F1 – GP d’Italie: Lewis Hamilton et Mercedes gagnent à Monza en fins tacticiens– Romain Grosjean 6ème puis disqualifié

Au terme de 53 tours de course passionnants, Lewis Hamilton remporte le Grand-Prix d’Italie  au grand désespoir de tous les tifosi venus en nombre. Kimi Räikkönen s’adjuge une deuxième place guère satisfaisante alors que Valtteri Bottas complète le podium sur l’autre Mercedes. Romain Grosjean termine à une très belle 6ème place avant d’être disqualifié, Sauber rentre défait d’Italie.

Tout semblait pourtant prêt pour une course à la gloire de Ferrari puisque Räikkönen et Vettel monopolisent la première ligne au départ ce dimanche. Néanmoins, dès le premier virage, on sent les deux pilotes fébriles et toutes les mauvaises langues qui pensent voir Sebastian Vettel passer facilement devant Kimi Räikkönen vont rapidement se taire. Mieux que cela, on assiste à une bataille à trois lors du premier virage et à la chicane della Roggia. Vettel et Hamilton s’accrochent, et l’Allemand se retrouve dernier après un passage aux stands. La voiture de sécurité, entrée en piste afin de nettoyer les débris de la Ferrari et de l’accrochage entre la Sauber de Marcus Ericsson et Hartley, se retire très vite. Le temps pour Lewis Hamilton de dépasser Räikkönen et de prendre la tête pour quelques mètres, avant que le Finlandais ne riposte.

Le mauvais tour de Mercedes à Räikkönen
Le pilote Ferrari restera en tête jusqu’à son arrêt aux stands au 20ème tour alors que Mercedes fait également mine d’arrêter son champion du monde de pilote. Il s’agit en fait d’un coup tactique, et Hamilton enchaîne les tours rapides, obligeant Räikkönen à taper dans ses pneus frais pour maintenir l’écart virtuel. Le Britannique change finalement ses gommes au 28ème tour alors que le pilote Ferrari bute sur l’autre Mercedes de Bottas. Le tour est joué et Hamilton revient sur les deux Finlandais, au grand dam du public italien. Lorsque le deuxième pilote Mercedes passe aux stands, il laisse les deux hommes se battre pour la victoire, mais le mal est fait pour Kimi Räikkönen. Il résiste tant que mal et ses gommes sont totalement endommagées.  

Vettel remonte un peu, Hamilton finit le travail
Pendant ce temps, Vettel remonte un à un ses concurrents, jusqu’à se retrouver 5ème derrière Verstappen et Bottas. Les deux hommes se battent pour le podium et le Néerlandais bloque le Finlandais à la première chicane. Pénalité différée pour le pilote Red Bull, qui se verra déclassé à la 5ème place, derrière Bottas et Vettel.
Quant à Kimi Räikkönen, ce que tous les Italiens craignaient arriva. Hamilton, profitant de pneus plus frais, ne fait qu’une bouchée du pilote Ferrari et s’empare du commandement à 8 tours de l’arrivée. Pour ne plus le lâcher. Il gagne chez Ferrari, à Monza, devant Räikkönen et Bottas, mais il reprend surtout de précieux points au championnat, puisqu’il devance, au sortir de cette course, Vettel de 32 points.

Romain Grosjean solide mais non classé, Sauber décevant
Romain Grosjean s’est fait l’auteur d’une course tout aussi discrète qu’efficace. Il termine à une belle 6ème place et marque des points pour la 3ème fois de suite. De quoi peut-être sauver son baquet pour 2019, puisque cela permet à Haas de prendre la quatrième place au championnat constructeur : “C’est cool, on a une bonne série et une course pas facile, avec beaucoup de pression de Force India derrière, qui était plus rapide aujourd’hui. Mais voilà, on a réussi à les garder derrière, avec l’expérience et tous les outils à bord, et ça c’était chouette.”
Finalement, la joie sera de courte durée pour le Franco-Suisse puisque sa voiture a été jugée non conforme. Les ingénieurs de Haas n’ont à priori pas respecté les dimensions obligatoires du fond plat mis à niveau pour Monza.

L’écurie Alfa Romeo-Sauber ne peut en dire autant, puisque après la violente sortie de piste de Marcus Ericsson vendredi, les qualifications et la course ne se sont pas mieux déroulées. Une 12ème place pour Leclerc et une 16ème pour Ericsson sont un bilan bien maigre pour cette course presque à domicile.

Prochaine course, le 16 septembre à Singapour.

Et le regard de Sport-auto.ch :

Comme à chaque Grand-Prix, découvrez le bilan, les critiques, les émotions et les succès de Sport-auto.ch

Tactique : Mercedes et Hamilton ont été les plus intelligents et se sont joué de Ferrari et Räikkönen en fins stratèges aujourd’hui. On en attendait plus de Ferrari.

Décevant : Sebastian Vettel est allé au contact de Lewis Hamilton alors que sa voiture semblait plus rapide. N’aurait-il pas pu attendre quelques tours pour repasser en tête ?

Déçus : les Tifosi sont rentrés chez eux avec un sentiment de gâchis. Il y avait beaucoup plus qu’une deuxième place à gagner. 

Dernière fois à Monza pour Räikkönen ? Il a semblé pour une fois un peu ému, lui qui ne sait pas si Ferrari le reconduira pour une dernière saison, ou si Charles Leclerc lui prendra sa place.

En attente d’un baquet pour 2019 malgré de bons résultats, Esteban Ocon pourrait voir Mercedes lui sauver sa place chez Force India.

La vidéo bonus :

La terrible sortie de piste de Marcus Ericsson en essais libres vendredi. Son DRS reste bloqué, mais le Suédois de l’équipe suisse Sauber s’en sort indemne.

Crédits photos: ©Mercedes F1, ©AMG, ©Alfa Romeo Sauber F1, @FIA Official @Sport-auto.ch

Crédits vidéo: @FIA Official, ©Moto Fever

A propos de l'auteur

Articles en relations