fbpx

Le Critérium Jurassien s’ouvre au groupe F2000 en 2019

Très populaire outre Jura, le groupe F2000 fut instauré en France à la fin des années 90, avec une philosophie très ouverte. Ainsi, le groupe a permis l’introduction de voiture très spectaculaires tout en restant dans des coûts relativement limités au vu des performances. Et, en Suisse, il a déjà fait des émules à l’instar de Michaël Burri (article sur Inforallye), mais également aux organisateurs du Critérium Jurassien, qui ont décidé d’accepter les F2000 les 12 et 13 avril prochain dans leur épreuve.

Président de l’organisation du Critérium Jurassien, Sébastien Lovis nous explique les raisons de l’introduction du groupe pour l’édition 2019 : « Comme il m’arrive de rouler en France et de donner des coups de pouce à des amis organisateurs français, je me suis bien rendu compte qu’il y avait un grand nombre de F 2000 au départ des épreuves et qui sont de très belles autos. De plus, le Critérium Jurassien se disputant proche de la frontière, la démarche est venue naturellement. »

Les intérêts sont donc doubles, puisque outre la possibilité d’ouvrir le rallye à un plus grand nombre de voitures, le spectacle pourrait ne pas être en reste :

« L’intérêt de ce groupe est la qualité des autos, très impressionnantes pour certaines, en plus de leur grand nombre. Et, nous manquons d’équipages engagés et l’introduction du groupe et peut-être une opportunité pour allonger la liste de voiture au départ » comme le précise Sébastien Lovis, qui nous précise espérer cinq à dix F2000 au départ du Critérium Jurassien 2019.

Et, si le règlement technique est assez libéral, autorisant par exemple les boites séquentielles, les principales limites sont la cylindrée maximum de 2 000 cm³ et que la voiture soit une deux roues motrices (traction ou propulsion). Ainsi, des voitures non homologuées en rallye par leur constructeur, en groupe A ou N, sont autorisées, à l’images des BMW série 3 coupé, mais le règlement permet également de “recycler” les kit-cars très coûteuses en remplaçant certaines pièces très onéreuses sans pour autant diminuer les performances. De plus, le règlement est, également, ouvert aux petites autos. D’autre part le moteur d’origine peut-être remplacé par un autre, à la condition qu’il soit de la même marque et dans la même classe de cylindrée. En outre, les carrosseries bénéficient souvent d’appendices aérodynamiques les rendant plus agressives.

Dario Meringolo, contrôleur technique d’Auto Sport Suisse, nous précise les conditions d’acception réglementaires des F2000 au Critérium Jurassien : « Selon le règlement particulier de la manifestation du Critérium Jurassien, les voitures du groupe F2000 sont admises selon le règlement FFSA (Fédération Française du Sport-Automobile), si les éléments de sécurité (Siège, Harnais, Arceau de sécurité, etc.) correspondent à l’Annexe J FIA – Article 253 (Équipements de sécurité) en vigueur et au règlement standard des rallyes d’Auto Sport Suisse (ASS). »

Pour plus d’informations sur la réglementation en Suisse et sur l’Annexe J FIA – Article 253

Règlement technique FFSA F2000

Si, à ce jour, l’introduction du groupe F2000 dans le championnat Suisse n’est pas à l’ordre du jour, il est certains que leur présence lors du Critérium Jurassien sera, certainement, l’une des attractions de l’épreuve.

Credit photo : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch ; Sébastien Montagny/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations