WRC – Ott Tanak passe, Thierry Neuville et Sébastien Ogier cassent

Dixième des treize manches du WRC 2018, le Rallye de Turquie, qui effectuait son retour au calendrier mondial, restera comme l’un des moments forts de la saison, avec les abandons consécutifs des deux prétendants au titre mondial, Thierry Neuville et Sébastien Ogier, et la victoire d’Ott Tänak, ce qui permet à l’Estonien de revenir en course pour le titre.

Malgré une position d’ouvreurs, Thierry Neuville et Sébastien Ogier terminaient la première journée en tête avec un écart infime, puisque le pilote Hyundai pointait en tête le vendredi soir, mais avec seulement 0,3 secondes d’avance sur la Ford n°1. Et si Andreas Mikkelsen, troisième, n’était qu’à une poignée de secondes, ensuite l’écart était fait avec Jari-Matti Latvala à plus de 15 secondes, le pilote finlandais précédant Ott Tanak, qui fut handicapé par des problèmes de motricité en début d’épreuve, puis Hayden Paddon et Esapekka Lappi.

En revanche, le terrain cassant avait raison d’autres concurrents. Si Craig Breen, qui avait pris la tête lors de deux spéciales, était victime d’une crevaison, Elfyn Evans et Mads Ostberg étaient quant à eux victimes de casses de suspension, les contraignant à repartir en rallye 2 le lendemain.

Ce terrain difficile allait faire de nouvelles victimes le deuxième jour. Ainsi, le samedi matin, Thierry Neuville était victime d’une casse de suspension. Après avoir tenté de réparer lors de la liaison suivante, le pilote belge était contraint à l’abandon. Sébastien Ogier se retrouvait alors confortablement en tête, mais était victime de la casse d’un triangle dans le chrono suivant. Néanmoins, le Français parvenait à réparer mais tombait au quatrième rang en raison d’un pointage en retard suite à cette réparation.

En début d’après-midi, le pilote Ford perdait toute chance de faire une bonne opération, lorsqu’il commettait une petite faute. Si la sortie de route a eu lieu à très faible allure, la Ford Fiesta restait plantée dans une terre meuble, et l’équipage français était contraint de renoncer.

Avec l’abandon des deux leaders, Andreas Mikkelsen se retrouvait en tête, mais une casse de transmission lui faisait perdre près de quatre minutes. Dès lors, on retrouvait deux Toyota en tête, Ott Tanak menant le bal avec une quinzaine de secondes d’avance sur Jari-Matti Latvala, alors que Hayden Paddon récupérait la troisième place mais à plus d’une minute du leader. Derrière la Hyundai, on retrouvait alors la Ford de Teemu Suninen, qui avait perdu du temps le premier jour, et Andreas Mikkelsen. Parmi les autres concurrents, la difficulté du terrain faisait de nouvelles victimes, dont la Citroën de Craig Breen, qui était détruite dans un incendie, alors que Mads Ostberg connaissait une casse de turbo. Enfin, Esapekka Lappi abandonnait sur une sortie de route.

Avec tous ces faits de course, la stratégie prudente d’Ott Tänak lui offrait une voie royale vers la victoire, et le pilote Toyota concrétisait cette troisième victoire consécutive le dimanche. Conscient qu’il fallait terminer avant de se montrer le plus rapide :

Ott Tanak : « Ce rallye était très difficile. Dès le départ, nous savions que le pilote qui allait s’imposer n’allait pas être le plus performant, mais le plus constant. Et nous sommes parvenus a faire le rallye sans aucun problème et sans aucun arrêt en spéciale. Évidemment, c’est lié à un gros travail de l’équipe et ils ont construit une voiture très solide. Le championnat est très ouvert et nous devons continuer à pousser. »

Les deux Toyota confortablement installées en tête, l’intérêt de la dernière journée se portait donc sur la Power Stage. Et à ce jeu, c’est Thierry Neuville qui réalisait le meilleur temps et empochait donc les 5 points bonus, devant Sébastien Ogier et Ott Tänak. Jari-Matti Latvala terminait avec le quatrième temps de la spéciale et offrait donc un doublé à Toyota devant la Hyundai de Hayden Paddon, qui complétait le podium.

Malgré leurs déboires, Teemu Suninen et Andreas Mikkelsen complètent le top 5, alors que Jan Kopecky, septième au général, s’imposait en WRC 2. Malgré le rallye 2, Sébastien Ogier terminait le rallye au dixième rang et marquait ainsi 5 points avec les bonus de la Power Stage, ce qui lui permet de maintenir son écart avec Thierry Neuville. Enfin, notons qu’Emil Bergkvist a remporté le titre Junior WRC en s’imposant dans la catégorie.

Classement final du Rallye de Turquie

1 O. Tänak M. Järveoja Toyota Yaris WRC 3:59:24.5
2 J.-M. Latvala M. Anttila Toyota Yaris WRC +22.3
3 H. Paddon S. Marshall Hyundai i20 Coupe WRC +1:46.3
4 T. Suninen M. Markkula Ford Fiesta WRC +4:10.9
5 A. Mikkelsen A. Jæger Hyundai i20 Coupe WRC +7:11.7
6 H. Solberg I. Minor Škoda Fabia R5 +13:40.6
7 J. Kopecky P. Dresler Škoda Fabia R5 +18:52.2
8 S. Tempestini S. Itu Citroën C3 R5 +19:37.1
9 C. Ingram R. Whittock Škoda Fabia R5 +20:21.3
10 S. Ogier J. Ingrassia Ford Fiesta WRC +20:51.2

Power Stage

1 T. Neuville N. Gilsoul Hyundai i20 Coupe WRC  
2 S. Ogier J. Ingrassia Ford Fiesta WRC  
3 O. Tänak M. Järveoja Toyota Yaris WRC  
4 J.M Latvala M. Anttila Toyota Yaris WRC  
5 E Evans D. Barritt Ford Fiesta WRC  

Si Thierry Neuville conserve la tête du championnat avec 177 points, il ne compte plus que 13 points d’avance suite au retour dans la course d’Ott Tänak alors que Sébastien Ogier tombe au troisième rang, toujours à 23 points du leader. Prochain rendez-vous pour le WRC en Grande-Bretagne du 4 au 7 octobre prochain.

Classement du championnat pilote

1 T. Neuville 177
2 O. Tänak 164
3 S. Ogier 154
4 E. Lappi 88
5 A. Mikkelsen 75
6 J.M Latvala 75
7 D. Sordo 60
8 T. Suninen 54
9 E. Evans 53
10 H. Paddon 49
11 M. Østberg 48
12 C. Breen 47

Classement du championnat constructeur

1 Toyota Gazoo Racing World Rally Team 284
2 Hyundai Shell Mobis World Rally Team 279
3 M-Sport Ford World Rally Team 244
4 Citroën Total Abu Dhabi World Rally Team 169

Crédits photos : Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, M-Sport Ford, Citroën Racing, Skoda Motorsport, FIA Junior WRC ; citation : Toyota Gazoo Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations