fbpx

Formula E – ePrix de Zurich : Lucas di Grassi s’impose devant la foule des grands jours

Première compétition majeure organisée sur circuit en Suisse depuis 1955, le ePrix de Zurich est un événement historique qui s’est transformé en immense succès populaire. Côté sportif, la victoire est revenue au champion en titre, Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler). Le Brésilien a devancé Sam Bird (DS Virgin Racing) et Jérôme d’Ambrosio (Dragon Racing). Seul Helvète à l’arrivée, Sébastien Buemi (Renault e.dams) se classe 5e suite à une pénalité.

 

Lucas di Grassi file vers la victoire

La Formula E, discipline reine des véhicules électriques, ne fait pas toujours l’unanimité auprès des amateurs de sport automobile, frustrés de ne plus entendre le bruit et l’odeur des moteurs thermiques. Le débat n’est pas clos, mais une chose est désormais certaine : le premier ePrix sur sol helvétique, qui avait en quelque sorte valeur de baromètre, a attiré la foule des grands jours sur les bords de la Limmat.

S’élançant de la pole position, la première de Jaguar en Formula E, Mitch Evans (Jaguar Racing) conserve la tête en début de course. Il devance André Lotterer (Techeetah), Sam Bird (DS Virgin Racing) et Lucas di Grassi (Audi Sport ABT Schaeffler). Ce dernier passe à l’attaque au 14e tour et double successivement Bird et Lotterer, avant de prendre le commandement des opérations au détriment d’Evans, visiblement en mode économie de l’énergie.

 

 

 

Abandon pour le Suisse Edoardo Mortara (Venturi)

Peu avant le cap de la mi-course, le Suisse Edoardo Mortara (Venturi) est contraint à l’abandon après avoir touché le mur à la sortie de la chicane, tandis que Sébastien Buemi prend le dessus sur Bird pour le gain de la 4e position.

 

Pénalisé, Buemi termine 5e de son ePrix national

Quelques instants plus tard, une neutralisation de la course sous régime de « Full Course Yellow » précipitait les changements de monoplaces. A ce jeu, cinq pilotes se voient infliger une pénalité, sous forme d’un passage par la voie des stands, pour vitesse excessive pendant la neutralisation : Vergne, Lopez, Lotterer, Buemi et Evans.

 

Sébastien Buemi se retrouve alors en sixième position et utilise son « FanBoost » pour prendre la cinquième place d’Evans. Ce sera son classement à l’arrivée.

 

Sébastien Buemi : « Cette journée était un moment historique pour le sport automobile et la Suisse. J’ai essayé de profiter de chaque instant et je suis totalement éreinté ce soir. J’aurais aimé monter sur le podium devant mon public, mais cela n’a pas été possible à cause de cette pénalité. Nous devons l’accepter, mais aussi comprendre ce qu’il s’est passé pour que cela ne se reproduise plus. Je veux souligner l’excellent travail effectué par l’équipe, qui méritait mieux que ce résultat. Nous avons fait une bonne course en matière de performances et nous pensons déjà à New York. »

 

Sam Bird réalise la bonne opération au championnat

Autre Suisse engagé, même si il court sous licence française, Nicolas Prost (Renault e.dams) termine sa course dans une échappatoire suite à un problème technique.

 

Loin de tous ces soucis, Luca de Grassi glisse vers la victoire. C’est le premier succès du champion en titre cette année. Deuxième, Sam Bird réalise la bonne opération au championnat en réduisant l’écart sur Jean-Eric Vergne (Techeetah), qui a connu un meeting difficile. Le Belge Jérôme d’Ambrosio, troisième, monte sur son premier podium cette année.

ePrix de Zurich CLASSEMENT

CHAMPIONNAT PILOTES

 

 Crédit Photos @Sébastien Moulin

A propos de l'auteur

Articles en relations