WRC – Une première soirée pleine de rebondissements au Monte-Carlo

Sébastien Ogier avait prévenu que débuter le Rallye Monte-Carlo par le célèbre Col de Fontbelle (Thoard – Sisteron), qui plus est de nuit et “à l’envers”, allait être un véritable défi. Et le déroulé de la soirée allait lui donner raison, puisque de nombreux pilotes sont partis à la faute, dont des pilotes officiels du WRC.

Si presque la totalité des 60 kilomètres du jeudi soir étaient secs, le Col de Fontbelle présentait 3 kilomètres de glace et un peu d’humidité en fin de chrono, ce qui allait provoquer les premiers coups de théâtre de la saison, d’autant plus que les concurrents étaient tous en pneus slicks. Premier à s’élancer, Sébastien Ogier partait en tête-à-queue, mais sans conséquence puisque le quintuple champion du monde en titre réalisait le temps scratch, avant de récidiver dans la suivante. En revanche, ses adversaires directs allaient moins bien s’en sortir, notamment Thierry Neuville, qui se posait sur un mur de neige et devait bénéficier de l’aide des spectateurs, peu présents à cet endroit, pour repartir. Ott Tanak se bloquait, lui, dans un mur de neige et était contrait de passer la marche arrière, alors que son coéquipier Jari-Matti Latvala effectuait deux tête-à-queue et câlait à chaque fois. Enfin, Kris Meeke restait bloqué près de deux minutes dans un fossé, après avoir passé la marche arrière suite à un tête-à-queue.

Dans ces conditions, Andreas Mikkelsen s’en sortait honorablement, en réalisant le deuxième chrono à 7 secondes du pilote Ford, alors que son coéquipier Dani Sordo pointait au quatrième rang derrière Esapekka Lappi. Cependant, le premier nommé prenait le meilleur sur le Finlandais dans la suivante, et l’Espagnol pointait au troisième rang au retour de Gap, juste devant Lappi, qui précédait ses deux coéquipiers chez Toyota : Ott Tanak terminait cinquième, et Jari-Matti Latvala sixième. Si Craig Breen se sortait honorablement du premier chrono avec le cinquième temps, il pointait en retard au départ de l’ES 2 en raison d’un problème de communication avec ses ouvreurs, avant de faire un tête-à-queue et de perdre deux places, terminant cette première journée au septième rang devant Bryan Bouffier.

Du côté des Helvètes, l’équipage Olivier Burri – Anderson Levratti rentrait, à deux reprises, dans le top 20 et pointait ainsi au 19ème rang au parc d’assistance. L’équipage valaisan Ismaël Vuistiner et Florine Kummer terminait cette première journée à un honorable 35ème rang, mais surtout à la deuxième place de la classe RC3. Enfin, les époux Studer – Maude et Sébastien – bouclaient cette première étape au 48ème rang au général.

1. Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) 38’09”8
2. Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) + 17”3
3. Sordo / Del Barrio (Hyundai i20 WRC) + 25”6
4. Lappi / Ferm (Toyota Yaris WRC) + 37”4
5. Tänak / Jarveoja (Toyota Yaris WRC) + 42”4
6. Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) + 55”4
7. Breen / Martin (Citroën C3 WRC) + 1’02”3
8. Bouffier/Panseri (Ford Fiesta WRC) + 1’51”0
9. Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) + 2’12”7
10. Camilli / Panseri (Ford Fiesta R5) + 2’42”2
….
19. Burri / Levratti (Skoda Fabia R5) + 4’28”1
….
35. Vuistiner / Kummer (Renault Clio R3T) + 11’31”3
….
48. Studer / Studer (Peugeot 208 R2) + 16’11”8

Crédit photos : Jean-Baptiste Lassaux/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations