Rencontre avec le jeune espoir Thomas Schmid

Après une première année au volant d’une Renault Twingo R1 et des chronos prometteurs, Thomas Schmid a, cette année, changé de monture. En effet, le jeune suisse allemand est passé à la classe supérieure au volant d’une Peugeot 208 R2.

Sport-Auto.ch : On t’a vu directement briller avec la R1, quelles ont été les difficultés pour passer à une R2 ? Comment s’est passée ton adaptation à la nouvelle voiture ?

Thomas Schmid : Au début, les freins, qui m’ont énormément surpris, et bien évidemment le moteur marche beaucoup mieux ! Mais je dois dire que j’ai rapidement trouvé la confiance parce que le châssis et les amortisseurs ne sont pas comparables à ceux de la R1.

Après, la principale différence vient des réglages. Avec la R1, on ne peut presque rien régler, mais avec la R2, on a des milliers de variantes. Et pour exprimer tout le potentiel de la voiture, il faut du temps de roulage pour comprendre tous les réglages ainsi que le style de pilotage nécessaire. Ce sont pour moi encore les choses les plus difficiles. 

Sport-Auto.ch : Est-ce que l’autocross t’a permis d’atteindre directement un tel niveau ?

Thomas Schmid : Oui, je crois que mes années en autocross m’ont surtout aidé pour mes débuts en R1, parce que ma Daihatsu Charade en autocross ainsi que la Twingo R1 étaient des voitures presque de série.

Maintenant avec la R2, ce sont mes deux saisons avec la Twingo qui m’ont le plus aidé. Pour moi, les R1 restent la meilleure école en Rallye. 

Sport-Auto.ch : Cette année se passe bien : grand dominateur au Rallye du Pays du Gier, dans le coup jusqu’à l’abandon mécanique au Critérium Jurassien, de quelle manière vas-tu aborder ce Chablais ?

Thomas Schmid : Plus ou moins de la même manière que pour le Crité. On va essayer de commencer avec un bon rythme sans prendre des risques excessifs. Après, c’est toujours le feeling qui détermine le rythme, donc si la confiance est là, on va attaquer 😉 

Sport-Auto.ch : Est-ce que le titre de Champion de Suisse Junior est un objectif ?

Thomas Schmid : Après ces deux premiers rallyes plus qu’encourageants, avec des bons chronos, c’est clair que le but est le titre en Junior. Mais ça sera tout sauf facile, parce que mon joker est déjà grillé, donc je n’ai plus le droit à l’erreur. En plus, la concurrence est féroce cette saison, surtout Jo Michellod qui est très en forme ; il n’est pas seulement très vite, il est aussi très régulier et ne commet presque jamais de fautes.

Et finalement, mon budget n’est pas encore assuré pour finir la saison. C’est donc mon plus grand concurrent en ce moment… 

Sport-Auto.ch : Après cette année, quel sera ton objectif ? Partir rouler à l’étranger, par exemple en 208 Rally Cup ?

Thomas Schmid : Comme chaque jeune pilote, on a toujours plein d’idées dans la tête. C’est vrai que j’aimerais bien rouler à l’étranger. Maintenant, c’est ma troisième saison en Suisse et j’ai fait tous les rallyes au moins une fois, donc selon moi on ne peut plus progresser énormément. De plus, j’ai grandi en autocross, sur la terre, et je me réjouis de retourner sur cette surface, qui reste toujours ma surface de prédilection !

Comme toujours, ces idées dépendent surtout du budget, mais il ne me reste rien qu’à essayer et rouler à fond… 

Tout ceci confirme que nous aurons encore une belle bagarre lors du Rallye du Chablais dans le Championnat de Suisse Junior. Affaire à suivre du 31 mai au 2 juin prochain du côté d’Aigle.

Propos recueillis par Baptiste Aebi
Crédit photo : Baptiste Aebi/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations