Sébastien Buemi évoluera à domicile à l’ePrix de Zurich

Champion du monde d’endurance en 2014, champion du monde de Formule E en 2016 et brillant animateur du championnat du monde de F1 pendant trois saisons (de 2009 à 2011 avec 55 départs, 29 points et un tour en tête), le Vaudois Sébastien Buemi est incontestablement une grande pointure du sport automobile mondial. Ce dimanche 10 juin, sur le coup de 18h, il aura le privilège de courir à domicile en participant à l’ePrix de Zurich, antépénultième épreuve de la saison 4 du championnat FIA de Formule E, une compétition réservée aux monoplaces 100% électriques.

A quand remonte la dernière course en circuit de niveau international disputée par un pilote suisse sur le territoire suisse? A 1954, année où eut lieu le dernier Grand-Prix de Suisse de F1 organisé à Berne? Non, il faut remonter jusqu’au Grand-Prix de Suisse de 1953. Si aucun de nos compatriotes n’était en lice en 1954, ils étaient quatre à avoir tenté leur chance en 1953: Max de Terra, Albert Scherrer, Toulo de Graffenried et Peter Hirt. C’est dire le privilège qu’aura ce week-end Sébastien Buemi (Renault e.dams), recordman absolu des victoires en Formule E avec un total de 12 premières places, dont certaines particulièrement prestigieuses à l’image de son succès au ePrix de Monaco qui lui avait valu les félicitations de Son Altesse Sérénissime le Prince Albert de Monaco.

Sébastien Buemi: « Cela va être incroyable de piloter dans les rues de Zurich. Je connais très bien la ville et j’ai déjà pu me faire une idée du quartier où se déroulera la course. Le tracé semble assez simple, avec beaucoup de virages à angle droit. Ce sera néanmoins un sacré défi de ne pas y faire d’erreurs, notamment lors des dépassements. Ceux-ci s’effectueront avant tout sur la longue ligne droite du tracé. Je suis d’autant plus fier de courir en Suisse que les courses de F1 y sont interdites depuis 1955. »

Ayant pris le départ de 55 grands-prix durant ses trois saisons de F1 chez Toro Rosso, Sébastien Buemi ne sera pas le seul pilote de F1 présent à Zurich. Ils seront huit au total les anciens pilotes de F1 qui disputeront ce week-end l’ePrix de Zurich. Outre Sébastien Buemi, il s’agit de Nick Heidfeld, Nelson Piquet Jr, Lucas di Grassi, Jean-Eric Vergne, Jérôme d’Ambrosio, Stéphane Sarrazin et André Lotterer. On relèvera par ailleurs que Felipe Massa, l’ancien pilote de Ferrari, Sauber et Williams en F1, donnera une conférence de presse à Zurich et s’expliquera sur sa participation la saison prochaine au championnat de FIA de Formule E au sein de l’écurie Venturi.

Si vous souhaitez voir tous ces pilotes ce dimanche, n’hésitez pas à vous déplacer sur les rives du lac de Zurich. Les essais libres débuteront dimanche matin à 11h30, alors que les essais qualificatifs, la parade des pilotes et la course à proprement parler sont agendés à 14h, 17h et 18h. Outre Sébastien Buemi, deux autres pilotes titulaires d’un passeport suisse seront à l’œuvre: il s’agit du Genevois Edoardo Mortara (Venturi) et du Vaudois d’adoption Nicolas Prost, coéquipier de Sébastien Buemi au sein de l’écurie Renault e.dams.

Nicolas Prost: « J’habite dans le canton de Vaud depuis que je suis tout petit et cela fait plusieurs années que je possède le passeport suisse. Ce sera donc une course à domicile pour moi aussi! J’ai hâte de découvrir le circuit au bord du lac. Je ne connais pas très bien Zurich mais c’est une très belle ville où les activités ne manquent pas. Les gens ont de la peine à imaginer le tour de force qui a été nécessaire pour organiser cette épreuve! Je tiens à remercier tous ceux qui ont rendu cela possible et j’espère que nous pourrons offrir un superbe spectacle dimanche. »

Un spectacle que les responsables de l’écurie Renault e.dams aimeraient voir se conclure par une victoire de Sébastien Buemi. Le pilote d’Aigle, qui a des racines thurgoviennes, plus précisément du village de Gachnang près de Frauenfeld, à une quarantaine de minutes de Zurich (le grand-père de Sébastien Buemi est l’ancien pilote Georges Gachnang, originaire justement du village de Gachnang), a en effet remporté chacune des premières éditions des ePrix organisés à Punta del Este, Monaco, Londres, Hong Kong et Marrakech. Pourquoi devrait-il en aller différemment à Zurich?

On ajoutera encore que les deux derniers ePrix de cette saison 4 du championnat FIA de Formule E sont revenus à des régionaux de l’étape. La victoire du ePrix de Paris est en effet revenue au Français Jean-Eric Vergne, le leader du championnat, alors que l’ePrix de Berlin a été remporté par l’Allemand Daniel Abt! Le dicton jamais deux sans trois se vérifiera-t-il à Zurich? Wait and see comme disent les Anglais! 

Les horaires du week-ends

Crédits des photos: Laurent Missbauer et FIA Formula E

A propos de l'auteur

Articles en relations