24h de Spa – BMW s’impose pour la 70ème, Jeffrey Schmidt sur le podium

Avant l’édition 2018, BMW possédait, déjà, le record de victoires dans les Ardennes et la course de 2018 à permis à la marque à l’hélice a ajouter une 24ème ligne à son palmarès grâce au Walkenhorst Motorsport qui a imposé sa BMW M6 GT3 pilotée par Tom Blomqvist, Philipp Eng et Christian Krognes devant une autre BMW, puisque le Team ROWE termine deuxième. Enfin, les suisses ont également brillé puisque le jeune Jeffrey Schmidt termine sur la troisième marche du podium pour a première participation alors que Adrian Amstutz a remporté la catégorie AM Cup.

Si en ce dimanche, ils étaient encore 6 dans le même tour : les BMW n°34 du Walkenhorst Motorsport et n°99 du Team ROWE, les Audi n°29 du Team Land et 25 du Team Sainteloc et les Mercedes n°4 du Black Falcon et 88 du Team Akka Asp.

En revanche, les derniers espoirs de Porsche et Bentley s’envolaient en ce dimanche matin avec un accrochage où la GT britannique n°8, la 911 n°117 et l’Audi n°111, pilotée notamment par Philipp Frommenwiler et Nikolaj Rogivue, allait être fatal pour les 3 voitures, alors que l’Audi n°2 de Nico Müller perdait toute chance de podium dans une pénalité.

Dès lors, la lutte allait se résumer entre les deux BMW et les deux Audi de tête, puisque les Mercedes affichaient un rythme légèrement inférieur aux 4 voitures de têtes. Et, si les pilotes étaient dans “l’incapacité” à se départager, puisque les 4 voitures alignaient des chronos en fin de course proches des temps enregistrés en qualifications, c’est sur la stratégie et la réussite que le classement allait se décider, et porter l’avantage à BMW.

Ainsi, quelques arrêts lors de neutralisation allaient permettre à la BMW du Walkenhorst Motorsport de prendre un léger avantage sur l’autre BMW, cette dernière terminant à une dizaine de seconde de la victoire et les deux pilotes du DTM Philipp Eng et Tom Blomqvist associé à Christian Krognes remportaient la victoire pour cette 70ème édition, offrant à BMW sa 24ème victoire :

Philipp Eng : « Cette course est épuisante. Je dois avouer que je me sens très fatigué, mais je me sens aussi très heureux, surtout pour l’équipe Walkenhorst. C’est la première fois qu’ils font rouler une voiture Pro sur cette épreuve incroyable, mais venir ici et immédiatement gagner est incroyable. Je suis également très heureux pour mon coéquipier Christian. Ce n’est pas un pilote professionnel et il a un job, mais il a accompli de grandes choses. Chapeau à lui, et à Tom bien sûr. Une légende, comme toujours. »

Et, si le team Sainteloc semblait parti pour terminer sur la troisième marche du podium à1h de l’arrivée, un petit manque de carburant permettait au Land Motorsport (alors à une poignée de seconde de l’Audi gagnante l’année passée) de s’adjuger définitivement la troisième marche du podium. Et le plus jeune équipage de ces 24h, Kelvin Van Der Linde, Sheldon Van Der Linde et le suisse Jeffrey Schmidt ne cachaient pas leur joie à l’arrivée, comme le témoigne le pilote bâlois à notre micro :

– Vendredi dernier, tu me disais que l’objectif était un Top 5, et au final, tu es sur le podium, quelles sont tes premières impressions ?

Jeffrey Schmidt : « C’est fantastique, nous visions un top 5. Nous avons poussé très fort et ce fut une fin de course très difficile, et maintenant finir sur le podium c’est formidable. »

– Ce fut une course difficile…

Jeffrey Schmidt : « Vraiment très difficile, le niveau est vraiment très difficile, la piste si particulière et “survivre” à de telle conditions et finir en haut du classement c’est fantastique. »

Parmi les autres Helvètes dans le top 20, Raffaele Marciello termine sixième, deux places devant Nico Müller, la première des Aston Martin du R-Motorsport terminant juste derrière. Avec une voiture qui n’était pas dans le rythme, Edoardo Mortara termine douzième au classement, juste devant la seule des deux Lexus du Emil Frey Racing rescapé.

Dans la catégorie Pro/Am, c’est la Ferrari n°333 du Rinaldi Racing qui s’impose alors que la Lamborghini n°12 du Ombra Racing remporte la Silver Cup alors que en AM Cup, c’est le suisse Adrian Amstuz et ses coéquipiers de la Lamborghini n°77 du Barwell Motorsport remportaient la catégorie, victoire d’autant plus marquante pour le suisse après son accident de l’année passée :

Adrian Amstutz : « Après mon accident l’an dernier, je n’étais même pas sûr de pouvoir rouler à nouveau, je n’en savais rien avant février. C’est grâce aux commissaires que je suis ici, en particulier Leen Coremans et Léopold Adriaans. Sans eux, il n’y aurait pas eu de course pour moi aujourd’hui. Je serai éternellement reconnaissant. »

Classement final

Credit photo : Jean-Luc Patars, Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations