WRC – Elfyn Evans s’impose à domicile, Sébastien Ogier, Julien Ingrassia et M-Sport champions

L’adage qui veut que “nul n’est prophète en son pays” ne fut pas vérifié lors de ce Rallye du Pays de Galles, puisque c’est le Gallois Elfyn Evans qui remportait sa première victoire en WRC pour son rallye, alors que Sébastien Ogier et son coéquipier Julien Ingrassia remportaient leur 5ème couronne mondiale sur les terres de leur équipe M-Sport, qui remportait dans le même temps le titre constructeur.

Mais si la victoire dans l’épreuve n’allait vite laisser que peu de doute, le titre pilote allait se jouer jusqu’au bout de l’épreuve, Thierry Neuville ayant tout tenté pour retarder l’échéance.

Ainsi, Sébastien Ogier allait être le premier leader lors de la super spéciale du jeudi soir, son coéquipier Elfyn Evans prenait la tête de l’épreuve le lendemain dès l’ES 2 et mener l’épreuve quasiment de bout en bout, le Gallois confortant, spéciale après spéciale, son avance sur ses adversaires et l’emporter ainsi avec une confortable avance le dimanche midi, s’offrant ainsi sa première victoire en mondial ainsi que à son manufacturier de pneus, D-Mack :

Elfyn Evans : « Je me sens bien et je suis parvenu à contenir mes larmes sur le podium. Ce fut un week-end très long et difficile et il fut rendu encore plus spéciale avec tous ce que l’équipe a accompli aujourd’hui. Après le shakedown, nous savions que nous pouvions jour la victoire. Et durant tout le week-end, je sentais qu’elle était à ma portée, même si nous ne maîtrisions pas tout. Une course sans faire d’erreur est très difficile, car il s’agit de trouver le bon équilibre et nous y sommes parvenus ce week-end. Mais j’ai encore plus faim de victoire et j’attends de voir ce que la saison prochaine nous réserve. Maintenant que je connais les sensations d’une victoire, je veux les rééditer. »

Dominateur sur ses adversaires tout au long du rallye et rapidement hors de portée, Elfyn Evans allait gérer en deuxième partie de rallye, alors que dans le même temps, ses adversaires allaient lutter pour la deuxième place et les points au championnat. Et à la fin de la première journée, les 3 Ford occupaient les 3 premiers rangs, puisqu’Ott Tanak et Sébastien Ogier se classaient deuxième et troisième devant Thierry Neuville, le pilote belge ayant réalisé une petite faute le matin après avoir connu quelques soucis la veille lors de la super spéciale d’ouverture.

Mais le samedi, le pilote Hyundai allait revenir aux avant-postes et remontait ainsi au deuxième rang, prenant même une quinzaine de secondes d’avance sur Ott Tanak et Sébastien Ogier avant la quinzième (et avant-dernière du samedi) spéciale. Mais le deuxième passage dans “Aberhirnant”, disputé de nuit, allait offrir une surprise de taille, puisque le brouillard faisait son apparition dans les forêts galloises. Et dans des conditions très difficiles, Jari-Matti Latvala s’offrait le meilleur chrono malgré une Toyota peu à l’aise sur la boue britannique, reléguant Sébastien Ogier à plus de 12 secondes, ce dernier ayant endommagé une roue et étant obligé de retirer (durant la liaison) le disque de frein avant gauche pour la dernière spéciale du jour. Malgré cet handicap, le pilote français s’en sortait honorablement puisqu’il réalisait le quatrième chrono, reprenant plus de 20 secondes à Ott Tanak et Thierry Neuville, et remontait ainsi au deuxième rang à l’issue de la journée du samedi, malgré une dernière spéciale qu’il terminait sans freins.

Dès lors, la dernière journée allait s’avérer cruciale pour le championnat, avec les points de la Powerstage, mais surtout 13 secondes seulement séparaient Sébastien Ogier, deuxième, de Ott Tanak, sixième. Et si Thierry Neuville reprenait la deuxième place au pilote Ford après les deux premières spéciales du dimanche, Sébastien Ogier se concentrait plutôt sur la Powerstage car il ne lui fallait pas perdre plus de 7 points sur le pilote belge pour être sacré. Aussi, il lui fallait marquer au moins 1 point lors de l’ultime spéciale (dans le cas où Thierry Neuville la remportait), mais aussi conserver la troisième marche du podium face à un Andreas Mikkelsen très pressant. Et si Thierry Neuville marquait bien les 5 points bonus en remportant l’ultime chrono, Sébastien Ogier s’assurait son cinquième titre de champion en terminant 4ème de la spéciale…. pour seulement 1 dixième de seconde, puisque Mikkelsen et Craig Breen ne terminaient qu’a 1 dixième du pilote Ford. Dès lors, Sébastien Ogier et Julien Ingrassia réussissaient leur pari en ayant signé chez M-sport en début de saison, et remportaient les titres de Champions du Monde pilote et copilote :

