LA STRATÉGIE D’EXPANSION
D’ASTON MARTIN

Le reportage de Sport-Auto.ch du 9 novembre 2017

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Sergej Falk/Aston Martin, Laurent Missbauer

Francfort, vendredi 13 octobre. Aston-Martin a convié une demi-douzaine de journalistes, deux Allemands, deux Espagnols, un Français et un Suisse, l’envoyé spécial de Sport-Auto.ch, à assister à la première mondiale de l’Aston Martin DB11 Volante, à savoir la version décapotable du coupé Aston Martin DB11 dévoilé l’an dernier. Nous en avons profité pour discuter de la stratégie d’expansion de la marque aussi bien avec Paul Barritt, le directeur de la gamme DB11 chez Aston Martin, qu’avec Ulrich Schäfer, le nouveau président d’Aston Martin Europe.

C’est à l’intérieur de l’ancien siège de la Banque nationale d’Allemagne – transformé du 8 septembre au 14 octobre une luxueuse succursale d’Aston Martin appelée House of Beautiful – que nous attend la toute nouvelle Aston Martin DB11 Volante. Celle-ci est encore recouverte d’une housse blanche qui arbore le célèbre logo Aston Martin. Elle ne sera retirée qu’à 12h45 très précises par Paul Barritt, le directeur de la gamme DB11 chez Aston Martin, au moment même où deux autres DB11 Volante seront dévoilées, l’une à New York, sous les caméras de l’équivalent américain de la très populaire émission de télévision française Télé-Matin, et l’autre à Gaydon, au siège d’Aston Martin.

En attendant de découvrir la DB11 Volante, notre regard est attiré par la présence de l’Aston Martin Valkyrie. Cette dernière n’est autre que l’hypercar de 1000ch qui a été développée par le constructeur britannique avec le soutien des ingénieurs de l’écurie de F1 Red Bull dont Aston Martin est l’un des principaux partenaires avec le manufacturier horloger helvétique TAG Heuer.

La Valkyrie, anciennement connue sous son nom de code AM-RB 001, ne perpétue pas seulement la tradition des modèles Aston Martin qui commencent par un « V » (Vantage, Virage, Vanquish et Vulcan) mais annonce également les liens toujours plus étroits qui unissent l’écurie de F1 Red Bull au constructeur de Gaydon. Ce dernier a d’ailleurs annoncé le 25 septembre que l’équipe de F1 concourra en 2018 sous l’appellation officielle d’Aston Martin Red Bull Racing. Aston Martin évaluera également la possibilité de travailler sur le propulseur de la monoplace de F1 à partir de 2021. Ce qui constituerait le retour d’un moteur Aston Martin en F1.

Après un retentissant doublé aux 24 Heures du Mans de 1959 avec l’Aston Martin DBR1/300 de Carroll Shelby-Roy Salvadori qui s’imposa devant la voiture-sœur de Maurice Trintignant-Paul Frère, le constructeur britannique participa en effet à cinq grands prix de F1 à cheval sur les deux saisons 1959-1960. Cela sans succès à l’exception du Grand Prix de Grande-Bretagne de 1959 où Roy Salvadori termina 6ème après avoir qualifié son Aston Martin DBR4 sur la 2ème place de la grille de départ.

« Il est certain que notre présence en F1 va nous permettre de rajeunir encore davantage notre clientèle et de gagner de nouvelles parts de marché », nous a expliqué Ulrich Schäfer, le président d’Aston Martin Europe. « Après avoir commercialisé 3500 voitures en 2016, nous devrions en vendre 5000 dans un proche avenir et même 7000 à moyen terme, cela grâce notamment à l’arrivée cette année de la DB11 coupé et, à partir du premier trimestre de 2018, de sa déclinaison ouverte, la DB11 Volante. »

