ABARTH
595C TURISMO

L’essai Sport-Auto.ch du 9 février 2016

Rédaction : Laurent Missbauer
Photographies : Laurent Missbauer

« Abarth 595C Turismo : quand le style d’un cabriolet rencontre le caractère d’un grand tourisme. Une icône de design avec un cœur de véritable sportive pour tous ceux qui, dans les performances, recherchent la sécurité et le plaisir de conduire. »

Voici, brièvement, ce que l’on peut lire dans la brochure de l’Abarth 595C Turismo que Sport-Auto.ch a pu essayer pendant deux semaines sur quelques-unes des plus belles routes de Suisse, à savoir les cols du Grimsel, de la Furka et du Nufenen, ainsi que les tracés des courses de côte de Rossens et de La Roche-La Berra dans le canton de Fribourg.

0-100km/h (s)

Vmax (km/h)

rapp. poids/puiss. (kg/ch)

traction
4 cyl. 1.4L turbo
160ch / 230Nm
1’190kg

Au terme de notre essai, force est de constater que le texte de la brochure évoquée au début de cet article n’est guère usurpé. Le style de l’Abarth 595C est en effet craquant à souhait et ne plaît pas qu’aux femmes. Bien au contraire ! Les performances et le plaisir de conduire ont eux aussi été au rendez-vous et le logo Abarth, bien placé au milieu du petit volant sportif, rappelle en permanence que la marque italienne a été par le passé l’une des plus glorieuses en grand tourisme. Jo Siffert s’était par exemple imposé en 1963 à la course de côte de Rossens au volant d’une Abarth-Simca.

Le design iconique de la Fiat 500, revu ici en mode « Turismo Competizione », n’est pas étranger à l’augmentation des ventes d’Abarth en Suisse ces dernières années. Et cette hausse devrait se poursuivre avec la 595 Turismo. Commercialisée à partir de CHF 31’350.- (dès CHF 28’050.- pour la version à toit fixe), elle effectue le 0 à 100km/h en 7,4 secondes et peut atteindre 210km/h en vitesse de pointe. Quant à son couple maxi, il est de 206Nm à 2’500trs/min en mode normal. Et si l’on appuie le bouton sport, il est de 230Nm à 3’000trs/min. Il s’agit ainsi d’une petite bombe très sympathique. D’autant plus sympathique qu’Abarth a repris les mêmes ingrédients qui avait fait le succès des 595 esse-esse des années soixante.

Notre 595 Turismo disposait d’une très belle peinture rouge métallisée, d’une calandre en nid d’abeille et de magnifiques jantes de 17 pouces. Son moteur 1.4 Turbo de 160ch s’avère très plaisant, même sans activer la touche sport, ce qui nous a permis de consommer seulement 6,1l/100 km. Côté comportement, l’Abarth 595 Turismo s’apparente à celle d’un kart, la dureté des suspensions en moins. Ses beaux sièges en cuir et sa finition de très bonne qualité sont tout autant d’arguments de choix. Et ce n’est pas Kuno Schaer, grand connaisseur d’Abarth, qui dira le contraire : « Cette 595 Turismo m’a vraiment emballé avec son très grand toit ouvrant et son excellente position de conduite. J’ai également beaucoup apprécié la musique distillée par les échappements, l’accélération particulièrement vive et le fait que le levier de vitesse soit placé relativement haut, un peu comme sur une voiture de course. »

« La vue vers l’arrière est toutefois restreinte et je regrette qu’il n’y ait pas suffisamment d’espaces de rangements, par exemple pour les lunettes de soleil. Je trouve également dommage que les vitres soient fixes à l’arrière, mais le bilan général est largement positif. Cette 595 Turismo me plaît vraiment beaucoup », relève Kuno Schaer qui a piloté à plusieurs reprises le prototype Abarth 2000 Sport SE de la collection de l’ancien pilote soleurois Engelbert Möll qu’il a tenu à nous présenter. « Engelbert possède plus de 30 Abarth, dont une 595 de 1964 qu’il a expressément sortie de son musée afin que vous puissiez la photographier avec la vôtre », précise Kuno Schaer. Arrivés à l’endroit où Engelbert Möll a regroupé ses voitures, l’ancien pilote soleurois nous présente son sympathique pot de yaourt : « Il s’agit d’une 595 esse-esse que j’ai achetée au Liechtenstein », nous explique Engelbert Möll qui était un pilote de très bon niveau dans les années soixante. Il avait d’ailleurs piloté à plusieurs reprises des Abarth d’usine et c’est au volant de l’une d’elles qu’il s’imposa en 1963 aux 12 Heures du Nürburgring.

L’avis de Sport-Auto.ch

L’Abarth 595C Turismo est une petite bombinette aux rondeurs coquettement féminines. Elle offre une alternative originale aux Mini Cooper S et possède l’avantage d’être beaucoup plus rare. Le fait qu’elle effectue l’exercice du 0 à 100km/h en un peu plus de 7 secondes en fait la digne héritière des Abarth des années soixante qui sont collectionnées avec beaucoup de ferveur dans le monde entier. Ce que nous avons le plus apprécié a été d’escalader les cols du Grimsel, de la Furka et du Nufenen en alternant le mode sport et le mode « contemplation des montagnes ». Ce dernier se mariait parfaitement au toit ouvrant qui s’escamotait derrière la lunette arrière sur la simple pression d’un bouton !

laurent[@]sport-auto.ch

Pour...
  • Ligne craquante
  • Exclusivité
  • Sonorité
  • Toit ouvrant
Contre...
  • Pas une vraie cabriolet
  • Accès aux places arrière

Technique / Tarifs

Si le document ne s’affiche pas correctement, cliquez ici.

Remerciements

Merci à Abarth Suisse pour le prêt de l’Abarth 595 Turismo, ainsi qu’à Kuno Schär et Engelbert Möll qui nous ont permis de photographier notre voiture d’essai à côté d’une Abarth 595 de 1964.