Sélectionner une page

ALFA ROMEO
STELVIO
QUADRIFOGLIO

La news auto du 25 novembre 2016

Rédaction : Bob de Graffenried
Photographies : D.R. Alfa Romeo

C’est il y a une semaine à peine qu’Alfa Romeo a présenté le premier SUV de son histoire, le Stelvio. Et ce n’est pas par hasard si la marque au serpent a choisi le Salon de Los Angeles pour cette présentation majeure, destinée à conquérir les américains qui représentent une part de marché considérable. Bien qu’un SUV ne soit pas réellement sportif dans son concept, nous ne pouvions pas ne pas en parler au vu de la version présentée : Quadrifoglio !!!

D’emblée, le nom Stelvio évoque les sensations extraordinaires offertes par le col de montagne le plus haut d’Italie. Comme avec la Giulia en automne 2015, présentée pour la première fois au grand public dans sa version ultime Quadrifoglio, Alfa Romeo décide de présenter son SUV Stelvio dans sa version ultra sportive du même nom. Celui-ci reçoit logiquement le même bloc que la Giulia QV, à savoir le V6 2.9L biturbo développant 510ch. Mais la grosse différence, c’est que de part sa vocation de tout terrain, le Stelvio est doté d’une transmission intégrale à technologie Q4 conçue pour gérer la motricité du véhicule en temps réel, comme sur la Maserati Levante S que nous avons essayée récemment. L’autre point commun avec le SUV de la marque au trident est la boîte automatique ZF à 8 rapports.

Avec ses 4.68m et son allure trapue, les proportions de Stelvio expriment compacité et dynamisme. Une impression confirmée par son profil dont les lignes générales suggèrent une voiture râblée qui se déploie de la face avant pour se développer vers la partie arrière, avec un habitacle qui se referme sur une lunette particulièrement inclinée et surmontée par un élégant spoiler qui améliore les prestations aérodynamiques, élément crucial pour un modèle aussi performant. Inutile de citer les nombreuses ressemblances avec la Giulia, point de départ d’une nouvelle ère dans l’histoire de la marque à travers ses nouveaux codes stylistiques.

L’Alfa Romeo Stelvio sera naturellement disponible avec plusieurs autres motorisations, dont le 2.0 Turbo essence de 280ch, également avec boîte automatique ZF à 8 rapports.

L’un des premiers objectifs assigné aux concepteurs de Stelvio Quadrifoglio était de procurer un plaisir de conduite maximum. Pour y parvenir, il fallait d’une part une parfaite répartition des masses entre les deux trains et d’autre part atteindre un rapport poids/puissance optimal. L’optimisation du rapport poids/puissance a été atteinte grâce à l’utilisation de matériaux ultra-légers comme la fibre de carbone pour l’arbre de transmission ou l’aluminium pour le moteur, les suspensions, les freins, les passages de roue, le capot, les portes et le hayon.

Inspiré des technologies et des compétences techniques de Ferrari, le moteur V6 2.9L biturbo de 510ch est totalement réalisé en aluminium pour réduire le poids de la voiture, notamment sur le train avant. En plus de ses valeurs de puissance et de couple sensationnelles, ce nouveau moteur affiche une extraordinaire efficience et termes de consommation grâce au système électronique de désactivation des cylindres.

La transmission automatique ZF à 8 rapports intègre une calibration spécifique qui permet d’effectuer, en mode Race, des changements de rapports en 150 millisecondes seulement. Cette transmission est en outre dotée d’un système “lock up” qui assure au conducteur une forte perception des reprises quant la vitesse est engagée. Elle est de plus en mesure d’optimiser la souplesse, le confort et la facilité d’utilisation en toutes conditions, y compris en ville, grâce au sélecteur Alfa DNA Pro, permettant ainsi d’optimiser les consommations et émissions de CO2. Les palettes de changement de rapport en aluminium sont montées de série.

Le Chassis Domain Control (CDC) est “le cerveau” de Stelvio et coordonne toute l’électronique de bord. Le système gère l’action des diverses systèmes comme le nouveau sélecteur Alfa DNA Pro, la transmission intégrale Q4, l’Alfa Torque Vectoring, les suspensions actives ou l’ESC et dirige l’optimisation des performances et du plaisir de conduite. Dans le détail, la CDC adapte la conduite en temps réel, rendant ainsi dynamique la gestion du DNA Pro en fonction des données d’accélération et de rotation détectées par les capteurs. Les situations critiques sont gérées à l’avance en informant les unités de contrôle des systèmes électroniques présents sur le châssis, le groupe motopropulseur, les suspensions, le système de freinage, la direction, les assistances à la conduite et le différentiel.

Logiquement, l’intérieur reprend également le style de la Giulia : moderne et épuré, celui-ci respire la sportivité et, si l’on se base sur ce qui figure dans la Giulia, promet une excellente qualité de fabrication et des interfaces à la pointe de la technologie, comme par exemple le système d’infotainment Connect 3D Nav avec son écran de 8.8 pouces développé par Magneti Marelli.

A ce jour, les tarifs de l’Alfa Romeo Stelvio ne sont pas connus et il faudra probablement attendre le Salon de Genève pour en savoir plus. A noter cependant que les premiers véhicules disponibles en Suisse seront dotée du moteur essence 2.0L turbo de 280ch qui devrait en toute logique reprendre l’appellation Veloce, la version Quadrifoglio arrivant sur nos routes en automne 2017.

Print Friendly, PDF & Email