MERCEDES-AMG
C43 CABRIOLET

L’essai Sport-Auto.ch du 23 octobre 2017

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Sébastien Moulin

Depuis que Mercedes est devenu propriétaire à part entière de AMG, la plupart des modèles du constructeur allemand sont déclinés avec les fameuses 3 lettres, synonymes de performances. C’est le cas pour le cabriolet Classe C, qui est même proposé en deux versions : la très affutée C63, dotée d’un gros V8 4.0 litres de 476ch, et la plus raisonnable C43, motorisée par un V6 3.0L bi-turbo, qui fait l’objet de cet essai. Mais vous verrez que « raisonnable » est un terme très relatif quand il s’agit d’une AMG, même lorsque le plaisir de conduire se distille les cheveux au vent.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

4x4
6 cyl. 3.0L bi-turbo
367ch / 520Nm
1’870kg

D’un point de vue esthétique, la C43 AMG Cabriolet joue plutôt dans la sobriété, surtout dans la teinte grise iridium métallisée. Capote ouverte, ce cabriolet deux portes présente des lignes sportives et élégantes. Son capot avant allongé, sa ceinture de caisse relativement relevée et son profil légèrement sculpté s’étirant jusqu’à la malle arrière lui offrent une taille de guêpe. Naturellement tous les petits plus esthétiques propres aux modèles AMG sont présents conférant sportivité et exclusivité. Capote fermée, sa silhouette s’apparente à la Classe C Coupé. Notre cabriolet est équipé d’une toile de couleur bleue cavantiste, ce qui lui donne un air marin. Si Mercedes a opté pour cette capote en toile tendue, c’est probablement pour ne pas trop pénaliser l’espace de chargement de cette véritable quatre places. Le coffre offre ainsi une capacité de 360 litres capote fermée, mais tombe à 285 litres cheveux aux vents. A titre de comparaison, le coupé offre une contenance de 450 litres. Au besoin, il est possible de rabattre la banquette arrière, l’auto se transformant alors en une stricte deux places.

L’intérieur est soigné jusque dans les détails. On y découvre une ambiance sport-chic de bonne facture, en particulier en ce qui concerne la splendide sellerie en cuir. Les combinaisons de matériaux et de couleurs sont de bon goût. Si j’adhère totalement à l’esthétique des décorations en alu, je formulerai une petite réserve concernant les garnitures « laqué piano noire » que je trouve trop sensibles aux rayures. Heureusement, il y a d’autres finitions disponibles. Le combiné d’instruments AMG est très réussi. A l’heure du tout numérique, j’apprécie la classe des grands cadrans ronds à aiguilles sur fond en damier. L’écran multifonction central fait un peu « pièce rapportée » mais, avec sa diagonale d’écran de 14cm, il offre toutes les informations importantes en grand format.

Les commandes autour du volant, pourtant identiques à celles du reste de la gamme, ne sont pas très intuitives. Au début, je me suis mélangé les pinceaux à plusieurs reprises avec le commodo de droite dédié au sélecteur de vitesses. Je me suis en effet retrouvé au point mort alors que je cherchais simplement à balayer le pare brise d’un coup d’essuies glace. Pourquoi Mercedes s’obstine à ne pas positionner le sélecteur de vitesse sur la console centrale ? Je vois mal l’intérêt, surtout que cela limite le changement manuel aux seules palettes au volant.

Sous le capot, on retrouve un moteur V6 biturbo de 3,0l d’une puissance de 367ch bénéficiant d’un couple culminant à 520Nm dès 2’000trs/min.  Le bloc est couplé à une boite automatique à 9 rapports maison baptisée 9G-Tronic ainsi que la transmission intégrale 4MATIC.

