fbpx

F1 – GP de Bahreïn: Vettel plus fort que les stratèges de Mercedes. Deux points inattendus pour Sauber

Deuxième Grand-Prix et deuxième victoire pour Sebastian Vettel cette saison. Comme l’an dernier, l’Allemand démarre sur les chapeaux de roue et se retrouve déjà avec 17 points d’avance sur Lewis Hamilton au championnat. A Sakhir, le pilote Ferrari a devancé les deux Mercedes au terme d’une course stratégique.

Beaucoup plus passionnante que la première épreuve de la saison en Australie, la course s’est tout de suite animée avec une touchette de Verstappen et Hamilton au premier tour. Sans mal pour l’Anglais, mais synonyme d’abandon pour le jeune pilote néerlandais. Pire encore, la deuxième Red Bull de Ricciardo s’immobilise également à cet instant pour un problème technique. L’écurie autrichienne peut déjà mettre le cap sur la Chine alors que la voiture virtuelle de sécurité est déclenchée.  Au nouveau départ, Gasly et Magnussen se maintiennent étonnamment au contact des Ferrari et de Bottas, alors que Lewis Hamilton remonte gentiment en tête de course.

Premiers changements de pneus déterminants
Alors que la plupart des pilotes commencent à rentrer aux stands pour chausser de nouvelles gommes, le quatuor de tête désormais composé des deux Ferrari et Mercedes retardent leurs changements. Finalement, c’est l’homme de tête Vettel qui est le premier à s’arrêter, imité un tour plus tard par Bottas, Räikkönen puis Hamilton. Et à la surprise générale, les deux flèches d’argent ressortent avec des gommes mediums pour durer jusqu’à la fin de la course. Panique chez Ferrari ? Non pas vraiment, on maîtrise la course selon la version officielle.

Räikkönen et l’erreur de Ferrari
A la mi-course, les quatre favoris sont suivis par l’étonnant Pierre Gasly sur Toro Rosso-Honda, Kevin Magnussen et le pilote Sauber Marcus Ericsson. Magnussen est d’ailleurs un des premiers à effectuer un second arrêt, lequel est gêné par Grosjean lors de son retour en piste.
En tête de peloton, la Scuderia commence à comprendre que Mercedes risque de réussir son hold-up et rappelle Räikkönen pour décaler la stratégie de l’un de ses deux pilotes. Or, ce changement de pneus ne va pas du tout se réussir comme prévu et le Finlandais renverse un de ses mécaniciens qui ne parvenait à fixer sa roue. Le feu étant passé au vert, le champion du monde démarra comme il le devait. Toutefois, sa réaction ne fut malheureusement pas très humaine envers son équipe. Heureusement, ce membre du staff s’en tire « seulement » avec un tibia-péroné cassé.

Vettel et Ericsson résistent, et Ferrai et Sauber savourent

Avec le passage chaotique de son coéquipier dans les stands italiens, Vettel se dit qu’il n’a plus qu’une solution pour remporter cette course. Résister à Bottas jusqu’au dernier tour avec ses vielles gommes soft qui auraient pourtant dû être changées depuis plusieurs tours déjà. Avec cet incident, Hamilton lui a gagné une place et monte sur le podium. Finalement,  le suspense fut bel et bien intense puisque Valtteri Bottas revient dans les roues de l’Allemand lors des deux derniers tours et tente de le passer à plusieurs reprises. Rien à faire, le quadruple champion du monde tient sa victoire. Derrière ce trio, on retrouve un autre homme du jour, le Français Pierre Gasly qui offre à Toro Rosso et Honda une magnifique quatrième place devant Kevin Magnussen. Neuvième à l’arrivée, Marcus Ericsson offre des premiers points inattendus et qui récompensent une stratégie intelligente à un arrêt et un travail hivernal sur les gommes de qualité :
Je savais que nous avions une chance et que nous devions faire une course parfaite”. C’est un coup de boost formidable pour tout le monde, une excellente récompense pour tout le travail acharné durant l’hiver, pour les gens à l’usine. En piste, tout le monde a fait un excellent travail. C’est le résultat d’un formidable travail d’équipe, car la stratégie était bien mise en place pour la course et tout le monde y a contribué. Nous devons continuer comme cela, explique Marcus Ericsson. Quant à Charles Leclerc et Romain Grosjean, ils terminent 14ème et 15ème, loin des meilleurs.

Sport-Auto.ch vous offre les chiffres et les rumeurs que vous ne deviez pas manquer, et ses récompenses du jour :

Tout d’abord, les chiffres :

200 comme le nombre de courses disputées par Sebastian Vettel
50 comme le nombre de Grand-Prix sans points d’attente de Marcus Ericsson
50 encore comme le nombre de courses remportées par Sebastian Vettel

4 comme la meilleure place en carrière de Pierre Gasly et du moteur Honda nouvelle génération

Puis les rumeurs et commentaires de Sport-auto.ch :

Robert Kubica a-t-il vraiment mal réglé la Williams pour devenir titulaire ? Non, l’argent ne fait pas le talent pour Stroll et Sirotkin
Fernando Alonso a dit avoir la meilleure monoplace du plateau l’an dernier mis à part le moteur Honda. Alors avec Renault, on attend encore ce podium
Honda peut savourer la quatrième place de Gasly qui termine… devant les McLaren
Marcus Ericsson avec ses premiers points de 2018 a… pour l’instant fait taire les critiques à son égard.

Vidéo bonus : 

Le changement de pneumatiques manqué de Kimi Räikkönen, qui renverse son mécanicien et met fin à sa course.

Et les récompenses du jour :

La médaille d’or de Sport-Auto.ch va à Sebastian Vettel qui est parvenu à remporter la course malgré des pneumatiques totalement abîmés.

Le blâme à Kimi Räikkönen, qui malgré une déception que l’on peut comprendre, aurait dû se montrer beaucoup plus inquiet du sort de son mécanicien.

Crédits photos: ©Mercedes F1, ©AMG, ©Alfa Romeo Sauber F1, @FIA Official

Crédits vidéo: @FIA Official, ©Moto Fever

Classement final GP du Bahreïn
1. Vettel GER/Ferrari 1h32’01″940
2. Bottas FIN/Mercedes + 0″699
3. Hamilton GBR/Mercedes 6″512
4. Gasly FRA/Toro Ros 1’02″234
5. Magnussen DEN/Haas 1’15″046
6. Huelkenberg GER/Renault 1’39″024
7. Alonso ESP/McLaren 1 tour 
8. Vandoorne BEL/McLaren 1 tour 
9. Ericsson SWE/AR Sauber 1 tour 
10.Ocon FRA/F.India 1 tour
11.Sainz ESP/Renault 1 tour 
12.Perez MEX/F.India 1 tour 
13.Hartley NZL/Toro Ros 1 tour 
14.Leclerc MON/AR Sauber 1 tour 

A propos de l'auteur

Articles en relations