Dakar 2018 : Jérôme Pelichet – Eugénie Decré 16ème ! Victoire de Carlos Sainz !

8’793 kilomètres de dunes, de pistes, de rios, de chemins rocailleux parsemés de piège à travers l’Amérique du Sud, c’est le défi qu’ont surmonté les concurrents de ce Dakar 2018. Parmi eux, l’équipage franco-suisse Jérôme Pelichet – Eugénie Decré, sur la Toyota Overdrive du team privé RaidLynx, termine à une remarquable 16e place des autos ! Au général, victoire de Carlos Sainz – Lucas Cruz sur Peugeot 3008 DKR Maxi.

Ce samedi 20 janvier, Córdoba, en Argentine, a vu l’arrivée de la 40e édition du Dakar. Une course exemplaire pour le duo Jérôme Pelichet – Eugénie Decré, qui a gravité toujours autour de la 20ème place dans les épreuves, tout long de cette édition. L’équipage du team privé RaidLynx voit donc une nouvelle fois l’arrivée du Dakar à un fantastique 16e rang, leur meilleur résultat sur l’épreuve reine du rallye-raid mondial. Sport-Auto.ch reviendra plus longuement sur la course de la navigatrice suisse.

Dans le haut du classement auto, sans surprise, les Peugeot et les Toyota ont trusté les premières places. Pour l’anecdote, le podium de ce Dakar 2018 a été conquis par trois anciens pilotes VW, qui ont aussi tous déjà gagné : troisième, le Sud-Africain Giniel De Villiers et son fidèle navigateur allemand Dirk von Zitzewitz (vainqueurs en 2009 sur VW) sur Toyota. Sur la deuxième marche du podium, une autre Toyota, celle du Qatari Nasser Al-Attiyah (vainqueur en 2011 et 2015) et son navigateur français Matthieu Baumel, qui lorgne déjà vers sa revanche pour la prochaine édition.

L’équipage vainqueur en auto de ce Dakar 2018 : Carlos Sainz – Lucas Cruz, sur Peugeot 3008 DKR Maxi

Sur la plus haute marche du podium, Carlos Sainz – Lucas Cruz, sur Peugeot 3008 DKR Maxi. Alors qu’il piaffait d’impatience, depuis 8 ans, de monter à nouveau sur la plus haute marche du podium, “El Matador” a du gérer son avance, lui qui était aux commandes de la course depuis la 7ème étape. L’Espagnol conquiert ainsi également, à 55 ans, le titre honorifique de vainqueur le plus âgé du Dakar. Heureux, le double vainqueur de l’épreuve déclarait, en passant l’arrivée ce samedi, ne pas avoir encore de projet pour la prochaine édition… mais qui sait ?

C’est le Dakar le plus difficile que j’aie fait en Amérique, et même en Afrique. Je suis content ! Pour l’instant ? rentrer en Espagne, me reposer… et après on verra !

Pas de chance par contre pour le Hollandais Bernhard Ten Brinke, navigué par le Français Michel Perin, promis au podium, avant d’être victime d’une casse moteur de sa Toyota lors de l’avant-dernière étape.

Manque de réussite aussi pour Stéphane Peterhansel : d’abord, des dégâts sur la suspension suite à un contact avec une pierre dans la 7ème étape, puis, alors qu’il fait une remontée spectaculaire au classement, c’est carrément la scoumoune dans la 13ème et avant-dernière étape, vendredi. “M. Dakar” (recordman absolu des victoires de l’épreuve) terminera finalement au pied du podium, 4ème.

Très attendu aussi, Sébastien Loeb – Daniel Elena étaient partis pour briller. Alors qu’ils étaient 2ème au général, leur Peugeot tombe dans un trou de sable durant la 5ème étape. Le navigateur blessé, la no 306 rendra son carnet.

Enfin, n’oublions pas Cyril Despres – David Castera, équipage qui est pour beaucoup dans la victoire tant espérée de Peugeot pour sa dernière participation au Dakar. Après un excellent départ, le duo d’anciens motards s’était emparé de la tête de la course quand, dans la 3ème étape déjà, un contact avec une grosse pierre détruit leur suspension arrière droite. Privé de tout espoir de bien figurer au classement, les Français l’ont dès lors joué collectif, toujours présents pour dépanner leurs équipiers Peterhansel et Sainz. A l’arrivée, ils ne cachaient d’ailleurs pas leur enthousiasme pour la victoire de l’équipe.  Despres, quintuple vainqueur du Dakar à moto, devra donc encore attendre pour s’imposer sur 4 roues… l’année prochaine peut-être ? Affaire à suivre…

Crédit photos: ©Shake Down, @galerie Dakar

A propos de l'auteur

Articles en relations