WRC – Thierry Neuville tout schuss sur la neige suédoise

En pleine période d’olympiades d’hiver, le WRC avait également rendez-vous avec la neige, puisque le Rallye de Suède se disputait le week-end dernier. Thierry Neuville sortait grand vainqueur des spéciales tracées sur les territoires suédois et norvégien, devant un surprenant Craig Breen.

Après une première spéciale le jeudi soir disputée en super spéciale, le rallye débutait le vendredi sous des chutes de neige. Et la météo allait avoir une grande conséquence, puisque la neige fraîche allait s’avérer particulièrement handicapante pour les premiers pilotes, à savoir Sébastien Ogier, Ott Tanak, Jari-Matti Latvala et Kris Meeke. Au terme de cette première journée, ces quatre pilotes se retrouvaient très loin, Latavla étant le mieux placé au huitième rang à plus d’une minute alors que les 5 premiers se tenaient en 13 secondes.

Dès lors, ces quatre pilotes n’allaient avoir aucune chance de jouer devant et devaient se contenter des places d’honneur, hormis Kris Meeke qui repartait en Rallye2 le dimanche après un problème technique survenu le samedi, suite à un contact avec un mur de neige. Cet abandon fut le seul de tout le rallye, ce qui ne permettait pas non plus aux pilotes de remonter au classement. En fin de rallye, Sébastien Ogier pointait volontairement en retard au départ de la Powerstage afin de bénéficier d’une meilleure position sur la route. Cette stratégie allait lui permettre de sauver les 4 points de la deuxième place de la Powerstage, auxquels venaient s’ajouter le point de la dixième place, offert par son coéquipier Elfyn Evans. De son côté, Ott Tanak marquait 4 points (2 pour sa neuvième place plus 2 en Powerstage), alors que son coéquipier Jari-Matti Latvala marquait le même total avec une septième place finale.

Mais si les pilotes précédemment nommés allaient être contraints de jouer les épiciers au vu des conditions de piste, la lutte allait être très indécise devant. Ainsi, si Thierry Neuville prenait la tête de l’épreuve dès le vendredi, il restait sous la pression constante de ses adversaires, et notamment de ses deux coéquipiers chez Hyundai, Andreas Mikkelsen et Hayden Paddon, et surtout d’un surprenant Craig Breen. Prenant le meilleur sur les deux autres Hyundai, le pilote irlandais de Citroën allait mettre le pilote belge sous pression. Mais hormis une petite alerte en raison d’un problème de palettes au volant (l’obligeant à changer de vitesse avec le levier) et un contact avec un mur de neige, Thierry Neuville réalisait un sans-faute et remportait ainsi l’épreuve, devenant ainsi le troisième pilote non scandinave à s’imposer sur ce rallye.

Thierry Neuville : « C’est un résultat incroyable ! Nous avons connu un résultat décevant au Monte-Carlo mais nous n’avons pas laissé tomber. Nous sommes restés concentrés et nous avions fixé un bon résultat ici. Nous savions que la compétition allait être rude pour la victoire, mais nous avons réussi. Nous ne nous attendions pas à prendre la tête de l’épreuve aussi tôt et il nous a fallu être astucieux pour maintenir le commandement à certains moments avant de l’augmenter quand nous en avions l’opportunité. Dans la Powerstage, je n’ai pas poussé à 100%, car cela signifiait de prendre trop de risques, mais nous prenons 2 points bonus. Maintenant, nous sommes en tête du championnat et notre saison 2018 est sur de bons rails. Merci à toute l’équipe, nous avons beaucoup de personnes qui travaillent sans relâche pour nous offrir une voiture compétitive et avec laquelle nous pouvons nous battre pour la victoire. Aussi, ce succès leur revient, et ce fut un week-end fantastique pour nous. »

Au volant de sa Citroën, Craig Breen se classait au deuxième rang devant Andreas Mikkelsen, alors qu’Esapekka Lappi profitait d’une petite faute d’Hayden Paddon dans la Powerstage pour prendre la quatrième place du rallye, assortie des 5 points de la Powerstage, le pilote Néo-Zélandais et Mads Ostberg complétant le top 6 du rallye. A noter, la victoire en WRC 2 du surprenant Japonais Takamoto Katsuta (Fordi Fiesta R5) devant le local Pontus Tidemand (Skoda Fabia R5).

CLASSEMENT FINAL PROVISOIRE
1 Neuville/Gilsoul (Hyundai i20 WRC) 2h52’13’’1
2 Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 19’’8
3 Mikkelsen/Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 28’’3
4 Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 45’’8
5 Paddon/Marshall (Hyundai i20 WRC) + 54’’4
6 Ostberg/Eriksen (Citroën C3 WRC) + 1’15’’3
7 Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 2’04’’9
8 Suninen/Markkula (Ford Fiesta WRC) + 2’52’’2
9 Tänak/Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 3’44’’4
10 Ogier/Ingrassia (Ford Fiesta WRC) + 8’45’’4

CHAMPIONNAT DU MONDE PILOTES
1 Thierry Neuville – 41 points
2 Sébastien Ogier – 31 points
3 Jari-Matti Latvala – 23 points
4 Esapekka Lappi – 23 points
5 Ott Tänak – 21 points
6 Andreas Mikkelsen – 21 points
7 Craig Breen – 20 points
8 Kris Meeke – 17 points
9 Hayden Paddon – 10 points
10 Elfyn Evans – 8 points

CHAMPIONNAT DU MONDE CONSTRUCTEURS
1 Hyundai WRT – 54 points
2 Toyota Gazoo Racing – 53 points
3 Citroën Total Abu Dhabi WRT – 46 points
4 M-Sport Ford WRT – 43 points

Note personnelle : Le final du rallye a fait longuement parler sur les réseaux sociaux, et notamment à propos des deux décisions opérées par M-Sport (le pointage en retard d’Ogier pour la Powerstage, puis la pénalité d’Evans pour offrir la dixième place au quintuple champion du Monde). Si ceci peut paraître anti-sportif, il ne faut pas se cacher que cela n’est pas interdit et fait partie du jeu, et que cela est pratiqué depuis longtemps en rallye. D’ailleurs, le vainqueur du jour n’a pas caché que s’il devait se retrouver dans la même situation, il en ferait de même, car les points seront très durs à aller chercher cette année. D’autre part, il ne faut pas se mentir non plus, et sans nullement remettre en cause la victoire du pilote belge, que les 4 premiers à ouvrir la route le vendredi n’ont pu défendre leurs chances à armes égales, Ott Tanak ayant même mis ouvertement en cause les organisateurs de vouloir privilégier d’autres pilotes en ne prenant pas les mesures nécessaires. Souhaitons néanmoins que les pouvoirs sportifs prennent des mesures afin d’améliorer la situation et d’éviter que le leader du championnat ne soit systématiquement lésé par la route. Ainsi, Thierry Neuville s’attend à connaître de grosses difficultés au Mexique et craint fort de ne pouvoir faire mieux qu’une place d’honneur.

Crédits photos : Hyundai Motorsport, Citroën Racing, Toyota Gazoo Racing, M-Sport Ford, Skoda Motorsport ; citation : Hyundai Motorsport

A propos de l'auteur

Articles en relations