F1 – GP du Mexique: Verstappen crée la surprise– Lewis Hamilton titré

Dans une ambiance de folie, Max Verstappen a signé sa deuxième victoire de la saison. Il devance Sebastien Vettel et Kimi Räikkönen. Lewis Hamilton ne termine que quatrième mais cette place lui suffit pour remporter un cinquième titre mondial. Excellente performance des Alfa Romeo Sauber qui finissent toutes les deux dans les points.

Sur le circuit situé le plus haut en altitude du calendrier, les deux Red Bull partent en tête mais Lewis Hamilton parvient à se glisser entre Max Verstappen et Daniel Ricciardo. Le Néerlandais mène les premiers tours devant le leader du championnat, son coéquipier, Bottas et les deux Ferrari un peu plus lentes en ce début de course. Un peu plus loin dans le peloton, Esteban Ocon se touche avec Nico Hülkenberg sans mal mais une partie de sa monoplace se loge sous la McLaren de Fernando Alonso. Abandon pour l’Espagnol.

Max Verstappen s’envole en tête
Verstappen creuse vite un écart de plus de dix secondes et les premiers changements de pneus ont lieu dès le 13ème tour. Seules le deux Ferrari décident d’attendre jusqu’au 18ème tour pour chausser les super-tendres et tenter de regagner du terrain par la suite.
Les positions changent peu jusqu’au 25ème tour lorsque Lewis Hamilton, Daniel Ricciardo et Sebastien Vettel se retrouvent groupés en moins de 2 secondes. Les Ferrari semblent finalement beaucoup plus rapides en super-tendres qu’en ultra-tendres et Vettel passe ses deux rivaux à un à un pour chasser Verstappen. Il n’est ainsi plus qu’à 15 secondes de l’homme de tête mais celui-ci s’avère beaucoup plus rapide que les autres concurrents. 

Déception pour Sergio Pérez et les Mercedes
Lors du 38ème tour, le silence et la tristesse s’abattent sur l’autodrome de Mexico City avec l’abandon de Sergio Perez sur problème mécanique. Il luttait pour la huitième place avec les Sauber et Magnussen. Sa belle course a domicile est gâchée.
A moins de 30 tours de l’arrivée, les deux Mercedes semblent avoir de plus en plus de mal à tenir le rythme et sont mis sous pression par Ricciardo et Vettel. Les deux flèches d’argent craquent tour à tour et leur gommes semblent totalement détruites. Curieux pour les leader du championnat, surtout pour la deuxième fois de suite après Austin. Hamilton est donc obligé de laisser Ricciardo et Vettel se battre pour la deuxième place.

Victoire pour Verstappen, le titre malgré tout pour Lewis Hamilton
A dix tours du but et alors que l’on se dirige vers un premier doublé Red Bull depuis fort longtemps, nouveau rebondissement avec la monoplace de Daniel Ricciardo qui s’immobilise. Problème hydraulique et nouvel abandon pour lui qui sort furieux de sa voiture. Bien qu’inquiet, Max Verstappen n’aura lui plus de problème et s’offre une seconde victoire de la saison. Sebastien Vettel termine deuxième pour l’honneur devant Kimi Räikkönen. Lewis Hamilton se contentera de cette quatrième place qui le sacre champion du monde pour la cinquième fois de l’histoire et le fait rentrer parmi les 3 pilotes les plus titres de la Formule 1.

Alfa Romeo Sauber en feu, Romain Grosjean au fond

Déjà très performantes en qualifications, les Alfa Romeo Sauber ont maintenu le rythme en course, se battant au milieu du peloton pour les points avec les Force India et Haas. Quelques points semblaient possibles mais avec les abandons de plusieurs concurrents directs et de Ricciardo, le résultats est encore plus beau que prévu pour les Suisses. Ainsi, les deux voitures terminent dans les points après une course sans faute. Charles Leclerc finit 7ème et Marcus Ericsson 9ème, soit de très gros points dans la bataille pour la 8ème place des constructeurs.
“Notre rythme était incroyable. Vers la fin de course, nous avions plus ou moins les temps des leaders, c’était fou. Je ne m’attendais pas à cela. Nous sommes maintenant 8ème, c’est fantastique pour Sauber et cela représente beaucoup d’argent pour l’équipe et le développement. Maintenant, il nous reste encore deux courses, rien n’est encore gagné..” dira Charles Leclerc à l’heure de l”interview.
Si l’enthousiasme était de rigueur chez Alfa Romeo Sauber, le franco-genevois Romain Grosjean a lui terminé 16ème et dernier de cette course. Une manche qu’il devra oublier au plus vite avant d’aborder la fin du championnat.
 
Prochaine course au Brésil le 18 novembre prochain.

Et le regard de Sport-auto.ch :

Comme à chaque Grand-Prix, découvrez le bilan, les critiques, les émotions et les succès de Sport-auto.ch

Joie et colère: Alors que tout le stand Red Bull se réjouissait de la victoire de Max Verstappen, il y a un homme qui pestait de colère dans son coin. Daniel Ricciardo qui aurait pu faire deuxième a encore vu sa monoplace lâcher au point de demander à Pierre Gasly de prendre sa place au Brésil.

Sacré: Lewis Hamilton n’a pas réussi une très belle course et Mercedes semble avoir de la peine depuis début octobre avec ses nouveaux réglages. Cela n’enlèvera rien au titre de l’Anglais qui se rachètera certainement d’ici la fin de saison.

Purgatoire: La fin de saison de Romain Grosjean ressemble de plus en plus à une grande souffrance. Il doit se relever rapidement.

Incroyable: Charles Leclerc qui s’apprête à quitter Alfa Romeo est plus que ravi par les bonnes performances de sa voiture. Sauber l’aurait sans aucun doute bien gardé plus longtemps. 

Beau-joueur: Pour une fois, Sebastien Vettel s’est montré bon perdant, reconnaissant la domination de Lewis Hamilton sur toute la saison.

La vidéo bonus :

Revivez l’arrivée victorieuse de Lewis Hamilton pour son 5ème titre mondial et l’ambiance des spectateurs en délire. 

Crédits photos: ©Mercedes F1, ©AMG, ©Alfa Romeo Sauber F1, @FIA Official @Sport-auto.ch

Crédits vidéo: @FIA Official, ©Formula 1

A propos de l'auteur

Articles en relations