fbpx

F1 – GP d’Australie : le malheur de Romain Grosjean offre la victoire à Sebastian Vettel

En l’espace de trois tours, les deux pilotes de l’écurie américaine Haas sont passés du grand sourire aux larmes. En effet, tour à tour et alors qu’ils roulaient en 4e et 5e position, les deux équipiers se sont arrêtés aux stands pour changer de monte pneumatique avant d’abandonner dans leur tour de relance. La raison étant, dans les deux cas, une roue mal sécurisée.

 

Les mécaniciens de Haas ont été vus brandissant leurs bras tandis que Grosjean sortait de la voie des stands, réalisant rapidement qu’une erreur lors du changement de pneus était de nouveau à blâmer. Effondré, le pilote Haas immobilise sa monoplace puis tient sa tête dans ses mains, ne pouvant pas y croire.

 

Mais même secoué, le Franco-Suisse de 31 ans reste un vrais gentleman. Il a été repéré peu après, consolant un membre de l’équipe qui serait responsable de l’erreur qui a mis fin à sa course (voir vidéo).

 

Romain Grosjean, au micro de Canal+ : «Quelque chose n’a pas fonctionné lors de l’arrêt au stand, la roue était mal attachée. J’ai dû m’arrêter tout de suite. Ça pique, c’est sûr! On va voir si c’est un problème humain ou matériel… On était dans le rythme, confortablement. Au final, on perd peut-être 22 points pour le Championnat, et ça pèse au moment de faire le bilan du week-end. Si c’est une erreur humaine, c’est une erreur humaine. On fait tous des erreurs. Si c’est matériel, on va changer ça. Mais là, tout de suite, on a un peu envie de pleurer. J’étais content du rythme sur les relais courts et longs. Nous devons analyser ce qui s’est passé et revenir plus forts, comme nous le faisons toujours. Tout le monde est déprimé mais si nous pouvons réitérer cette performance à chaque course, nous oublierons vite.»

 

L’arrêt du Franco-Genevois au 24e tour a provoqué un régime de voiture de sécurité virtuelle puis la sortie de la “safety car” pour dégager la monoplace immobilisée, ce qui a permis à Sebastian Vettel (Ferrari) de prendre la tête face au “poleman” Lewis Hamilton (Mercedes) lors de son arrêt aux stands et de remporter ce premier Grand-Prix de la saison, bien monotone.

 

A noter que les Alfa Romeo Sauber ont été les lanternes rouges de ce premier rendez-vous de la saison. Malgré une bonne progression tout au long du weekend, l’écurie suisse n’a impressionné personne. Il faut cependant souligner l’excellent travail de Charles Leclerc, qui termine son premier Grand Prix en Formule 1 en 13e position.

 

Classement:

  1. Sebastian Vettel – Ferrari
  2. Lewis Hamilton – Mercedes – 5”036
  3. Kimi Räikkönen – Ferrari – 6”309
  4. Daniel Ricciardo – Red Bull-TAG Heuer – 7”069
  5. Fernando Alonso – McLaren-Renault – 27”886
  6. Max Verstappen – Red Bull-TAG Heuer – 28”945
  7. Nico Hülkenberg – Renault – 32”671
  8. Valtteri Bottas – Mercedes – 34”339
  9. Stoffel Vandoorne – McLaren-Renault – 34”921
  10. Carlos Sainz – Renault – 45”722
  11. Sergio Pérez – Force India-Mercedes – 46”817
  12. Esteban Ocon – Force India-Mercedes – 1’00’278
  13. Charles Leclerc – Sauber-Ferrari – 1’15”759
  14. Lance Stroll – Williams-Mercedes – 1’18”288
  15. Brendon Hartley – Toro Rosso-Honda – 1 tour

Abandons:

Romain Grosjean – Haas-Ferrari – 24 tours
Kevin Magnussen – Haas-Ferrari – 22 tours
Pierre Gasly – Toro Rosso-Honda – 13 tours
Marcus Ericsson – Sauber-Ferrari – 5 tours
Sergey Sirotkin – Williams-Mercedes – 4 tours

 

Crédit Photos @Haas F1 Team, @Pirelli

 

 

A propos de l'auteur

Articles en relations