fbpx

F1 – Bilan de mi-saison: Hamilton devant sans dominer. La belle surprise du duo Alfa Romeo Sauber – Charles Leclerc

Après 11 sur 20 Grand-Prix, c’est l’heure de la grande pause estivale et du bilan de la première moitié de la saison. Si Vettel et Ferrari semblent très proches voire légèrement supérieurs à Mercedes sur certaines courses, c’est bien Lewis Hamilton qui est le mieux placé pour remporter le titre de champion du monde 2018. Alfa Romeo Sauber et Charles Leclerc sont eux aussi loin d’être ridicules avec plusieurs gros points marqués.

Et pourtant, tout aurait pu être très différent au classement au terme de la première moitié de saison. En effet, si Sebastian Vettel n’était pas sorti dans les derniers tours du Grand-Prix d’Allemagne et s’il avait mieux maîtrisé les qualifications en Hongrie, il serait très certainement devant avec plus de cinq points d’avance. Seulement, c’est bien Lewis Hamilton qui est en tête du championnat, avec 24 points de marge en ce mois d’août et plus de 3 semaines avant la reprise en Belgique prévue à la fin du mois. Espérons pour l’Allemand qu’il ne viendra pas à regretter ces deux petites erreurs qui pourraient bien lui coûter cher à la fin du championnat. Lewis Hamilton a lui prouvé que, bien que Mercedes soit moins dominatrice cette année, il possède des qualités et une vitesse hors normes, contre lesquelles son coéquipier Valtteri Bottas ne peut lutter. Les propos de Toto Wolf sur « le lieutenant Bottas » n’ont d’ailleurs pas tellement plus au Finlandais, mais il semble bien que comme son compatriote Kimi Räikkönen, il soit désormais abonné en tous cas pour cette saison 2018.

La bonne surprise Alfa Romeo Sauber
Côté suisse, la bonne surprise est venue d’Alfa Romeo Sauber et des bonnes performances de son jeune pilote Charles Leclerc. L’écurie reprise en main par Frédéric Vasseur et avec l’appui du groupe Fiat est finalement bien parvenue à s’extirper de la dernière place du classement constructeur et lutte régulièrement pour les points. Leclerc en a déjà marqué 13 et son coéquipier Ericsson 5, soit 18 points et une 9ème place au classement, non loin des Toro-Rosso et devant la très décevante équipe Williams. Hormis les points marqués, c’est bien les performances pures, et celles notamment de Leclerc qui ont impressionné les observateurs. Régulier et souvent aux avant-postes, le Monégasque est également rapide en qualifications, comme par exemple lors du Grand-Prix de France. 

Charles Leclerc en route pour Ferrari ?
Rapide et talentueux, à tel point que la Scuderia Ferrari aurait jeté son dévolu sur le pilote Alfa Romeo Sauber pour remplacer Kimi Räikkönen. A en croire certains, le contrat serait d’ailleurs déjà signé et l’officialisation prévue sous peu. Sauf que les contrats et Ferrari sont certaines fois irréguliers, Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo peuvent en témoigner. Ainsi, s’il se murmure que le regretté Sergio Marchionne avait bien signé Leclerc pour 2019, les dernières mauvaises performances du Monégasque en Autriche, Allemagne et Hongrie auraient quelque peu refroidi les Italiens. Surtout que l’inusable et inoxydable Kimi Räikkönen vient de signer cinq podiums consécutifs pour se retrouver au 3ème rang du championnat pilotes. Affaire à suivre, et il ne serait d’ailleurs pas préjudiciable pour Alfa Romeo Sauber de pouvoir compter sur le talentueux pilote une saison de plus encore.  

Le cas Romain Grosjean
Enfin, parlons du cas Romain Grosjean. Malchanceux en début de saison, le Franco-Genevois a ensuite commis nombre d’erreurs synonymes de grosses pertes de points et d’heures de réparations additionnelles pour ses mécaniciens. Il s’est plus ou moins repris sur les cinq derniers Grand-Prix, mais la différence avec son coéquipier chez Haas, Kevin Magnussen, est grande. Régulier et huitième au classement pilote, le Danois a surclassé et mis en avant les lacunes et imprécisions du pilote né en Suisse. Plus alarmant encore, Romain Grosjean est maintenant sur la sellette au sein de l’écurie américaine et mis sous pression par le Team Manager Günther Steiner. Il ne serait pas surprenant que le Franco-Genevois doive trouver refuge ailleurs si sa deuxième partie de saison s’avérait aussi compliquée que la première.

Une fin de saison palpitante
Alors, Lewis Hamilton maîtrisera-t-il les prochains Grand-Prix, normalement plus favorables à Ferrai, et remportera-t-il un cinquième titre mondial ? Alfa Romeo Sauber continuera-t-elle sur sa lancée en envoyant Leclerc chez Ferrari ? Romain Grosjean parviendra-t-il à sauver sa place ? Daniel Ricciardo, qui vient de signer chez Renault, a-t-il bouleversé le marché des transferts 2019 ? Autant de questions et de suspense qui rendent cette deuxième partie de saison plus que passionnante et intéressante à suivre côté suisse, et pour le titre de champion.

A propos de l'auteur

Articles en relations