Et à propos de la DB11 Volante, il est désormais 12h45 et c’est à Paul Barritt, le directeur de la gamme DB11, que revient l’honneur d’enlever la housse blanche précédemment évoquée et de nous faire découvrir le nouveau fer de lance du constructeur britannique. « Par rapport à l’Aston Martin DB9 Volante qu’elle remplace, la DB11 Volante est plus légère de 26kg », nous explique Paul Barritt. « Sa structure est toutefois plus rigide et son comportement plus dynamique. Nous avons mis par ailleurs l’accent sur davantage de raffinement et de confort. La capacité du coffre de la DB11 Volante a par exemple été augmentée de 20% par rapport à celui de la DB9 Volante. »

« Le toit souple à commande électrique est composé de huit couches, ce qui garantit non seulement une excellente insonorisation mais également une protection à toute épreuve contre les intempéries. Il s’ouvre complètement en 14 secondes et se referme en 16 secondes. Cela jusqu’à une vitesse de 50km/h », poursuit Pault Barritt.

Pour l’instant, une seule motorisation sera proposée dans l’Aston Martin DB11 Volante. Il s’agit du V8 biturbo de 4,0 litres de 510ch qui est dérivé de celui des Mercedes AMG GT, GTS et GTR dont les puissances s’échelonnent de 476 à 585 ch. On rappellera que la DB11 coupé est disponible aussi bien avec ce V8 d’origine AMG qu’avec un V12 biturbo de 608ch.

Cette collaboration avec Mercedes, qui possède 5% d’Aston Martin, ne se limite pas seulement à la fourniture du moteur V8 mais comprend également le transfert technologique du système d’info-divertissement, à commencer par le système de navigation. « Cela nous permettra de proposer à notre clientèle ce qui se fait de mieux dans le domaine de l’info-divertissement », nous précise Paul Barritt. « Quant au V8, il fait partie intégrante de notre volonté d’augmenter nos parts de marché dans des pays tels que la Chine où la taxation des moteurs 12 cylindres est très élevée. »

« En Chine, 90% des clients choisissent le moteur V8 pour la DB11 coupé. En Europe, 60% des clients optent pour le moteur V8 contre 40% pour le moteur V12 », détaille Ulrich Schäfer qui nous confie que le marché suisse est le deuxième marché le plus important d’Europe continentale entre l’Allemagne et la France.

« Nous disposons de cinq concessionnaires dans votre pays : à Nyon, à Cadenazzo, à St-Gall, à Safenwil et à Zurich. Ces deux derniers font partie du groupe Emil Frey qui possède également trois concessionnaires Aston Martin en Allemagne », relève Ulrich Schäfer. La plupart de ces concessionnaires représentent sur le même site d’autres marques de luxe, c’est le cas par exemple à Cadenazzo ou les locaux d’Aston Martin Lugano côtoient ceux de Lamborghini Lugano. Il en va toutefois différemment pour Aston Martin St-Gall. Le site sur lequel il se trouve est entièrement dédié à la marque de Gaydon. Il s’agit d’un des plus beaux concessionnaires Aston Martin d’Europe.

Lors de notre visite, à la mi-septembre, nous avions été impressionnés par l’immense surface d’exposition et par la présence de véhicules particulièrement rares, à commencer par une Aston Martin Vulcan AMR, une des 99 coupés Vanquish Zagato au monde ainsi que l’Aston Martin DB10 utilisée par Daniel Craig dans le James Bond Spectre. Elle avait été vendue l’année passée aux enchères pour plus de 3,5 millions de francs au profit de Médecins Sans Frontières. On peut se faire une bonne idée de l’importance du concessionnaire Aston Martin de St-Gall en feuilletant sur son site internet le livre de 157 pages qui lui est dédié.

Gageons qu’Aston Martin St-Gall se réjouira d’augmenter ses parts de marché avec l’arrivée, au printemps 2018, de la nouvelle Aston Martin DB11 Volante dont nous espérons avoir l’opportunité de vous présenter l’essai. Sachez que son prix de base a été fixé à 199’000 euros.

Remerciements

Merci à Aston Martin Continental Europe pour cette invitation à la présentation de l’Aston Martin DB11 Volante.

Print Friendly, PDF & Email