SUBARU
BRZ

L’essai Sport-Auto.ch du 3 novembre 2016

Rédaction : Sébastien Moulin
Photographies : Bob de Graffenried

A l’image de l’Impre’z chère aux Valaisans, une Sub’ est par définition une voiture aux gênes sportifs dotée d’une transmission intégrale, son design est plutôt rustique et son moteur équipé d’un turbocompresseur. Le hasard du calendrier fait que la première Subaru à l’essai de Sport-Auto.ch déroge totalement à cette règle. La Subaru BRZ est en effet un coupé sportif à propulsion et dépourvu de turbo. C’est donc une recette originale du constructeur aux six étoiles que nous allons vous faire déguster !

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

propulsion
4 cyl. 2.0L atmo
200ch / 205Nm
1’341kg

Pour dissiper tout de suite le doute, il convient de préciser que la ressemblance entre le Subaru BRZ et le Toyota GT86 n’est absolument pas fortuite. Les deux constructeurs nippon ont en effet décidé de faire cause commune pour attaquer ce marché de niche. Voilà pourquoi, mise à part quelques détails esthétiques, principalement sur la face avant, les deux modèles sont de parfaits jumeaux. D’ailleurs le concept de ce coupé 2+2 n’est pas sans me rappeler au bon souvenir de la fameuse Toyota Celica qui a bercé les rêves de mon adolescence.

La BRZ propose un style de voiture de sport traditionnelle avec un long capot, un pont arrière court, des ailes musclées et naturellement un aileron savamment sculpté. Si on y ajoute les superbes jantes en alliage de 17 pouces et un grand diffuseur arrière on obtient un coupé sportif très séduisant, bien que la monte pneumatique puisse paraître étroite surtout à l’arrière avec des pneus de 215mm.

Simple et dépouillé, l’habitacle est conçu pour la performance : ici c’est la position de conduite qui prime ! Les baquets revêtus d’alcantara sont bien renforcés. Ils font face à un volant dégarni de toute commande et à un immense compte-tours central.

La qualité des plastiques n’est pas top, mais ce n’est pas réellement ce qu’on recherche dans ce type de véhicule. Par contre comment passer sous silence quelques vieilleries, comme la montre digitale identique à celle qu’équipait la déjà veille Datsun Cherry de ma maman avec laquelle j’ai appris à conduire en 1986 !

Quant aux places arrière, symboliques, elles seront plus dédiées au transport de bagages ou d’enfants que d’adultes… A noter cependant qu’en rabaissant leur dossier on libère une place importante pour le chargement depuis le coffre.

La dénomination BRZ signifiant “Boxer engine” – “Rear-wheel drive” – “Zenith” (Moteur Boxer – Roues arrières motrices – Zenith), c’est donc sans surprise qu’on retrouve sous le capot un moteur à l’architecture typiquement Subaru. Il s’agit d’un boxer de 2.0 litres à quatre cylindres combiné à une injection directe développée par Toyota. La puissance fournie par l’ensemble est de 200 ch à 7’000trs/min et 205Nm de couple à 6’400trs/min. Heureusement, notre voiture d’essai est équipée de la boite manuelle à 6 rapports, qui sied bien mieux à la philosophie de l’engin que l’optionnelle boîte automatique avec palettes au volant (CHF 2’000.-).

Moteur ! Parfaitement installé à raz du sol, je trouve rapidement une position de conduite idéale qui me prédit qu’il va y avoir du sport ! Première constatation, la Subaru BRZ est très amusante à conduire. Volant, boite de vitesse et toutes les autres commandes de conduites, mise à part le frein à main un peu trop présent au niveau du coude, sont idéalement placées et tombent sous la main. Je me sens immédiatement en confiance, d’autant plus que le châssis et la direction répondent aux sollicitations avec une très grande précision. J’augmente le rythme en tirant les rapports jusqu’à l’approche de la zone rouge vers 7’000-7’500trs/min. Le chant caractéristique du flat4 arrive à mes oreilles tandis que je me régale de cette boite de vitesse d’une précision millimétrique.

200 ch vous avez dit ? Serait-ce possible d’avoir un petit supplément s’il vous plait ? L’association châssis, boite, direction, frein, associée à un poids contenu et à la propulsion font de la BRZ une véritable machine à plaisir. L’équilibre est juste parfait si bien que les plus audacieux pourrait souhaiter rapidement plus de cavalerie pour pouvoir gérer à l’accélérateur les dérives progressives du train arrière. « Atmo » oblige, la plage d’utilisation reste limitée entre 4’800 et 7’000trs/min, mais qu’importe ! C’est un tel plaisir de faire claquer un rapport inférieur et de laisser le moteur s’exprimer tout là haut.

Malgré le choix d’équiper la BRZ d’étriers flottants, le freinage s’est montré efficace et endurant. Grâce à 2 boutons situés prêts de la commande de boîte de vitesses, il est possible de déclencher partiellement ou totalement l’ESP, ce qui s’avère parfois utile pour bénéficier d’une conduite sans filtre à la limite.

Il est juste regrettable que le son du boxer ne soit pas plus présent dans les hauts régimes. Cela augmenterait encore les sensations, d’autant plus que les pneus, qui encaissent sans problème le couple sur les roues arrière lors des accélérations, ont tendance à produire de bruyants crissements en courbe. Bénéficier d’une taille supplémentaire ne serait pas de trop.

L’avis de Sport-Auto.ch

La Subaru BRZ n’est pas une super sportive, mais elle offre un plaisir de conduite indéniable. Son manque de puissance n’est pas rédhibitoire pour se faire plaisir, même si on rêverait d’une version STI… La Subaru BRZ est une sportive idéale pour apprendre à piloter. Cerise sur le gâteau, elle est proposée a un prix raisonnable, dès CHF 35’300.-. C’est peu en regard des sensations délivrées…

A noter pour conclure que durant les deux semaines de mon essai, j’ai eu droit à de grands signes de la part des propriétaires de Subaru BRZ ou de Toyota GT86 croisées sur mon chemin. Cette voiture qu’on ne croise pas à tous les coins de rue a une réelle côte de sympathie auprès des amateurs !

sebastien[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Image
  • Boîte de vitesses
  • Plaisir de conduite
  • Prix
Contre...
  • Manque de chevaux
  • Sonorité du boxer trop discrète

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Subaru Suisse pour le prêt de cette Subaru BRZ