DTM – Performances et spectacle accrus en 2019

En 2019, le DTM adopte un tournant technologique en adoptant les moteurs 4 cylindres 2,0 litres turbo déjà présent en Super GT ainsi qu’une diminution des appuis aérodynamique. Mais, ces deux évolutions du règlement technique ne seront pas les seules en 2019 afin d’assurer plus de spectacle en piste :

“DRS (Drag Reduction System)

Déjà présent depuis plusieurs années, le DRS sera encore utilisé en 2019 en DTM. Mais, désormais, les ailerons, plus large que l’année dernière, seront constitués d’un seul élément, contre deux en 2018, comme c’est déjà le cas en Super GT. Et, comme dans le championnat japonais, le DRS pourra être activé lorsque le pilote se trouve à moins de 3 secondes de la voiture qui précède contre 1 jusqu’à maintenant. De plus, afin d’accroître l’action, le DRS pourra être utilisé sans écart maximum avec la voiture précédente dans les 5 derniers tours de course (hormis le leader).

Bouton Push-to-Pass

Avec l’arrivée des moteurs turbocompressé, un bouton Push-to-Pass permettra au pilote de bénéficier de 30ch supplémentaires en course, et ce à douze reprises durant la course.

Poids minimum

Outre l’augmentation de la puissance avec les nouveaux moteurs, le poids minimum a été revu à la baisse et chute en dessous des 1 000 kg puisque les voitures devront désormais faire, à vide (sans pilote ni carburant), 981 kg contre 1 031 kg l’an passé soit une réduction de 50 kg.

Avec l’augmentation de la puissance, le DRS et le Push-to-Pass, les nouvelles voitures seront les plus performantes de toute l’histoire du DTM. Ainsi, le rapport poids/puissance descend à 1,6 kg/ch et, associé au Push-to-Pass et au DRS, les voitures devraient dépasser les 300 km/h en certains lieux comme la Parabolika d’Hockenheim.

Voitures plus agressive

Enfin, la nouvelle réglementation technique, qui nécessite davantage de refroidissement, augmente l’agressivité des voitures avec de larges ouvertures de refroidissement sur la face avant. D’autre part, les voitures n’auront, désormais, plus qu’un seul échappement situé sur le côté passager.

Credit photo : DTM, BMW Motorsport

A propos de l'auteur

Articles en relations