24h du Mans : Jonathan Hirschi “On va essayer d’être dans le bon rythme et de ne pas être largués dès le départ”

Septième du général et sixième de la catégorie LMP2 n 2017, Jonathan Hirschi disputera ce week-end ses sixièmes 24h du Mans au sein du Graff-So24. Avant de prendre le volant de l’Oreca 07 de l’équipe française, et qu’il partagera avec Tristan Gommendy et Vincent Capillaire, le pilote neuchâtelois a répondu à nos questions.

Sport-Auto.ch : Comment avez-vous préparé les 24h cette année ? Les essais préliminaires se sont-ils bien passés ? Et comment trouvez-vous la nouvelle Oreca 07 ?

Jonathan Hirschi : “L’Oreca 07, comparée à l’année passée, n’a pas évolué, sauf que j’ai changé de team, donc forcément, le set-up et la méthode de travail sont un petit peu différents. De ce côté là, c’est plutôt l’expérience qui joue ; et c’est vrai que ça fait déjà la deuxième année que j’ai la même auto, donc c’est plutôt agréable. Après, pour les préliminaires, la journée test s’est très bien déroulée, parce que c’était la première fois qu’on mettait de l’année le kit Le Mans donc le kit qui est fait uniquement pour les 24h. On n’a pas eu le temps de faire de test avant, donc cela s’est plutôt bien déroulé. On a testé plein de choses ; on a eu quelques drapeaux rouges et la session du matin a été écourtée, mais on a quand même su bien travailler. Si on regarde l’équipage, le temps moyen des trois pilotes serait le quatrième temps des LMP2, donc c’est plutôt bon pour la course. Après, même si on a quand même beaucoup à travailler, il y a encore pas mal de roulage en essais libres et aux qualifs, donc mercredi et jeudi. En ce qui concerne ma préparation, je dirais plutôt bien, j’ai encore fait plus de sport que l’année passée. J’étais un peu blessé à une épaule, mais là j’ai fait beaucoup de course à pied. Déjà physiquement, je suis prêt… ensuite la voiture est agréable, elle est équipé de la clim, donc si il fait très chaud c’est plus facile pour nous. Dans l’ensemble, on prend plus de plaisir, car certaines fois, les derniers relais sont plus de la souffrance que du plaisir, et sur ce sujet, l’Oreca 07 est bien étudiée.”

Sport-Auto.ch : Et par rapport à votre équipe de l’an dernier, comment ça se passe avec vos nouveaux coéquipiers, l’organisation du Graf Racing, comment vous sentez-vous dans l’équipe ?

Jonathan Hirschi : “Déjà, en comparaison avec l’année dernière, il y a déjà moins la barrière de la langue, vu qu’on parle tous le français. Après, même si je n’ai pas de soucis en anglais, forcément, il y a plus de liens. Et puis, le team est quand même assez récent, c’est sa deuxième saison et sa deuxième participation au Mans, mais ils ont pris des gens d’expérience. Concernant mes coéquipiers je les connais depuis longtemps, surtout Vincent (Capillaire, ndlr). Tristan (Gommendy, ndlr) un peu moins, je le connaissais uniquement comme un concurrent les années précédentes. Mais le courant passe très bien, on est un équipage très homogène, donc sur le côté humain, tout comme sur la piste, tout se passe très bien. 

Sport-Auto.ch : Au niveau de la stratégie pour la course ? Envisagez-vous plutôt une stratégie plutôt conservative, ou d’aller un peu titiller les autres teams ?

Jonathan Hirschi : “Déjà, le premier objectif, c’est de terminer la course, pour faire un bon résultat, après, forcément, le niveau en LMP2 fait que de ne pas être agressif, on perd vite du terrain, aussi il faut attaquer. Et on ne peut pas se permettre de perdre des secondes au tour pour économiser la voiture, sachant que, aujourd’hui, la fiabilité des voitures est exemplaire, et, avec les slows zones, il y a moins de safety car comme en 2011 où il y avait eu 5h30 de neutralisation, et forcément, ça économise les voitures. La course est longue, et c’est 24 heures de sprint, de course intense. Après, je pense que la voiture permet d’attaquer sur cette durée, et c’est à nous de ne pas faire d’erreur. Et c’est là que l’expérience compte ainsi que la préparation physique. On va essayer d’être dans le bon rythme et de ne pas être largués dès le départ.”

Propos recueillis par Cédric Monchatre et retranscrits par Isabelle Crausaz
Crédit photo : © Sport-auto.ch ; Audrey Perriard, Sébastien Moulin /Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations