WRC – Kris Meeke remporte le rallye de Catalogne, Sébastien Ogier fait un pas vers le titre

En s’imposant en Espagne, après avoir dominé la deuxième partie du rallye sans faire d’erreur, Kris Meeke a su revenir au-devant de la scène après une longue période de doute alors que Sébastien Ogier, qui terminait sur la deuxième marche du podium, fait une belle opération au championnat, avec l’abandon de Thierry Neuville .

Disputé sur deux surface, le vendredi sur la terre et le samedi dimanche sur l’asphalte, le rallye de Catalogne allait permettre à Andreas Mikkelsen de prendre la mesure de sa nouvelle monture, à savoir la Hyundai i20 WRC, et profitait de sa position avantageuse sur la route pour pointer en tête au terme de la première journée. Mais ouvrir fut moins contraignant que prévu et c’est Sébastien Ogier qui clôturait le vendredi au deuxième rang après un bon choix de pneumatique, contrairement à bon nombre de concurrent, qui lui permettait de terminer la troisième spéciale (qui mixait terre et asphalte) avec des pneus en bon état là où ceux de Kris Meeke et de Thierry Neuville était sur la corde.

Après une longue assistance le vendredi soir pour changer les voitures de configuration, c’est Kris Meeke qui se montrait le plus fort le samedi matin et prenait la tête de l’épreuve avant de gérer son avance tout au long de la journée. Si Sébastien Ogier fut en délicatesse avec sa monture le matin, un changement de set-up lui permettait de remporter trois chronos l’après-midi et ainsi de terminer la deuxième journée au deuxième rang avec 1,5 secondes d’avance sur son coéquipier Ott Tanak. En revanche, cette journée fut catastrophique pour Hyundai. Si Thierry Neuville perdait du temps en raison de soucis mécaniques et partait même en tête à queue en liaison, se retrouvant à pointer avec 3 minutes de retard et recevait une pénalité en conséquence. Et, sur les deux autres voitures de l’équipe Coréenne, la même pierre allait arracher la roue avant droite des montures d’Andreas Mikkelsen et de Dani Sordo, les deux étant contraint d’en rester là avant de repartir en super rallye le lendemain.

Et, le dimanche, allait voir l’un des coup de théâtre de la saison. Ainsi, dans la troisième spéciale de cette dernière journée, Thierry Neuville allait connaître la même mésaventure que ses coéquipiers la veille et arrachait la roue avant droite sur une pierre alors qu’il occupait la cinquième place. Dans ces conditions, Sébastien Ogier et Ott Tanak avouait penser aux points et ne cherchait plus à essayer de rejoindre Kris Meeke et le britannique s’envolait vers sa deuxième victoire de la saison après le Mexique, tout en s’adjugeant les 4 points bonus de la deuxième place en Powerstage.

Kris Meeke : « C’est un week-end exceptionnel qui s’achève. Depuis notre victoire au Rallye du Mexique, nous avons connu des moments difficiles, mais nous nous sommes relevés en travaillant dur. Nous savions que la voiture avait un très haut niveau de performance sur asphalte et je crois que nous l’avons confirmé depuis hier ! Cette victoire démontre la qualité du travail de toute l’équipe et c’est un boost de confiance énorme pour la suite. »

Troisième de la Powerstage, Sébastien Ogier terminait l’épreuve au deuxième rang et marquait ainsi 21 points au championnat ce qui lui permet d’avoir une confortable avance sur Ott Tanak qui, en terminant troisième du rallye et quatrième de la Powerstage, prend la deuxième place du championnat avec 1 point d’avance sur Thierry Neuville. Quatrième du rallye, Juho Hänninen réussissait quelque temps scratch et assurait les points pour Toyota après les abandons de Jari-Matti Latvala le vendredi (problème mécanique) et d’Esapekka Lappi le dimanche sur sortie de route. En terminant cinquième, Mads Ostberg démontrait de belles performances sur sa Fiesta privée malgré une poussière envahissante le vendredi et des problèmes de radiateur et devançait Stéphane Lefebvre qui assurait ce top 6 après quelques petits soucis. Elfyn Evans terminait septième du rallye devançant Teemu Suninen, ce dernier qui s’imposait en WRC2. Reparti en rallye 2, Dani Sordo marquait les 5 points de la Powerstage et rapportait quelques points au championnat constructeur pour Hyundai tout comme Andreas Mikkelsen.

Classement final
1. Kris Meeke / Paul Nagle (Citroen C3 WRC) 3:01:21.1
2. Sébastien Ogier / Julien Ingrassia (Ford Fiesta WRC) +28.0
3. Ott Tänak / Martin Järveoja (Ford Fiesta WRC) +33.0
4. Juho Hänninen / Kaj Lindstrom (Toyota Yaris WRC) +54.1
5. Mads Østberg / Torstein Eriksen (Ford Fiesta WRC) +2:26.2
6. Stephane Lefebvre / Gabin Moreau (Citroen C3 WRC) +2:43.0
7. Elfyn Evans / Daniel Barritt (Ford Fiesta WRC) +4:37.4
8. Teemu Suninen / Mikko Markkula (Ford Fiesta R5) +8:22.7
9. Jan Kopecky / Pavel Dresler (Skoda Fabia R5) +8:54.5
10. Ole Christian Veiby / Stig Rune Skjaermoen (Skoda Fabia R5) +9:04.8

Au championnat pilote, Sébastien Ogier augmente donc son avance et compte désormais 37 longueurs d’avance sur son coéquipier Ott Tanak alors que Thierry Neuville se retrouve 1 point derrière le pilote estonien, ces trois hommes étant les seuls à pouvoir, encore, être titre puisque 60 points restent à distribuer.

Championnat pilote
1. Sébastien Ogier – 198
2. Ott Tänak – 161
3. Thierry Neuville – 160
4. Jari-Matti Latvala – 123
5. Dani Sordo – 94
6. Elfyn Evans – 93
7. Juha Hänninen – 71
8. Craig Breen – 64
9. Kris Meeke – 60
10. Hayden Paddon – 55

En revanche, si le championnat constructeur n’est pas encore joué, il semble promis à M-Sport puisqu’il suffira à l’une des trois Ford (Ogier, Tanak ou Evans) de terminer l’un des deux rallyes restant (même en passant par le rallye 2) pour marquer les points manquants à l’équipe.

Championnat constructeur
1. M-Sport World Rally Team – 325
2. Hyundai Motorsport – 275
3. Toyota Gazoo Racing WRC – 225
4. Citroen Total Abu Dhabi World Rally Team – 198

Credit photo : Citroën Racing, M-Sport, Toyota Gazoo Racing, Hyundai Motorsport ; citation Citroën Racing

A propos de l'auteur

Articles en relations