Formule E : doublé Audi à Berlin, Buemi 4e

Daniel Abt, Lucas di Grassi

Audi a frappé fort à la 9e épreuve de la saison 4 du championnat de Formule E qui s’est déroulée samedi à Berlin. La marque aux quatre anneaux a vu ses deux pilotes, l’Allemand Daniel Abt et le Brésilien Lucas di Grassi, réaliser le doublé devant le Français Jean-Eric Vergne (3e, Techeetah), solide leader du championnat, et le Vaudois Sébastien Buemi (4e, Renault e.dams).

L’avantage d’évoluer sur ses propres terres s’est confirmé lors des deux derniers ePrix. A Paris, c’est en effet le Français Jean-Eric Vergne qui s’est imposé et, à Berlin, c’est l’Allemand Daniel Abt qui est monté sur la plus haute marche du podium. En ira-t-il de même pour Sébastien Buemi lors du prochain ePrix qui se disputera le dimanche 10 juin à Zurich? Tous les supporters du pilote vaudois l’espèrent!

Une nouvelle fois, Sébastien Buemi n’a pas démérité. S’il a été pointé à deux reprises au 3e rang à Berlin, il a finalement dû se contenter du 4e rang, à un peu plus de quatre secondes du leader du championnat Jean-Eric Vergne qui s’est classé 3e derrière les deux Audi de Daniel Abt et de Lucas di Grassi.

Sébastien Buemi: « Aujourd’hui nous ne jouions pas dans la même catégorie que les deux premiers et je manquais de rythme pour aller chercher Jean-Eric Vergne, surtout en fin de course. Après avoir été sixième à Rome et cinquième à Paris, nous progressons encore d’une place, mais je ne peux pas m’en satisfaire après avoir autant gagné dans ce championnat par le passé. C’est difficile à accepter mais ces douze points sont tout de même bons à prendre. A nous d’être plus concentrés que jamais pour la fin de saison. »

Jean-Paul Driot, propriétaire de l’écurie Renault e.dams : « Cette quatrième place de Sébastien Buemi est toujours la plus frustrante. Par deux fois, Séb a réussi à doubler Jean-Eric Vergne. Cela signifie que nous avons été capables de rivaliser avec le leader du championnat. Nous sommes donc revenus à un niveau acceptable et je trouve que l’équipe – pilotes et ingénieurs – travaille avec plus de sérénité. Je pense que nous sommes sur la bonne voie. »

En l’absence du Genevois Edoardo Mortara, engagé le même week-end avec Mercedes en DTM, sur le circuit du Lausitzring, où il a fêté sa première victoire avec la marque à l’étoile, Nicolas Prost (Renault e.dams) était, avec son coéquipier Sébastien Buemi, le seul pilote suisse engagé à Berlin. La course du pilote de Féchy (VD) a été une nouvelle fois très difficile. Qualifié en 19e position, alors que Sébastien Buemi s’était qualifié à la 7e place, il a terminé la course au 14e rang.

Nicolas Prost : « Après les pires qualifications de ma carrière, j’ai retrouvé une excellente voiture en course. Il s’en est fallu de peu pour que je puisse rentrer dans les points. Le trafic lors de mon changement de voiture me coûte beaucoup de temps mais il n’y avait rien d’autre à faire. Cela reste une période compliquée. Ma remontée en course démontre toutefois que la motivation est toujours là. Nous savons que la voiture est capable de faire des podiums et la situation peut très vite se retourner en notre faveur. »

Si Nicolas Prost était logiquement déçu, il n’en allait pas de même pour Daniel Abt qui réussissait la course parfaite à Berlin. Auteur de la pole-position, en tête de la course du premier au dernier tour et auteur du meilleur tour en course, il a marqué 29 points, soit 25 pour la victoire, trois pour la pole-position et un pour le record du tour en course. Il pointe désormais au 4e rang du championnat avec un total de 85 points, contre 86 pour Felix Rosenqvist (Mahindra, 3e) et 82 pour Sébastien Buemi (5e).

Daniel Abt : « Cette victoire à Berlin a été à n’en pas douter la plus importante de toute ma carrière. J’ai marqué le maximum de points et Audi, grâce au 2e rang de mon coéquipier Lucas di Grassi, a signé le premier doublé de son histoire en Formule E. On ne pouvait pas rêver d’un meilleur résultat ! Je remercie toute l’équipe et tous ceux qui m’ont soutenu. »

Lucas di Grassi : « Je tiens tout d’abord à féliciter Daniel Abt qui a parfaitement mérité sa victoire. Je termine pour ma part pour la quatrième fois consécutive sur le podium et nos Audi étaient cette fois-ci très rapides. Elles étaient hors de portée de toutes les autres monoplaces. Ce doublé Audi nous fait le plus grand bien après tous les problèmes auxquels nous avions été confrontés en début de saison. Audi pointe désormais au deuxième rang au championnat et cela est particulièrement réjouissant. »

A propos de championnat, on relèvera que Techeetah, à trois courses du terme de la saison 4, à savoir Zurich le 10 juin et les deux courses de New York les 14 et 15 juillet, mène les débats avec un total de 205 points devant Audi (161 points) et DS Virgin (139 points). Du côté des pilotes, Jean-Eric Vergne est solidement installé en tête. Avec un total de 162 points, il compte 40 longueurs d’avance sur Sam Bird (DS Virgin). Ce dernier a dû se contenter du 7e rang à Berlin, derrière la Nio d’Oliver Turvey et la Jaguar de Mitch Evans

Comme nous l’avons déjà relevé plus haut, la prochaine course du Championnat FIA de Formula E se déroulera à Zurich, le dimanche 10 juin. Il s’agira d’un événement historique car ce sera la première fois qu’une course internationale en circuit sera organisée en Suisse depuis 1955. Le qualificatif international est important car le Conseil fédéral avait attribué par le passé des dérogations à plusieurs courses en circuit organisées sur le tracé neuchâtelois de Lignières. L’une de ces courses, dans les années 90, avait même compté pour le championnat de Suisse de Formule Ford.

Inutile de préciser que Sébastien Buemi mettra tout en œuvre pour briller à Zurich. Mathématiquement, il peut encore espérer remporter le titre. Rappelons qu’il a terminé 2e fois deuxième du championnat, à l’issue de la saison 1 et de la saison 3, et qu’il avait été titré au terme de la saison 2.

On relèvera enfin que plusieurs anciens pilotes de F1 étaient présents à Berlin en tant que spectateurs. C’était notamment le cas de Mark Webber, de David Coulthard et de Nico Rosberg. Ce dernier a même effectué des démonstrations au volant d’une Formule E de la prochaine saison. Cela sous le regard intéressé de Toto Wolff, le directeur de l’écurie Mercedes AMG en F1, et de son épouse Susie Wolff.

Classement du ePrix de Berlin

Crédits des photos : Audi Sport Abt, FIA Formula E et Renault

A propos de l'auteur

Articles en relations