fbpx

Formule E – Di Grassi (Audi) s’impose à Mexico. Mortara 3e et Buemi malchanceux

La 4e épreuve du championnat FIA de Formule E, qui a eu lieu samedi à Mexico, a souri au Brésilien Lucas di Grassi. Le pilote d’Audi s’est imposé avec respectivement 4 et 7 dixièmes de seconde d’avance sur le Portugais Antonio Felix Da Costa (BMW) et le Genevois Edoardo Mortara (Venturi). Le Vaudois Sébastien Buemi, en panne d’énergie en fin de la course, a terminé 21e alors qu’il avait le podium en vue à un tour de l’arrivée.

Lucas di Grassi s’est adjugé la victoire au terme d’une course complètement folle. Leader jusqu’à quelques mètres de l’arrivée, l’ancien pilote de Sauber Pascal Wehrlein (Mahindra) n’a plus eu d’énergie pour se défendre face à l’assaut de Lucas di Grassi dans le dernier virage. Même constat pour les deux Nissan e.dams d’Oliver Rowland et de Sébastien Buemi qui, en panne d’énergie, ont terminé 20e et 21e alors qu’ils étaient encore respectivement 2e et 4e au 44e tour d’une course qui allait finalement en compter 45.

Que c’était-il donc passé pour en arriver là? Il y a tout d’abord eu un violent accrochage entre Nelson Piquet Jr (Jaguar) et Jean-Eric Vergne (DS Techeetah) qui a nécessité l’interruption de la course. Ensuite, il faut savoir qu’un ePrix dure 45 minutes + un tour. Et si Pascal Wehrlein, le leader de la course, avait effectué son 43e tour dans ce laps de temps, l’ePrix de Mexico n’aurait pas compté 45 tours mais bien 44 tours. Or Pascal Wehrlein venait à peine d’entrer dans son 44e tour lorsque la barrière des 45 minutes venait d’être franchie.

A court d’énergie, Pascal Wehrlein s’est ainsi fait dépasser par Lucas di Grassi dans le dernier virage. Et si l’ancien pilote de Sauber franchissait la ligne d’arrivée en deuxième position, il était rétrogradé en sixième position, les commissaires de course lui ayant infligé une pénalité de cinq secondes pour avoir coupé le virage 4 dans le dernier tour. Cette pénalité permettait notamment à Antonio Felix Da Costa et à Edoardo Mortara de gagner un rang et de terminer respectivement 2e et 3e. Le pilote genevois de Venturi était naturellement aux anges au terme de l’ePrix de Mexico.

Edoardo Mortara: «Quelle fin de course de folie! Une troisième place après mon quatrième rang lors du précédent ePrix au Chili, je ne peux être que ravi. J’ai bien fait de ne pas trop attaquer lors des premiers tours et cela s’est finalement avéré payant. Notre monoplace progresse à chaque course et j’espère bien que mon coéquipier Felipe Massa (Ndlr: 8e à Mexico) et moi continuons sur cette belle lancée», relevait, heureux, le pilote genevois sitôt après l’arrivée.

Sébastien Buemi, pour sa part, n’était guère heureux et on le comprend aisément. Après avoir été victime d’une sortie de route éliminatoire lors de la course précédente à Santiago du Chili, alors qu’il était en tête, le pilote de la Nissan e.dams numéro 23 a perdu une possible place sur la troisième marche du podium en raison d’une mauvaise gestion de l’électricité de la part de son équipe.

Sébastien Buemi: «C’est vraiment dommage car nous avions une nouvelle fois prouvé, mon coéquipier Oliver Rowland et moi, que nous étions parfaitement dans le coup. Nous méritions de terminer tous les deux sur le podium. Nous allons analyser ce qui s’est passé et faire en sorte que cela ne se reproduise plus», concluait le pilote d’Aigle qui a eu tout de même quelques raisons de sourire à Mexico City. Cela notamment lors d’un quiz sur ses connaissances sur le Mexique où il était entouré de joueurs de mariachi. Vous pouvez voir quelques extraits de ce quiz à partir de ce lien.

La prochaine course de Formule E se déroulera à Hong Kong le dimanche 10 mars. Les résultats de la course de Mexico peuvent être consultés ici.

Crédits des photos: Audi, Venturi et FIA Formula E

A propos de l'auteur

Articles en relations