fbpx

WRC – Statu quo au Monte-Carlo

Alors que les concurrents sont dans leur longue liaison vers le port de Monaco, et après avoir effectué la dernière assistance du rallye, quatre spéciales, représentant un peu plus de 90 km de secteurs chronométrés, était au programme de ce samedi, sans pour autant que les deux leaders ne puissent se départager malgré des conditions toujours aussi délicate puisque alternant la neige, la glace et l’asphalte sec.

Ainsi, si Sébastien Ogier comptait 2 secondes d’avance hier soir, il n’a pu tellement faire fluctuer cet écart aujourd’hui puisque le sextuple champion du Monde n’a repris, en tout et pour tout, que 2,3 secondes sur le pilote belge, et donc rien n’est fait pour la victoire. En effet, malgré des choix de pneumatiques légèrement différents : quatre pneus cloutés avec deux Supersoft pour le pilote Citroën contre quatre pneus cloutés avec deux pneus soft sur la Hyundai, l’écart n’allait jamais excéder une poignée de seconde en spéciale.

En revanche, l’homme du jour fut Ott Tänak, puisque le pilote Toyota réalisait l’ensemble des temps scratch du jour, le pilote estonien tentant même un coup en partant avec 4 pneus neige non cloutés (et deux supersoft) l’après-midi. Et, si les écarts face aux deux leaders et son coéquipier Kris Meeke ne furent jamais très conséquent, les performances enregistrées par le pilote de la Toyota n°8 lui permettait de revenir dans la lutte au podium, puisque, pointé à 1 minute 17 ce matin de la troisième place d’Andreas Mikkelsen, il est ce soir cinquième, à un peu plus de 17 secondes de Sébastien Loeb troisième, lequel précède Jari-Matti Latvala de moins de 3 secondes.

Le grand perdant du jour fut Andreas Mikkelsen qui partait à la faute dans le dernier virage de l’es 9 tout comme Elfyn Evans, et les deux hommes ne pouvait continuer. Et, cette spéciale allait faire une autre victime en la personne d’Esapekka Lappi, puisque la Citroën C3 Wrc du pilote finlandais refusait tout service au milieu du chrono.

Alors qu’il reste 4 chronos, totalisant 64 km, à parcourir demain, la journée de demain verra deux luttes intenses avec, bien entendu, le duel entre Sébastien Ogier et Thierry Neuville pour la victoire alors que Sébastien Loeb tentera de conserver son podium (après celui acquis au Dakar il y a une semaine) face aux deux Toyota de Jari-Matti Latvala et Ott Tänak. En revanche, sixième, Kris Meeke ne peut plus espérer gagner de position à la régulière, son coéquipier étant trois minutes devant, et gageons que le pilote britannique devrait tout miser sur la Powerstage pour glaner quelques points bonus. Du côté de M-sport, cette journée sonne le glas d’autant que Pontus Tidemand n’a pas été épargné par les problèmes, le pilote suédois perdant trois minutes dans la première spéciale.

Septième au général, Gus Greensmith a fait un grand pas en avant pour la victoire en RC2 (R5), le pilote de la Fiesta R5 ayant désormais une minute et demi d’avance sur Yoann Bonato, lequel fut victime d’une crevaison dans le dernier chrono du jour. Malgré une crevaison, Olivier Burri et Anderson Levratti sont toujours dans le top 20 au général (lire ici un retour détaillé de la journée du pilote suisse) alors que la Clio de Renault Suisse, pilotée par Olivier Courtois pointe ce soir au quarante-deuxième rang au général et à la deuxième place en RC3.

CLASSEMENT JOUR 3

  1. Ogier / Ingrassia (Citroën C3 WRC) 2h38’30”0
  2. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +4”3
  3. Loeb / Elena (Hyundai i20 WRC) +1’58”7
  4. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +2’01”0
  5. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +2’16”0
  6. Meeke / Marshall (Toyota Yaris WRC) +5’26”8
  7. Greensmith / Edmondson (Ford Fiesta R5) +10’12”0
  8. Bonato / Boulloud (Citroën C3 R5) +11’43”4

Credit photo : Citroën Racing, Hyundai Motorsport, Toyota Gazoo Racing, M-Sport Ford

A propos de l'auteur

Articles en relations