PORSCHE
BOXSTER 718 S

L’essai Sport-Auto.ch du 29 février 2016
Exclusivité romande Sport-Auto.ch

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : D.R. Porsche

Une semaine avant l’ouverture du Salon de Genève, où la 718 Boxster sera dévoilée en première mondiale, Porsche a convié six journalistes suisses à essayer sur circuit en avant-première ce modèle qui entame un nouveau chapitre dans l’histoire de la marque. La nouvelle Boxster n’est en effet plus animée par un six cylindres mais bien par un quatre cylindres turbo ! Retour sur cette expérience haute en couleur.

« Une vraie Porsche dispose d’un moteur à six cylindres. Point barre. » Cette assertion, souvent entendue afin de dénigrer à tort les 944 et autres 968, a incité Porsche à très bien préparer son coup en vue de s’adapter à des normes antipollution de plus en plus drastiques. Cette adaptation, qui passe dans le cas présent par l’adoption d’une mécanique à quatre cylindres pour les modèles à moteur central, a notamment été légitimée par l’histoire de la marque. Ses responsables ont en effet remis au goût du jour l’appellation 718 de ses spyders à quatre cylindres qui s’étaient imposés au classement général de la célèbre Targa Florio en 1959, 1960 et 1963, les deux dernières fois avec Joakim Bonnier, pilote suédois qui habitait dans le canton de Vaud, à Arzier-Le Muids, au-dessus de Gland, et qui s’était lié d’amitié aussi bien avec Jo Siffert qu’avec Jean Tinguely.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

propulsion
4 cyl. 2.5L turbo
350ch / 420Nm
1’355kg

La première légitimité de Porsche à équiper ses nouvelles Boxster d’un moteur quatre cylindres trouve son origine dans son histoire. La toute première Porsche, la 356 à moteur central de 1948 qui fut achetée par un client suisse, était en effet propulsée par un moteur boxer à quatre cylindres. Dès 1953, le binôme moteur quatre cylindres-position centrale connaissait une évolution sportive avec la 550, le modèle avec lequel Porsche remporta sa première victoire au classement général de la Targa Florio de 1956, avant de récidiver trois ans plus tard avec la spyder 718 précédemment évoquée.

La deuxième légitimité de Porsche est qu’un moteur turbocompressé de quatre cylindres avec une cylindrée de deux litres est parfaitement dans l’air du temps. Il reflète ainsi à merveille l’histoire sportive actuelle de la marque. Le moteur de la Porsche 919, au volant de laquelle le Suisse Neel Jani brille sur les circuits du monde entier (deux victoires aux 6 Heures de Sao Paulo et aux 6 Heures de Bahreïn), est en effet lui aussi un quatre cylindres de 2’000 cm3 ! Un quatre cylindres qui a permis à Porsche de remporter l’année passée les 24 Heures du Mans ainsi que les deux titres mondiaux (pilotes et constructeur) en endurance !

La troisième légitimité, la plus importante à nos yeux, c’est que le passage de six à quatre cylindres n’a, contrairement à ce qu’on aurait pu craindre, pas eu de conséquences négatives. Bien au contraire ! L’adjonction de la suralimentation a même permis d’augmenter aussi bien la puissance que les performances et le plaisir de conduite. Cela tout en améliorant la musique distillée par son moteur ! Ce dernier point a été l’une des excellentes surprises de notre prise de contact sur le circuit de Fontange, près de Marseille. Les nouvelles motorisations interprètent en effet une partition envoûtante, savant mélange de six et huit cylindres avec des envolées lyriques caractéristiques des boxers !

Si la cylindrée a été réduite de 3’400cm3 à 2’500cm3 pour la S et de 2’700cm3 à 2’000cm3 pour la version normale, la puissance a en revanche augmenté de 35 chevaux pour chacun des deux modèles tout en diminuant leur soif. Porsche annonce ainsi une réduction de la consommation d’essence pouvant aller jusqu’à 13%. Mais ce qui intéressera les lecteurs de Sport-Auto.ch, c’est que l’agrément de conduite a beaucoup progressé. La suralimentation se traduit en effet par un couple bien plus élevé. Le moteur 2,0 litres de la 718 Boxster délivre 380Nm (+100Nm), disponibles de 1’950trs/min à 4’500trs/min, alors que le 2,5 litres de la 718 Boxster S dispose de 420Nm (+60Nm) sur une plage allant de 1’900 tr/min à 4’500 tr/min. Les nouvelles 718 Boxster n’en sont que plus rapides. Équipées en option d’une boîte PDK et du pack Sport Chrono, la 718 Boxster passe de 0 à 100km/h en 4,7s (-0,8s), alors que la S fait encore mieux : 4,2s (-0,6s).

Ce qui nous a le plus impressionné sur le circuit de Fontange, c’est la large plage d’utilisation des nouveaux modèles. Ils sont en mesure de signer des accélérations encore plus magistrales que les six cylindres qu’ils remplacent, y compris à bas régime. Quant à la vitesse maximale, elle s’élève respectivement à 275km/h et à 285km/h (718 Boxster S). Dans l’habitacle de cette dernière, nous avons facilement dépassé les 250km/h sur la ligne droite dudit circuit. A propos de la S, on relèvera que son moteur est alimenté par un turbocompresseur à géométrie variable qui était réservé jusqu’ici à la 911 Turbo. Sachez encore que l’une des priorités des ingénieurs Porsche était d’obtenir des reprises comparables à celles d’un moteur atmosphérique et de gommer au maximum le temps de réponse de la suralimentation.

Comme cela est déjà le cas sur la 911 991 phase 2 dont vous retrouverez prochainement l’essai sur Sport-Auto.ch, les 718 Boxster disposent du Sport Response Button qui se trouve au centre du sélecteur de mode, près du volant, sur les modèles équipés du pack Sport Chrono et d’une boîte PDK. Si l’on appuie sur ce bouton magique, le moteur atteint sa puissance maximale pendant un laps de temps pouvant durer jusqu’à vingt secondes, à l’instar de ce qui se pratique en compétition. Parmi les autres nouveautés, on notera que la 718 Boxster dispose d’un mode PSM Sport. Associé au pack Sport Chrono optionnel, il permet d’approcher les limites de la voiture, notamment sur circuit, en autorisant un angle de dérive beaucoup plus grand et un patinage plus important des roues motrices. « Il n’est ainsi plus nécessaire de désactiver le PSM pour s’amuser », nous a confié le pilote d’essai Lars Kern. Les dérapages contrôlés sur les anneaux tracés à l’intérieur de la piste de Fontange en ont apporté une preuve éclatante !

Qui dit nouveau modèle, dit également nouvelles lignes. Nous nous sommes longuement entretenus à ce sujet avec Matthias Kulla (53 ans), qui dirige et coordonne le style des voitures dites de sport au sein du département design de Porsche. Celui qui a été à l’origine des lignes de la Porsche 989 à quatre portes en 1988, nous a confié que son plus grand défi, dans la 718 Boxster, avait été d’intégrer les nouveaux blocs optiques arrière en trois dimensions qui équipent déjà la 918 Spyder, le Macan et la 991 phase 2.

« Les lignes descendantes de la poupe de la Boxster nous ont obligés à placer ces blocs optiques sous un verre de protection. Leur signature lumineuse entoure le monogramme Porsche qui est lui aussi en trois dimensions à l’arrière. Quant à la partie avant, elle a été dessinée de façon à ce que la nouvelle 718 Boxster apparaisse plus large que le modèle précédent. La présence du turbo s’est pour sa part traduite par des prises d’air plus volumineuses. De manière générale, les lignes de la partie arrière ont gagné en précision. Comme c’était le cas sur le modèle précédent, la 718 Boxster normale possède une seule sortie d’échappement centrale contre deux pour la S. »

Matthias Kulla

L’avis de Sport-Auto.ch

Que tous ceux qui sont réfractaires au downsizing se rassurent : la nouvelle 718 Boxster est une très belle réussite. Les ingénieurs de Porsche sont en effet une nouvelle fois parvenus à rendre leurs nouveaux modèles encore plus respectueux de l’environnement tout en étant encore plus performants et plus agréable à conduire. La 718 Boxster sera commercialisée en Suisse dès le 30 avril à partir de CHF 65’600.-. Un tarif assurément compétitif pour celle qui, bien qu’elle ne dispose que de « seulement » quatre cylindres, est bel et bien une véritable Porsche !

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Efficacité
  • Moteur coupleux
  • Freinage
Contre...
  • Prix de certaines options
  • « Seulement » 4 cylindres…

Technique / Tarifs

Pour connaître les tarifs en vigueur, configurez-là !

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Porsche Suisse pour l’invitation à cette présentation exclusive de la Boxster 718.