F1 – C’est reparti pour 21 Grands-Prix : Notre présentation de la saison 2018

En marge du premier Grand-Prix de la saison qui aura lieu dimanche 25 mars en Australie, Sport-auto.ch vous livre ses impressions et ses pronostics sur cette nouvelle saison 2018. Quid du rôle de favori de Mercedes ? Que peut-on attendre de l’écurie suisse Alfa Romeo Sauber et du franco-genevois Romain Grosjean ? Voici quelques éléments de réponse.

Après plus de trois longs mois d’attente et d’absence, la Formule 1 reprend ses droits avec la première manche de la saison 2018 en Australie. Toutes les écuries se sont préparées depuis la présentation des nouvelles voitures dans le plus grand secret. Preuve en sont les différentes tenues et livrées de camouflage que les principales écuries ont utilisées durant les essais d’avant-saison à Barcelone. Ceux-ci ont d’ailleurs amené quelques premiers éléments et tendances de ce début de saison, sans toutefois définir une tendance claire.

Les nouveautés 2018 : un halo controversé et plus de courses pour moins de moteurs
Un des plus grands changements cette saison sera bien évidemment l’arrivée d’un arceau peu ergonomique au dessus des monoplaces. Introduit par la FIA pour plus de sécurité et décrié par la plupart des observateurs, il ne fait pas non plus l’unanimité chez les pilotes. Bien que la vision ne soit pas tellement affectée, son poids important en fait un sujet sensible pour les performances des monoplaces.
Autre nouveauté, la réduction du nombre de quatre à trois moteurs pour 21 Grand-Prix, soit près de sept courses pour un seul bloc propulseur. C’est Honda qui doit être content. Ce sera, de plus, une des saisons les plus longues de l’histoire, et quelques records risquent de tomber. Hamilton à celui de Fangio (5 titres), en attendant de rattraper le Baron rouge, pas encore à portée de tir.
L’avis de Sport-auto.ch : Hamilton chassera les records, à moins que les moteurs ne tiennent pas et offrent plusieurs victoires inattendues, ce que nous redoutons.

Mercedes joue à cache-cache, Ferrari et Red Bull prêts à triompher

S’il est de coutume de ne pas sortir toutes ses cartes lors des essais d’avant-saison, c’est peu dire que cette image a collé à la peau de Mercedes tout au long de l’hiver. Se contentant de tester quelques longs relais et la fiabilité de sa voiture, les flèches d’argent ont fait preuve d’une incroyable discrétion et distance par rapport à la feuille des temps. Red Bull et Ferrari ont, de leur côté, impressionné et laissé entrevoir une belle bataille à trois pour le championnat du monde. Qu’en sera-t-il vraiment ?
L’avis de Sport-auto.ch : nul doute que Mercedes a encore une longueur d’avance, mais celle-ci pourrait s’évaporer plus rapidement qu’on ne le pense.

Alfa Romeo Sauber à la conquête des points, Romain Grosjean de podiums
Une des autres grandes surprises de l’avant-saison fut aussi la très bonne performance des Haas avec une pointe de vitesse parmi les toutes meilleures. Était-ce une simple amélioration de la voiture, ou Romain Grosjean pourra-t-il enfin jouer les podiums ? De belles surprises ne sont pas à exclure et il est fort probable de retrouver le Franco-Genevois parmi les six premiers en début de saison. La suite s’avérera par contre compliquée, avec moins de moyens que les top teams. Un peu plus de moyens, Alfa Romeo Sauber en aura justement, cette année. Comme son nom l’indique, l’écurie suisse bénéficiera de l’apport technique et commercial de la marque du groupe Fiat, et le team manager Frédéric Vasseur espère décrocher quelques bons points en cours de saison. Assez pour ne pas terminer à nouveau dernier ? Le champion du monde F2 de 2018 et grand espoir de Ferrari Charles Leclerc sera en tous cas à l’affût des points et de prouver sa valeur chez les Suisses pour rejoindre dès 2019 la Scuderia Ferrari.
L’avis de Sport-auto.ch : à notre avis, les Suisses auront quelques gros coups à jouer et ne termineront pas dernier cette année.

Qui pour refermer la marche : McLaren ou Toro Rosso-Honda
Une des questions que tout le monde se pose également est la réelle performance de McLaren et si la prise de risque avec le moteur Renault tardivement intégré paiera ses fruits. En tous cas dans les fruits, l’équipe de Woking a choisi la frappante papaye pour sa nouvelle livrée. Et il est très probable que la vitesse soit au rendez-vous. La fiabilité un peu moins ; on se réjouit donc de voir à nouveau les inconditionnelles réactions de Fernando Alonso.
Honda parti de McLaren reste quant à elle en Formule 1, puisque qu’elle équipera Toro Rosso cette saison. Après avoir subi rapidement quelques moqueries en fin d’année dernière, l’écurie italienne a surpris tout son monde en réalisant des temps plus que performants pendant les essais. Seront-ils la bonne surprise ?
L’avis de Sport-auto-ch : la dernière place ne devrait pas être attribuée avant de longs mois et les équipes Williams, Alfa Romeo Sauber, Toro Rosso et Haas risquent d’être très proches les unes des autres. La décision tombera dans les trois dernières courses.

Alors, pas de pronostics?
Nous vous attendions sur cette question et nous sommes bien obligés de nous livrer au jeu des pronostics d’avant-saison. Voici notre hiérarchie des écuries pour cette saison 2018 :
Peloton de tête :
1. Mercedes
2. Red Bull
3. Ferrai
Suiveurs :
4. Renault
5. McLaren
6. Force India
La grand bataille
7. Haas
8. Toro Rosso-Honda
9. Alfa Romeo Sauber
10. Williams

Et vous, qui voyez vous gagner cette année?

Nous vérifierons donc ces prévisions sur les dix écuries en fin de saison, en attendant de nouvelles écuries et peut-être un nouveau constructeur, une seconde américaine ou une chinoise à l’horizon 2020.
Premiers éléments de réponse dès 7h (heure suisse) dimanche matin à Melbourne.
Bonne saison de Formule 1 à toutes et à tous.

Et la trailer de la saison 2018

Crédits photos: ©Sauber F1, ©Alfa Romeo Sauber F1, ©Sauber @McLaren F1 @Mercedes F1 AMG @FIA Official

A propos de l'auteur

Articles en relations