Mais avant d’évaluer les performances du moteur et du châssis, il convient de mentionner l’avantage majeur de ce modèle : rouler au grand air. Si vous aimez ça, cette AMG C43 est faite pour vous. Durant les quelques jours de cet essai, nous avons eu un véritable temps automnal avec des amplitudes de températures extrêmes, mais seule la pluie est parvenue à m’empêcher de rouler cheveux au vent. Grâce à un efficace mais guère esthétique système de coupe-vent et au fameux système Air Scarf qui souffle de l’air chaud au niveau de la nuque, les passagers avants peuvent profiter confortablement du grand air même avec des températures inférieurs à 10 degrés. Si malgré tout le besoin s’en fait sentir, en une vingtaine de seconde et jusqu’à 60km/h, la belle cabrio se referme et offre une insonorisation impressionnante, à condition d’opter pour la capote acoustique, une option à CHF 355.-.

La position de conduite est confortable, mais les sièges pourraient offrir un meilleur maintien en conduite active. Cinq modes de conduite, dont un personnalisable, sont proposés au conducteur. Laissons de côté les modes « Confort » et « Sport » pour s’intéresser aux extrêmes : « Eco », pour privilégier l’efficacité énergétique et le confort lors des balades tranquille et le « Sport Plus », comme souvent largement privilégié lors de nos essais ! Comme son nom l’indique, ce dernier privilégie la sportivité en agissant sur la réponse du moteur et de la boîte de vitesses ainsi que la configuration du train de roulement et la direction.  A bord d’un cabriolet, on apprécie de pouvoir déguster quelques envolées lyriques et dans ce domaine également le V6 AMG assure, sans en faire trop.

Les montées en puissance sont spontanées et très linéaires. J’apprécie spécialement la réponse directe et enthousiaste à chaque sollicitation de la pédale des gaz. Il faut dire que le V6 bi-turbo peut compter sur une boite de vitesse à 9 rapports très efficace, alors même qu’il ne s’agit pas d’une boîte à double embrayage. Les passages sont rapides et on trouve toujours le bon rapport, quelque soit les difficultés de la route et la déclivité. Au niveau du confort, le train de roulement « RIDE CONTROL AMG » remplit parfaitement sa vocation et offre un confort remarquable même en conduite sportive. Car on peut rouler vite en C43 AMG, c’est efficace mais plus facile que réellement amusant. En effet la voiture a un comportement très sécurisant. Sa transmission intégrale 4MATIC y est probablement pour beaucoup. Malgré sa répartition de 31% à l’avant et 69% à l’arrière, elle possède une légère tendance à sous-virer, mais de manière progressive et avec des limites très élevées.

Malgré un poids conséquent, les changements de direction sont vifs et le châssis peu sujet au roulis. Bon point, la caisse est particulièrement rigide pour un cabriolet. Mention spéciale également pour les performances de freinage aussi puissant qu’endurant. Si je devais faire une seule critique en complément à cette pluie de compliments, elle concernerait la direction dont j’aurai appréciée un meilleur retour d’information. Mais vraiment rien de rédhibitoire.

L’avis de Sport-Auto.ch

Que vous optiez pour un balade ou une sortie plus sportive, la C43 AMG Cabrio semble être le cabriolet idéal. Rapide, confortable et facile à conduire, il vous éveillera les sens quelque soit la météo. Si le modèle de base est affiché à moins de CHF 80’000.-, il vous faudra ajouter une série d’options onéreuses pour vous offrir un modèle semblable à celle de notre essai affichée à de CHF 99’960.-. Cela peut paraître beaucoup pour une Mercedes Classe C, mais elle saura ravir une clientèle exigeante en termes de confort, d’équipements et d’agrément de conduite.

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Insonorisation de la capote
  • Faibles remous capote ouverte
  • Transmission intégrale
  • Sonorité
  • Comportement routier
Contre...
  • Ergonomie de la commande de boîte
  • Liste des options interminable
  • Plus efficace que réellement sportif
Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Meredes-Benz Suisse pour le prêt de cette Mercedes-AMG C43 Cabriolet.

Print Friendly, PDF & Email