le DTM fera son retour cette saison ?

DTM2016HockI-JBL-PENTAX K-3-06052016-IMGP2488Nico Müller : « Je suis vraiment très content qu’on retourne à Budapest, mais aussi à Zandvoort, qui est un circuit fabuleux. J’aime bien venir à Hockenheim aussi, car c’est presque une course à domicile, ce n’est pas très loin, il y a beaucoup de spectateurs suisses, et voir des drapeaux suisses dans les tribunes, c’est chouette. Il y a beaucoup de circuits intéressants cette année, et à l’inverse, je suis content que l’on n’aille pas à Oschersleben, qui n’est pas mon circuit préféré. J’aime bien aussi l’atmosphère du Red Bull Ring. Mais ma préférence va vers Hockenheim, Zandvoort et Budapest. Et Hockenheim, avec une météo comme ce week-end, c’est super. »

Enfin,‭ ‬tu es ami avec Patric Niederhauser ; ‬aimerais-tu faire une course avec lui en coéquipier ‭?

Nico Müller : « Ce serait super, mais ce n’est pas facile.‭ ‬Même pour trouver du temps pour s’entraîner ensemble, c’est difficile.‭ ‬A Monza,‭ ‬ce fut la première fois où nous étions engagés sur une même course, si l’on excepte le karting.‭ ‬Mais oui, j’aimerais beaucoup‭ ‬rouler avec Patric un jour. »

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch – Audi Sport

A propos de l'auteur

Articles en relations