« Le circuit de Lignières veut poursuivre sa success-story! »

Non, l’ePrix de Zurich, dont le départ sera donné ce dimanche 10 juin à 18h, ne sera pas la première course en circuit organisée en Suisse depuis l’accident qui causa plus de 80 morts lors des 24 Heures du Mans de 1955. Le Conseil fédéral a en effet accordé à plusieurs reprises des dérogations qui ont permis de mettre sur pied différentes courses en circuit sur la piste neuchâteloise de Lignières. Cette dernière, propriété du TCS depuis 2004, se veut plus vivante que jamais comme l’a récemment rappelé en conférence de presse Rolf Läderach, le directeur du circuit de Lignières.

« Le circuit de Lignières veut poursuivre sa success-story! » Tels ont été quelques-uns des propos qu’a tenus le 23 mai par Rolf Läderach. A cette occasion, le directeur du Centre de conduite de Lignières, «l’unique circuit de Suisse», a tenu à rappeler que la piste neuchâteloise, inaugurée en 1961, a attiré des grands noms du sport automobile. On citera notamment les pilotes suisses Jo Siffert*, Clay Regazzoni, Herbert Müller et Marc Surer, mais également Graham Hill, Carlo Abarth ou Carlos Sainz.

Plus près de nous, Neel Jani, vainqueur des 24 Heures du Mans sur Porsche en 2016, l’ancien pilote de F1 Sébastien Buemi et le triple vainqueur des 24 Heures du Mans Marcel Fässler ont eux aussi tourné plusieurs fois sur le circuit de Lignières. Le dernier nommé (en compagnie sur la photo ci-dessous de Charly Croset qui lui avait mis à disposition une de ses monoplaces) s’y est même imposé lors d’une course de Formule Ford organisée lors de l’édition 2014 du Lignières Historique. Il ne s’agissait certes que d’une course de monoplaces historiques mais la piste neuchâteloise a accueilli plusieurs épreuves du championnat national de Formule Ford il y a une trentaine d’années.

Il suffit de consulter le compte-rendu du quotidien fribourgeois La Liberté du 31 mai 1989 pour s’en convaincre. Celui-ci débute comme suit: « Les courses en circuit ne sont pas entièrement interdites en Suisse. Le Conseil fédéral attribue en effet en de rares occasions une dérogation qui rend possible l’organisation de ce genre de courses. Une de celles-ci s’est déroulée dimanche dernier sur le circuit neuchâtelois de Lignières et elle a été le théâtre de la sixième manche du championnat suisse de formule Ford. »

« Ces temps glorieux ne sont pas des tempi passati. Rien de tout cela en vérité puisque depuis la reprise des installations en 2004, le TCS n’a eu de cesse de redonner tout son lustre à ce centre de conduite propice aux sports mécaniques et à l’organisation d’événements », a relevé Rolf Läderach qui avait gracieusement autorisé, l’année passée, Sport-Auto.ch à essayer la Nissan GT-R sur le circuit de Lignières ( voir le lien http://sport-auto.ch/essais/post/nissan-gt-r-2017/ ).

Désormais, l’avenir de Lignières s’annonce encore plus prometteur que le présent. Les responsables du circuit y organisent désormais des cours de conduite sur piste non seulement avec des BMW M2 et des KTM X-Bow, mais également des cours de conduite tout-terrain sur une piste off road aménagée aux abords du circuit.

Le but, à terme, est d’exploiter le Centre de conduite de Lignières 340 jours par an. « Afin de poursuivre sa succes-story, nous avons lancé un programme intitulé les Amis de Lignières », a précisé Rolf Läderach. « Ce programme propose trois cartes de membre dont la Silver Card et la Gold Card. La première coûte 500 francs pour un an ou 2250 francs pour cinq ans et donne notamment droit à trois sessions de conduite libre de 16h30 à 18h avec votre propre véhicule ou un véhicule de location du TCS à un tarif privilégié. La seconde coûte 1000 francs pour un an ou 4500 francs pour cinq ans et donne droit à un garage pour votre véhicule dans l’enceinte du circuit de Lignières. Il donne également droit à cinq sessions de conduite libre de 16h30 à 18h avec votre propre véhicule ou un véhicule de location du TCS à un tarif privilégié. D’autres avantages seront également accordés. »

« La Club Card, enfin, coûte 3500 francs pour un an ou 15’750 francs pour cinq ans et donne notamment droit à la location exclusive du circuit pour un après-midi par an, à l’utilisation d’une salle du Centre de Lignières une fois par an, par exemple pour une assemblée générale, et différentes conditions spéciales sur des stages de conduite pour les membres du titulaire de la carte qui peut être un club ou une entreprise », a ajouté Rolf Läderach.

Dans un proche avenir, les responsables du Centre de Lignières envisagent de construire 24 boxes, pour une voiture chacun, ainsi que de deux passerelles qui enjamberaient la piste. Après trois premières éditions en 2014, 2015 et 2016, le Lignières Historique est à nouveau agendé en 2019. Sachez encore que deux rencontres de véhicules old- et youngtimers auront déjà lieu cette année les 27 août et 24 septembre.

Une autre bonne raison de se rendre à Lignières est la visite du petit musée de Lignières à l’est du village du Lignières, à seulement cinq minutes du circuit. Intitulé Mémorial du Circuit de Lignières (www.lignieres-memorial.ch), il rend hommage « aux idées et aux pilotes qui l’ont animé depuis 1961 à nos jours ». Il rassemble sur trois étages, des photos, des films, des documents, des objets et des véhicules liés aux activités du circuit de Lignières et aux hommes qui en ont écrit l’histoire. En dehors de certaines dates annoncées sur le site internet, il est ouvert sur demande aux groupes. N’hésitez pas à y faire un tour, vous y serez très bien accueilli par Alexandre Frésard qui a notamment été interviewé dans l’émission «Couleurs locales» de la télévision suisse romande RTS**.

Crédit des photos: Laurent Missbauer, Anne Dayer, TCS et www.lignieres-memorial.ch

*
https://www.rts.ch/archives/tv/information/carrefour/3452312-siffert-s-entraine.html

**
https://www.rts.ch/play/tv/couleurs-dete/video/retour-sur-lhistoire-du-circuit-de-lignieres-ne?id=8821927&station=a9e7621504c6959e35c3ecbe7f6bed0446cdf8da

A propos de l'auteur

Articles en relations