24h du Mans : Toyota, enfin ! Victoire de Buemi et podium pour Rebellion !

Victoire Toyota et de notre compatriote Sébastien Buemi ! En effet, la #8 de Fernando Alonso – Sébastien Buemi – Kazuki Nakajima remporte les 24 Heures du Mans 2018 ! C’est même un doublé aux allures de revanche, pour Toyota, puisque la #7, de Mike Conway – Kamui Kobayashi – José Maria Lopez se classe deuxième. L’écurie suisse Rebellion et Mathias Beche, ainsi que ses équipiers Gustavo Menezes et Thomas Laurent,  montent sur la troisième marche du podium !

6 pilotes suisses dans le top 10 !

Buemi et Alonso accueillent Nakajima après le drapeau à damier

La victoire tant attendue par le clan Toyota a été permise entre autres grâce à Sébastien Buemi. En effet, le pilote vaudois et ses coéquipiers Fernando Alonso et Kazuki Nakajima entrent dans la légende en brandissant la coupe des vainqueurs des 24h du Mans !

Les deux Rebellion passent la ligne d’arrivée de concert

La Suisse est bel et bien à l’honneur de ces 24h du Mans 2018, puisque la 3ème marche du podium est occupée par le team Lausannois  Rebellion Racing, avec la #3 du Suisse Mathias Beche et ses équipiers Gustavo Menezes et Thomas Laurent.

Au pied du podium on retrouve la seconde Rebellion, la #1, avec Neel Jani, André Lotterer et Bruno Senna. Au classement général, les autres Helvètes du “Top 10” sont : 6e, le Franco-Suisse Nicolas Lapierre, 7e le Neuchâtelois Jonathan Hirschi et 9e le jeune Hugo de Sadeleer.

Sueurs froides chez Toyota

A une heure trente du drapeau à damiers, la #7, avec alors Kobayashi au volant, ralentit subitement ! Le pilote ayant  manqué d’un tour la rentrée aux stands, se voit contraint d’économiser son énergie. Heureusement cela est sans conséquence, mais n’est pas sans rappeler l’incroyable coup de théâtre de 2016, où Toyota dut abandonner dans le dernier tour alors que la victoire tendait les bras à l’équipe nippone.

Victoire du G-Drive Racing en LMP2

Lapierre et Hirschi encadrent le podium LMP2

En LMP2, la victoire revient à l’équipe G-Drive Racing #26 (Rusinov, Pizzitola et Vergne). A noter que deux Suisses sont montés sur le podium LMP2. Le franco-Suisse Nicolas Lapierre et ses équipiers Thiriet et Negrao terminent 2e sur la Signatech-Alpine #36 devant l’Oreca 07 – Gibson #39 pilotée par le Neuchâtelois Jonathan Hirschi et ses compères Capillaire et Gommendy.

A moins de 3 heures de l’arrivée,  Hugo de Sadeleer est victime d’une crevaison sur sa Ligier #32. Le Suisse, associé à l’ex-pilote de F1 Montaya et à Owen, terminera finalement à la 5e place du classement LMP2.

Marcel Fässler contraint à l’abandon

Moins de chance pour Marcel Fässler, qui ne verra pas l’arrivée, victime ce matin vers 10h00 d’une surchauffe moteur sur la Corvette #64. 

Podium de classe pour le team helvétique Spitit of Racing

Enfin, en LMGTE-AM, la Suisse signe également un podium avec Spirit of Race. En effet le team suisse monte sur la seconde marche du podium LMGT-AM. Le Suisse Thomas Flohr a pu compter sur le soutien de l’ancien pilote F1 Fisichella ainsi que sur Castellacci pour signer cette performance. Seule la Porsche du team Dempsey a fait mieux. 

 

Hormis quelques gouttelettes de pluie hier après-midi et dans la nuit, cette 86e édition des 24h du Mans a eu lieu sur piste sèche. Une course très “pauvre” en rebondissements,  limite ennuyeuse.

Crédit Photos @Sébastien Moulin

A propos de l'auteur

Articles en relations