VdeV – Les champions 2018 sont connus

Challenge Endurance GT / Tourisme / LMP3 / PFV V de V

S’ils étaient encore nombreux à pouvoir encore prétendre, mathématiquement, être champions, il semblait peu probable que le titre échappe à Matthias Kaiser ou au duo Jakub Smiechowski / Pontus Fredriksson, séparés de seulement 1,5 point à leur arrivée au Portugal. La mission de la Ligier JSP3 n°26 Wimmer Werk Motorsport et de la Ligier n°22 Inter Europol Competition était donc assez simple : terminer devant l’autre. Durant trois des six heures, toutes deux ont joué au chat et à la souris, passant l’une devant l’autre au gré des arrêts ou passages par les stands. Las, la mécanique a raison des ambitions de l’écurie polonaise qui doit se résoudre à arrêter la voiture de Smiechowski / Fredriksson / Hippe peu après la mi-course. Kaiser peut dès lors se contenter d’assurer, mais afin de confirmer la légitimité de son sacre, c’est en deuxième position qu’il conclut cette finale en compagnie de Klaus Bachler et Lukas Dunner. Et pour 6/10e de seconde, ç’aurait même été la victoire !

Cette dernière revient à la Ligier n°69 Monza Garage. A son bord, John Corbett, James Winslow et Andréas Laskaratos, auteurs de la pole position, mènent un parcours sans faute et l’écurie italienne rencontre enfin la réussite qui l’a si souvent fuie cette saison. Elle devance donc la Ligier autrichienne du nouveau champion 2018 Matthias Kaiser, et la Ligier n°33 de Paul Scheuschner / Moritz Müller-Crepon / Xavier Michel alignée par une équipe Inter Europol Competition qui, si elle laisse filer un troisième titre consécutif de la n°22, termine sur une bonne note avec ce podium.

Pour sa première apparition en V de V, le team Red River Sport fait forte impression en menant en partie les débats et en terminant aux portes du Top-3 avec la paire Johnny Mowlem / Bonamy Grimes, réunis sur la Norma M30 n°25. Les deux hommes précèdent la Ligier n°77 Graff de Sébastien Page et Luis Sanjuan, vainqueurs et champions de la catégorie Prestige avec en prime la 2e place au général, qui partageaient ce week-end le volant avec Esteban Garcia. Suivent sur le podium du Prestige la Ligier n°5 Nefis by Speed Factory de Munemann / Peters / Hunt et la Ligier n°40 Graff de Chartier / Fontaine / Decultot. Les Norma n°30 CD Sport de Wolff / Melin / Beltoise, la n°21 DB Autosport de Bassora / Robert / Perissel et la n°39 Graff de Carde / Trouillet / Philipps complètent pour leur part le Top-10 après avoir rencontré divers soucis qui ont annihilé leurs chances de podium.

Au tableau des PFV, la victoire tombe dans l’escarcelle de la Renault R.S. 01 n°45 AB Sport Auto de Domingues / De Miguel / Ferté qui pointa un moment en tête du général. Les trois hommes devancent la Foenix n°96 Solution F de Charriol / Zacchia père et fils, et la Renault R.S. 01 n°16 DEMJ de Massimiliano Mugelli et Patrick Sarrailh, lauréats de la catégorie après avoir senti la menace de la Foenix n°87 Solution F de Faure / Cochet / Pourquie en début de course ! En GT, enfin, victoire et – nouveau – titre pour la Ferrari 488 GT3 n°1 Visiom de Jean-Paul Pagny, Thierry Perrier et Jean-Bernard Bouvet.

Formula – Course 1

Auteur de la pole position, Nicolas Varrone prend un bon envol. Insuffisant, toutefois, pour contrer l’assaut de Grégory Segers. Le pilote Lamo Racing Car ne garde cependant les devants que pendant trois tours, le moment choisi par son rival argentin pour passer à l’offensive. L’intervention de la voiture de sécurité au 10e tour, suivie d’un drapeau rouge au 14e, nous privera de la lutte finale, et le pilote TS Corse s’impose. Il accentue d’autant plus son avance au championnat que le Français est pénalisé de 30 secondes pour un départ anticipé et plonge en fond de classement. Nicolas Melin hérite ainsi de la deuxième place, assortie de la victoire en Gentleman, et Edward Jonasson (Inter Europol Competition) du podium dont il avait été privé dès le premier tour par le pensionnaire de l’écurie Formula Motorsport. L’équipier de ce dernier, « Lebreton », grimpe pour sa part sur la deuxième marche du podium Gentleman devant Pietro Peccenini (TS Corse) qui marque des points important dans l’optique du titre de la catégorie.

Formula – Course 2

Piqué au vif par sa pénalité infligée au terme de la première manche, Grégory Segers prend sa revanche et, s’il ne cède les commandes qu’au 4e tour, il ne se laisse pas perturber par les deux interventions du Safety Car et domine de la tête et des épaules cette ultime confrontation. Mais malgré les efforts du Français, Nicolas Varrone, en terminant dans ses échappements, scelle le titre 2018. Tous deux auront aligné cinq victoires cette saison, preuve de l’intense bagarre qui aura opposé les deux hommes forts de cette campagne. Malgré sa courte expérience en Formula, Brice Morabito se paye le luxe de terminer sur le podium, et pour que le succès de TS Corse – titré avec Varrone – soit complet, Pietro Peccenini est sacré en Gentleman, ajoutant une deuxième étoile à son palmarès après celle de 2016. L’Italien, qui profite de l’abandon de son rival Nicolas Melin, conclut cette épreuve au 3e rang de la catégorie, derrière les pilotes Formula Motorsport Michel Piroird et « Lebreton », lequel cède ainsi, mais victorieusement, sa couronne.

Communiqué VdeV

A propos de l'auteur

Articles en relations