WRC – Sébastien Loeb remporte sa 79ème, Sébastien Ogier repasse en tête du championnat

Le Vieux Maître, comme l’a surnommé Ott Tänak ce dimanche matin, a encore frappé. Alors qu’il n’avait qu’un programme de 3 rallyes sur la C3 WRC, Sébastien Loeb a démontré qu’il était toujours au niveau en Catalogne, en remportant une nouvelle victoire dans l’épreuve espagnole et portant ainsi son total de victoires à 79. Dans le championnat, le leadership a changé, puisque Sébastien Ogier, après avoir terminé sur la deuxième marche du podium, s’est emparé de la tête avant le dernier rendez-vous en Australie.

Après une première spéciale jeudi soir où le quintuple champion du Monde s’imposait, le rallye débutait réellement le vendredi avec une journée sur la terre. Handicapés par leur position d’ouvreurs sur la route, Thierry Neuville et Sébastien Ogier perdaient du temps en cette première journée qui allait être marquée par une domination des Toyota d’Ott Tänak et Jari-Matti Latvala. Et si le pilote finlandais perdait une quarantaine de secondes dans une crevaison, le pilote estonien concluait, lui, cette première journée en tête avec près d’une demi-minute d’avance sur le local Dani Sordo, devant Elfyn Evans et Sébastien Loeb, ce dernier ayant perdu un peu de temps après avoir câlé.

Après le vendredi sur la terre, c’est l’asphalte qui attendait les concurrents du WRC ce samedi, et la pluie rendait délicat le choix des pneus. Parti en pneus pluies, contrairement à la majorité des concurrents, en soft, Ott Tänak accentuait son avance dans le premier chrono avant de subir une crevaison dans la deuxième spéciale de la matinée et de perdre toute chance de victoire. Et si Dani Sordo récupérait la place de leader, ceci était de courte durée, puisque le pilote espagnol chutait au classement dans l’après-midi. A l’inverse, Jari-Matti Latvala et Sébastien Ogier effectuaient une belle remontée, et malgré sa crevaison de la veille, le pilote Toyota concluait cette deuxième journée en tête. Cependant, avec une faible avance, puisque le pilote Ford se retrouvait à moins de 5 secondes, Sébastien Loeb à 8 secondes, Elfyn Evans à moins de 10 secondes, alors que les pilotes Hyundai, Thierry Neuville et Dani Sordo, pouvaient encore jouer leur carte en pointant respectivement à 12 et à 16 secondes.

La dernière journée du rallye allait donc s’avérer décisive pour la victoire et la lutte au championnat. Et dans la première boucle de deux spéciales, Sébastien Loeb réalisait un coup de poker en partant en pneus durs, contrairement aux autres concurrents. Et ce choix allait être le bon, puisque le nonuple champion du monde prenait la tête du rallye à deux spéciales de l’arrivée, devant Latvala et Ogier, ces deux derniers étant pointés à 7 et 10 secondes. Dans la spéciale suivante, le pilote Toyota touchait une glissière et crevait une nouvelle fois, chutant ainsi au classement tandis que Loeb effectuait un tête-à-queue et ne comptait plus que 3,6 secondes d’avance sur Sébastien Ogier avant la Powerstage. Dans le même temps, Thierry Neuville passait troisième mais avec seulement 2 secondes d’avance sur Elfyn Evans et Dani Sordo.

Après avoir perdu toute chance de victoire la veille, Ott Tänak, donnait tout dans la Powerstage et la remportait, remontant ainsi au sixième rang final, puisque Jari-Matti Latvala laissait passer son coéquipier en vue du championnat, et l’Estonien conservant ainsi quelques chances mathématiquement. Mais cette Powerstage était marquée par un autre coup de théâtre, puisqu’en fin de spéciale, Thierry Neuville touchait une pierre et crevait. En réalisant le sixième chrono seulement, il ne marquait aucun point bonus, et surtout perdait la troisième marche du podium au profit d’Elfyn Evans. Le Belge conservait toutefois la quatrième place, juste devant son coéquipier Dani Sordo. Enfin, notons la victoire, en WRC2, de Källe Rovanperra, devant son coéquipier chez Skoda Jan Kopecky : les deux pilotes des Fabia R5 réalisent un doublé après avoir lutté face à la nouvelle – et très compétitive – VW Polo R5.

Devant, il ne restait donc plus que Sébastien Ogier et Sébastien Loeb à devoir rallier l’arrivée. Si le premier nommé réalisait le deuxième temps de la Powerstage, il ne reprenait que 8 dixièmes de seconde au pilote Citroën et échouait, au final, à moins de 3 secondes de la victoire. Malgré un manque de roulage évident, avec seulement 3 épreuves cette saison, Sébastien Loeb remporte ainsi sa 79ème victoire en WRC et offre également à Citroën sa première victoire en 2019.

Sébastien Loeb : « Ça a été une grosse bagarre jusqu’au bout, et quand j’ai découvert que j’avais gagné à l’arrivée de la dernière ES, c’était une sensation incroyable ! Ça fait vraiment plaisir d’avoir réussi à être de nouveau dans le coup après toutes ces années, car mes concurrents ne m’ont pas attendu en chemin et roulent vraiment sur le fil du premier au dernier mètre. Il n’a pas fallu traîner pour reprendre mes marques, aussi bien sur la terre vendredi, que sur le bitume détrempé d’hier. Aujourd’hui, on a fait un bon coup avec les pneus et ensuite on a tenu bon, malgré une petite erreur. Sur le moment, vu le déroulement de la course, j’aurais tendance à dire que c’est peut-être ma plus belle victoire, et je suis ravi de l’offrir à l’équipe, qui la mérite vraiment ! »

Au championnat, Sébastien Ogier (204 points) reprend la tête avec 3 points d’avance sur Thierry Neuville (201 points) avant le rallye d’Australie, prévu du 15 au 18 novembre. Avec 23 points de retard alors que 30 restent à attribuer, Ott Tänak pourrait encore devenir champion, mais le pilote estonien devra compter sur un coup du sort contre ses adversaires.

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE

  1. Loeb / Elena (Citroën C3 WRC) 3h12’08’’0
  2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +2’’9
  3. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) +16’’5
  4. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +17’’0
  5. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) +18’’6
  6. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC) +1’03’’9
  7. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) +1’16’’6
  8. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +1’26’’4
  9. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) +2’07’’0
  10. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +2’48’’2

POWERSTAGE

  1. Tänak / Järveoja (Toyota Yaris WRC)
  2. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC)
  3. Loeb / Elena (Citroën C3 WRC)
  4. Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC)
  5. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC)

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES

  1. Sébastien Ogier – 204 points
  2. Thierry Neuville – 201 points
  3. Ott Tänak – 181 points
  4. Esapekka Lappi – 110 points
  5. Jari-Matti Latvala – 102 points
  6. Andreas Mikkelsen – 84 points
  7. Dani Sordo – 71 points
  8. Elfyn Evans – 70 points
  9. Craig Breen – 61 points
  10. Hayden Paddon – 55 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS

  1. Toyota Gazoo Racing – 331 points
  2. Hyundai WRT – 319 points
  3. M-Sport Ford WRT – 306 points
  4. Citroën Total Abu Dhabi WRT – 216 points

Citation : Citroën Racing ; crédits photos : Citroën Racing, Ford M-Sport, Hyundai Motorsport, Toyota Gazoo Racing

 

A propos de l'auteur

Articles en relations