fbpx

WRC – Sébastien Ogier s’impose sur l’île de Beauté

Après le Mexique le mois dernier, les concurrents du WRC retrouvaient le vieux continent avec le Tour de Corse. Et pour cette 61ème édition du rallye des 10’000 virages, le quintuple champion du Monde Sébastien Ogier a dominé l’épreuve, menant le rallye de la première à la dernière épreuve spéciale.

Si le rallye ne comptait que 12 secteurs chronométrés, ceux-ci étaient marqués par un kilométrage important. Ainsi, le rallye débutait par les 49 km de La Porta – Valle di Rostino. Dans cette spéciale, Sébastien Ogier frappait un grand coup en reléguant ses principaux adversaires au championnat, Ott Tänak, Kris Meeke et Thierry Neuville, à près de 20 secondes, les autres comptant un déficit de 30 secondes, seul Sébastien Loeb arrivait à rester au contact en signant un chrono à moins de 10 secondes du pilote Ford. Mais si il signait un nouveau temps scratch dans la spéciale suivante, le nonuple champion du monde partait à la faute et restait bloqué dans un fossé, le contraignant à repartir en rallye 2 le lendemain. Dans le même temps, Kris Meeke prenait la deuxième place du classement avant la boucle de l’après-midi. L’après-midi, Sébastien Ogier rééditait sa performance dans les 49 km de la première spéciale de la boucle, mais Thierry Neuville parvenait à rester à une dizaine de secondes de la Ford, lui permettant ainsi de s’emparer de la deuxième place au classement général, place qu’il allait confirmer dans la dernière ES du jour en réalisant le deuxième temps derrière un surprenant Esapekka Lappi, alors que Sébastien Ogier avouait ne pas avoir pris de risque et terminait cette première journée avec une avance confortable, supérieure à 30 secondes.

Auteur du temps scratch de l’ES 4 le vendredi, Esapekka Lappi allait être l’homme de la deuxième journée, avec deux meilleurs temps, un deuxième et deux troisièmes temps, ce qui lui permettait de reprendre une vingtaine de secondes au leader, mais surtout de revenir au contact de Thierry Neuville et d’Ott Tänak en lutte pour la deuxième place, le pilote estonien ayant pris le meilleur sur le Belge dans le dernier chrono du samedi. Également en lutte pour la deuxième marche du podium, Kris Meeke partait à la faute dans la dernière spéciale du jour, son coéquipier s’étant trompé de note et lui ayant annoncé un virage beaucoup plus rapide qu’il ne l’était. Néanmoins, les dommages sur la Citroën C3 étaient réparables et l’Irlandais du Nord pouvait repartir le lendemain en rallye 2, contrairement à Jari-Matti Latvala, dont la Toyota fut jugée irréparable après une sortie dans l’ES 8. Et si Sébastien Ogier ne signait aucun scratch, il confortait néanmoins son avance à près de 45 secondes au soir de la deuxième journée. Sans pression suite à sa sortie de la veille, Sébastien Loeb était le meilleur performer du jour avec 3 meilleurs temps, mais ne pouvait plus rien espérer avec les 21 minutes de retard de pénalité.

Deux spéciales étaient au programme du dernier jour, dont la plus longue spéciale du rallye (55 km) pour débuter la journée. Dans ce chrono, Ott Tänak prenait un avantage net et reléguait Thierry Neuville à 13 secondes avant la Powerstage (16 km), s’assurant presque de la deuxième marche du podium. En revanche, son coéquipier Lappi était victime d’une crevaison et perdait 3 places pour se retrouver au septième rang au général. Néanmoins, le pilote finlandais réalisait le meilleur temps de l’ultime spéciale, ce qui lui permettait de finir sixième en reprenant le meilleur sur un Andreas Mikkelsen jamais en confiance avec sa voiture tout au long du rallye. Avec le deuxième chrono, Sébastien Loeb prenait les 4 points bonus devant Sébastien Ogier, qui ajoutait ainsi 3 points au 25 de la victoire, alors que Kris Meeke et Ott Tänak prenaient les derniers points bonus, le pilote estonien s’assurant, du même coup, la deuxième place du rallye. Le dernier coup de théâtre, mais sans conséquence au classement, fut un problème mécanique pour Thierry Neuville, ce qui allait coûter près de 30 secondes au pilote Hyundai dans ce dernier chrono, sa voiture émettant un bruit peu ordinaire. Heureusement pour lui, son avance était suffisante et il parvenait à rentrer au parc fermé final en conservant les points de la troisième place.