Sébastien Ogier : « Les émotions, ça ne se contrôle pas. Il y a quelque chose de beau là-dedans et je dois avouer que ce sont les émotions les plus fortes que j’ai ressenties depuis le début de ma carrière. Il est vraiment difficile d’exprimer toutes ses émotions. Il y a 12 mois, nous avons fait un choix qui était considéré comme un risque. Nous avons décidé de faire équipe avec Malcolm et de nous lancer ce défi. Aujourd’hui, nous l’avons réussi, et savons que nous avions fait le bon choix. Je suis vraiment très fier et très heureux pour l’équipe. Ils n’avaient jamais remporté de titre pilote et c’est tellement mérité. Ce qu’ils sont capable de faire est incroyable. Vraiment, merci à tous. »

Le team manager de M-Sport, Malcolm Wilson, ne cachait pas ses émotions à l’arrivée après cette “triple couronne” :

Malcolm Wilson : « Ce fut une journée très émouvante, et je dois dire que j’ai eu quelques larmes lors de cette dernière étape. Tout d’abord, lorsqu’Ott a franchi la ligne et  nous a permis ainsi de remporter le titre constructeur (ndlr : il suffisait que l’une des 3 Fiesta termine le rallye pour marquer suffisamment de point), puis quand Sébastien a remporté le titre pilote, et encore quand Elfyn a remporté la victoire lors de notre rallye à domicile. Ce fut vraiment une triple couronne et c’est une journée très émouvante pour nous tous. Nous avons une grande équipe, et leur travail acharné a abouti à quelque chose d’incroyable. Nous avons été sur le podium lors de chaque épreuve et nous sommes la seule équipe à avoir nos trois pilotes qui se sont imposés. La Fiesta a fait ses preuves en performance et de fiabilité, et c’est le résultat des nombreuses heures que chaque membre de l’équipe a consacré à ces performances. J’en profite également pour remercier Sébastien et Julien. Quand ils nous ont rejoint au début de l’année, c’était le coup de force dont l’équipe avait besoin. Ils ont eu une influence très importante sur nous tous et nous sommes très fiers de ce que nous avons accompli avec eux, Ott, Martin, Elfyn et Dan. »

Présent pour aider Thierry Neuville, Andreas Mikkelsen terminait au quatrième rang, tout en ayant maintenu la pression sur le nouveau quintuple champion du Monde des rallyes et en ayant réussi à prendre le meilleur sur Jari-Matti Latvala, le pilote Toyota terminant une demi-seconde derrière la Hyundai. Ott Tänak terminait finalement sixième devant Kris Meeke, Hayden Paddon, Esapeka Lappi et Dani Sordo complétant le top 10. Et si les Citroën de Craig Breen et de Khalid Al Quasimi terminaient l’épreuve, mais avec un retard conséquent suite à des ennuis plus tôt dans l’épreuve, Juho Hanninen était contraint à l’abandon sur sortie de route et concluait ainsi sa carrière chez Toyota, le pilote finlandais ne prenant pas part au Rallye d’Australie.

CLASSEMENT FINAL
1 : Evans / Barritt (Ford Fiesta WRC) 2h57’00’’6
2 : Neuville / Gilsoul (Hyundai i20 WRC) +37’’3
3 : Ogier / Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +45’’2
4 : Mikkelsen / Jaeger (Hyundai i20 WRC) +49’’8
5 : Latvala / Anttila (Toyota Yaris WRC) +50’’3
6 : Tanak / Jarveoja (Ford Fiesta WRC) +1’02’’3
7 : Meeke / Nagle (Citroën C3 WRC) +1’20’’5
8 : Paddon / Kennard (Hyundai i20 WRC) +2’16’’3
9 : Lappi / Ferm (Hyundai i20 WRC) +2’46’’5
10 : Sordo / Marti (Hyundai i20 WRC) +3’50’’5

CHAMPIONNAT DU MONDE ‘PILOTES’
1 : Sébastien Ogier – 215 points
2 : Thierry Neuville – 185 points
3 : Ott Tanak – 167 points
4 : Jari-Matti Latvala – 136 points
5 : Elfyn Evans – 118 points
6 : Dani Sordo – 95 points
7 : Juho Hanninen – 71 points
8 : Kris Meeke – 70 points
9 : Craig Breen – 64 points
10 : Hayden Paddon – 59 points
11 : Andreas Mikkelsen – 52 points
12 : Esapekka Lappi – 51 points
13 : Stéphane Lefebvre – 30 points
14 : Teemu Suninen – 29 points
15 : Mads Ostberg – 29 points

CHAMPIONNAT DU MONDE ‘CONSTRUCTEURS’

1 : M-Sport WRT – 398 points
2 : Hyundai Motorsport – 305 points
3 : Toyota Gazoo Racing WRT – 244 points
4 : Citroën Total Abu Dhabi WRT – 214 points

Si le titre de Champion du Monde est définitivement acquis à Sébastien Ogier, le pilote français devenant ainsi le deuxième pilote le plus titré, mais avec deux constructeurs différents (ce qui n’était plus arrivé depuis Juha Kankkunen), le Rallye d’Australie qui clôturera la saison et permettra de connaître le vice-champion puisque 18 points séparent Thierry Neuville et Ott Tanak, à l’avantage du Belge. Rendez-vous du 16 au 19 novembre prochain pour le dernier rallye du WRC 2017 en Australie.

Crédits photos : M-Sport, Hyundai Motorsport, Toyota Gazoo Racing, Citroën Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations