Les coulisses du rallye : l’Assistance

Rally Team Rossel

 

Au Critérium Jurassien, Sport-Auto.ch vous avait présenté le rôle des ouvreurs en rallye. A l’occasion du Rallye du Chablais nous vous proposons un nouveau volet des « coulisses du rallye » : l’Assistance. 

Xavier Kung Pour ce faire nous aller à la rencontre de Xavier Kung, membre de l’assistance du Rally Team Rossel depuis leur premier rallye, en 2011, sur une Peugeot 106 Rallye.

 

Par rapport à 2012, vous semblez avoir pas mal évolué, peux tu nous dire ce que vous avez appris des saisons précédentes?

Xavier Kung : On essaye d’être de plus en plus efficaces et pour ça il faut s’organiser. On a notamment fait des check list et chacun connait son rôle. Bien sur, il y a une part d’imprévu, on ne sait jamais dans quel état va arriver la voiture à l’assistance. Le travail est bien différent du travail en garage, il faut aller vite et être plus débrouille, faire avec les moyens du bord.

Emmenez vous beaucoup de pièces de rechange sur les Rallyes?

Xavier Kung : Ca c’est une question de budget! Cette année, on a récupéré toutes les pièces que l’on pouvait sur la carcasse de la Twingo détruite lors d’une sortie de route au Rallye du Valais  l’année dernière (lien Swissimex).

Il faut savoir que la voiture doit être en ordre au niveau de la LCR pour rouler sur la route, on ne peut pas l’envoyer n’importe comment. Et cela concerne les équipements principaux mais aussi les éléments de carrosserie. A l’assistance, on doit donc aussi réparer les phares ou les pare-chocs par exemple.

J’ai vu que tu faisais aussi la cuisine?

Yoann Rossel

 

G à D :Pedro Gomes, Xavier Kung et Jérôme Savary, Xavier Kung : Oui, on est bien installé maintenant, ça aussi c’est une amélioration 2013, avec la tente, bien utile aujourd’hui!

Ça fait aussi partie de nos préoccupations, le confort de l’équipage. Faut que l’ambiance soit bonne. Les amis, la famille, il y a du passage, on a même eu un gâteau aujourd’hui!

Il faut que les pilotes se sentent bien, que le repas soit bon et chaud quand ils arrivent.

Le but est qu’ils puissent se détendre et réfléchir à la stratégie pour la suite (pneus, géométrie…) pendant que nous nous occupons de la voiture. C’était difficile pour Simon au début, l’habitude de faire tout lui même, mais il commence à avoir confiance.

 Vous êtes combien à l’assistance?

Xavier Kung : Ça dépend, on doit au minimum être deux, et puis pas plus de 4, sinon on se marche dessus.

Au Chablais, il y avait avec moi Jérôme Savary, Pedro Gomes et Yoann Rossel.

Et personnellement, qu’est ce qui te motive?

Xavier Kung : Je suis passionné de sport mécanique et puis Simon c’est un copain, ça me fait plaisir! J’aurai bien aimé faire du sport auto, mais ce qui me freine un peu c’est le budget, je trouve ça impressionnant. Mais si je me lançais ce serait en rallye. J’ai choisi le motocross, l’équivalent sur deux roues!

Xavier participe au championnat fribourgeois de motocross avec le moto club de Combremont

Credit photo ©Karine

 

A propos de l'auteur

Articles en relations