Vainqueur ici même en 2016, Sébastien Ogier remportait ainsi sa deuxième victoire sur l’île de beauté et réalise du même coup une très bonne opération au championnat.

Sébastien Ogier : « Ce fut un très bon week-end pour nous et je suis très content de nos performances. Nous avions un très bon rythme vendredi et nous avons gérer notre avance ensuite. C’est vraiment positif d’afficher de telles performances surtout après l’année dernière où ce fut plus difficile. Maintenant, tout va dans la bonne direction, nous avons fait du bon développement et je suis de mieux en mieux dans la voiture. »

Profitant des déboires de Kris Meeke, Dani Sordo récupérerait la quatrième place du classement, après une lutte jusqu’à la dernière spéciale avec Elfyn Evans, mais sans parvenir à se mêler à lutte pour le podium. Cinquième, Elfyn Evans câlait à la sortie d’une épingle dans le dernier chrono et terminait le rallye avec 3,5 secondes de retard sur le pilote espagnol. Néanmoins, les points de la cinquième place sont une belle récompense, sachant que Phil Mills remplaçait son coéquipier habituel Daniel Barritt, toujours en convalescence après la sortie de route au Mexique.

Vainqueur en WRC 2, Jan Kopecky concluait le rallye quelques secondes devant Kris Meeke, ce dernier devant se contenter des 2 points de la neuvième place, alors que Yan Bonato, qui faisait débuter la Citroën C3 R5, complète le top 10. Dans le top 10 en début de rallye, Bryan Bouffier était contraint à l’abandon le deuxième jour sur problème mécanique de sa Ford Fiesta WRC. Enfin, notons la victoire de Jean-Baptiste Franceschi en Junior WRC.

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE
1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 3h26’52’’7
2. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 36’’1
3. Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) + 1’07’’5
4. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 2’02’’6
5. Evans / Mills (Ford Fiesta WRC) + 2’06’’1
6. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 2’33’’5
7. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 2’43’’4
8. Kopecky / Dresler (Skoda Fabia R5) + 10’34’’8 Vainqueur WRC 2
9. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 10’40’’5
10. Bonato / Boulloud (Citroën C3 R5) + 12’26’’0
….
18. Franceschi / Courbon (Ford Fiesta R2) + 29’36’’0 Vainqueur Junior WRC

POWERSTAGE
1. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 5 points
2. Loeb / Elena (Citroën C3 WRC) + 4 points
3. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 3 points
4. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 2 points
5. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 1 point

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES
1. Sébastien Ogier – 84 points
2. Thierry Neuville – 67 points
3. Ott Tänak – 45 points
4. Andreas Mikkelsen – 41 points
5. Kris Meeke – 36 points
6. Esapekka Lappi – 36 points
7. Jari-Matti Latvala – 31 points
8. Dani Sordo – 30 points
9. Craig Breen – 20 points
10. Elfyn Evans – 18 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS
1. Hyundai WRT – 111 points
2. M-Sport Ford WRT – 107 points
3. Toyota Gazoo Racing – 93 points
4. Citroën Total Abu Dhabi WRT – 81 points

Prochaine manche du WRC en Argentine du 26 au 29 avril prochain.

Citation : M-Sport Ford ; crédits photos : M-Sport Ford, Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport, Citroën Racing, Skoda Motorsport

 

A propos de l'auteur

Articles en relations