fbpx

Edoardo Mortara : « Vous avez l’impression d’être dans un labyrinthe jaune et noir ultra étroit… »

Vainqueur en 2017 du Grand Prix de Macao pour la sixième fois, et la quatrième en GT, Edoardo Mortara va remettre son titre en jeu lors de la prochaine édition de l’épreuve disputée dans la cité, sur les bords de la mer de Chine méridionale. Avant cette classique du mois de novembre, le pilote genevois s’est prêté au jeu des 3 questions :

Edoardo, vous avez remporté le Grand Prix de Macao à six reprises, dont quatre dans la catégorie GT. Quel est votre secret ?

Edoardo Mortara : « J’adore cette épreuve et je suis vraiment très heureux chaque fois que je roule en course ici, car c’est un circuit en plein cœur de la ville et c’est très serré, avec très peu de possibilité de dépasser. Aussi, il est extrêmement important d’être dans les premiers rangs dès les premiers essais, idéalement aux essais libres et en qualification. En 2017, je l’ai réussi avec brio et j’ai pu contrôler en tête. Avec une course sprint relativement courte, il est important d’avoir un bon rythme et d’attaquer afin de garder une concentration parfaite. A Macao, vous ne pouvez pas vous permettre une seule erreur. »

Comment évaluez-vous vos chances de défendre votre titre ?

Edoardo Mortara : « Ce ne sera pas une partie facile. Il suffit de regarder les engagés pour constater que le niveau de compétition en GT augmente d’année en année. Mais nous sommes également présent en force. Maro (Engel) s’est imposé à deux reprises ici et Raffaele (Marciello) fut très rapide pour ses débuts à Macao avec la Mercedes-AMG GT3 l’an passé. Par conséquent, je suis confiant. Avec l’équipe GruppeM Racing, nous allons préparer notre Mercedes-AMG GT3 de façon optimale et nous donnerons tout. »

Dites-nous quelles sont les sensations procurées lorsque vous roulez sur le circuit de Macao ?

Edoardo Mortara : « Macao ne peut être comparée à aucune autre piste au monde. Les glissières et les murs sont très hauts et certains virages sont en aveugle. Parfois, vous avez l’impression d’être dans un labyrinthe jaune et noir ultra étroit. De plus, il y a une dénivellation constante, ce sont des sensations indescriptibles. Je suis soulagé que, cette année, il y ait un peu moins de voitures GT3 sur la grille, car la piste est suffisamment étroite. »

Crédit photos et citations : Mercedes-AMG

A propos de l'auteur

Articles en relations