Sélectionner une page

INAUGURATION
ASTON MARTIN GENEVA

Le reportage Sport-Auto.ch du 3 octobre 2018

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Bob de Graffenried, D.R. Aston Martin

Aston Martin a le vent en poupe. En prévision de son expansion qui prévoit le lancement d’un nouveau modèle tous les neuf mois, le constructeur britannique a revu la conception de ses concessions. La dernière en date a été celle d’Aston Martin Geneva qui a été inaugurée le 28 septembre à Nyon, au numéro 298 de la Route de Saint-Cergue. Sport-Auto.ch a été invité à la découvrir avec son directeur général Thilo Martin, ainsi qu’avec Christian Marti, vice-président d’Aston Martin au niveau mondial, et Ulrich Schäfer, président d’Aston Martin Europe.

La première chose qui surprend lorsqu’on arrive devant les nouveaux locaux d’Aston Martin Geneva, c’est l’imposante façade vitrée. Celle-ci pèse 30 tonnes et permet d’admirer les différents bolides exposés à l’intérieur de la concession même lorsque celle-ci est fermée. Une fois à l’intérieur, les matériaux choisis offrent un savant mélange de luxe et de raffinement.

«L’intérieur de notre concession a été pensé de façon à ce qu’il réponde au mieux aux attentes de notre clientèle», nous explique Thilo Martin. «Nous voulions quelque chose qui soit à la fois fonctionnel et chaleureux.» Cela, en respectant scrupuleusement les nouvelles directives d’Aston Martin au niveau de l’identité de la marque. La concession d’Aston Martin Geneva est l’une des premières au monde à respecter ces nouvelles directives.

Parmi ces directives figure notamment la présence d’un espace dédié à la personnalisation de la voiture avec différents choix de cuirs, de couleurs de carrosserie et de matériaux nobles destinés à l’habillage de l’intérieur (bois précieux, fibres de carbone, etc…). Les sols en laque blanche, au milieu du show-room, et en parquet en chevrons, sur le côté gauche du show-room, sont également définis avec précision.

C’est justement sur un parquet en chevrons que se trouve la nouvelle Aston Martin DBS Superleggera que nous avions eu le privilège de découvrir en avant-première mondiale ce printemps à Londres.

Les parois avec des panneaux de bois ajourés font partie elles aussi de la nouvelle identité de la marque. L’une de ces parois décrit par le texte et par l’image la riche histoire d’Aston Martin. Son origine remonte à 1913, année où elle a été fondée par Lionel Martin et Robert Bamford sous l’appellation de «Bamford and Martin Limited». Le nom d’Aston Martin apparaît une année plus tard lorsque Lionel Martin remporte la course de côte d’Aston.

A l’autre extrémité de la paroi, l’histoire chronologique de la marque se termine provisoirement par l’annonce d’Andy Palmer, le directeur général d’Aston Martin, qui décrit comme suit le plan d’expansion stratégique pour les années 2015 à 2022 : «Nous présenterons un nouveau modèle tous les neuf mois.» Au-dessous de l’année 2019, on peut déjà y voir les photos de la nouvelle berline Aston Martin RapidE 100% électrique et de la future supercar Walkyrie réalisée en collaboration avec les ingénieurs de l’équipe de F1 Red Bull à laquelle Aston Martin est très étroitement associée. Cela au point de s’appeler depuis cette année Aston Martin Red Bull F1 Racing Team.

Toujours au-dessous l’année 2019, figure également un dessin de la future usine de St. Athans qui sera inaugurée l’année prochaine. Ce nouveau complexe sera le centre névralgique d’Aston Martin en ce qui concerne l’électrification de ses modèles, à commencer par celui, évoqué ci-dessus, de la RapideE qui sera la première voiture zéro émission de la firme. L’usine de St. Athans devrait également devenir le lieu de production du futur DBX, le premier SUV d’Aston Martin.

Entre 1913 et 2019, Thilo Martin s’arrête un peu plus longuement sur les années 1959 et 1964. La première année coïncide avec la victoire au classement général des 24 Heures du Mans de l’Aston Martin DBR1 de Carroll Shelby et de Roy Salvadori devant une autre Aston Martin DBR1, celle confiée à Maurice Trintignant et Paul Frère. Quant à la seconde année, elle marque les grands débuts d’Aston Martin en tant que voiture officielle de James Bond avec la DB5 conduite par Sean Connery dans Goldfinger, notamment au col de la Furka qui relie le canton du Valais à celui d’Uri.

Pour la petite histoire, on relèvera que Christian Marti, vice-président d’Aston Martin au niveau mondial, a longtemps travaillé chez BMW. Il y a notamment été «Product Manager» des gammes Z3 et Z8, deux modèles qui ont également véhiculé James Bond lors de quelques-unes de ses infidélités à Aston Martin. Ci-dessus en notre compagnie, Christian Marti nous a d’ailleurs confirmé que le constructeur britannique va, dans un futur proche, proposer une boîte manuelle sur sa nouvelle Vantage V8.

Après nous avoir fait visiter le showroom d’Aston Martin Geneva qui, au rez-de-chaussée, fait face à celui de Rolls-Royce Geneva, Thilo Martin nous emmène à l’étage où une mezzanine surplombe les espaces dédiées aux deux marques. Ce premier étage accueille différents bureaux et deux espaces bien distincts. Dans le premier se trouve une superbe Aston Martin DB6 Vantage de 1966, alors que le second accueille une Koenigsegg CCXR Trevita, l’une des supercars les plus rapides de la planète. Pegasus Automotive Group, l’entité qui chapeaute Aston Martin Geneva et Rolls-Royce Geneva, est en effet également l’importateur de Koenigsegg en Suisse.

Avant de redescendre au rez-de-chaussée, Thilo Martin nous fait également visiter l’atelier. Celui-ci, d’une superficie de 720m2, permet d’assurer l’entretien de dix voitures à la fois. Tout semble donc réuni pour qu’Aston Martin poursuive avec succès, également en Suisse romande, la stratégie d’expansion qu’Ulrich Schäfer nous avait détaillée il y a douze mois lors, de la présentation en première mondiale de l’Aston Martin DB11 Volante à Francfort.

A Nyon, Ulrich Schäfer nous a une nouvelle fois confirmé l’importance du marché helvétique pour Aston Martin : «La Suisse totalise 20% de nos ventes en Europe continentale.» Cela explique largement les raisons qui l’ont incité à visiter Aston Martin Geneva non seulement avec Christian Marti, mais également avec Bastian Schäfer, directeur du marketing et de la communication d’Aston Martin pour l’Europe continentale, et Bettina Waldhart, chargée des relations presse pour Aston Martin en France et en Suisse.

Remerciements

Merci à Aston Martin pour cette invitation à visiter la nouvelle concession Aston Martin Geneva à Nyon.

Print Friendly, PDF & Email