Formula E – Finale de Montréal : scénario catastrophe pour Sébastien Buemi

2016/2017 FIA Formula E Championship. Round 11 - Montreal ePrix, Canada Friday 28 July 2017. Sebastien Buemi (SUI), Renault e.Dams, Spark-Renault, Renault Z.E 16, in the press conference. Photo: Patrik Lundin/LAT/Formula E ref: Digital Image PL1_1975

C’est à Montréal, ce week-end que tout se joue lors des deux ultimes épreuves de la saison 2016/17 du championnat FIA de Formule E. Malgré son absence à l’ePrix de New York, Sébastien Buemi était toujours en tête au championnat en arrivant au Québec. Malheureusement, tout est allé de travers samedi lors du premier jour de course. Grosse sortie aux essais libres, pénalité de 10 places sur la grille, splendide remontée jusqu’en 4e place, et finalement disqualification pour poids non conforme… si bien qu’au terme de la première course, le Vaudois a perdu le leadership et peut-être même bien plus… Sébastien Buemi est désormais 18 points derrière Lucas Di Grassi. Tout se jouera aujourd’hui (22h00, heure suisse) lors de la dernière course de la saison 3.

 

Dès les essais libres, la machine s’enraie. Sébastien Buemi subit un important accident en heurtant le mur à la sortie de la chicane (vidéo). S’il s’en sort indemne, les dégâts sur la voiture nécessitent de changer sa monocoque et donc d’assembler une nouvelle voiture – challenge que les mécaniciens devaient relever en un minimum de temps.

Sébastien Buemi signe le deuxième chrono des qualifications, manquant la pole de 0.027 s. Le pilote suisse écope ensuite d’une pénalité de dix places sur la grille après avoir été contraint à changer de batterie. Il hérite ainsi de la douzième place sur la grille de départ de la course 1.

 

A l’extinction des feux, Buemi se fait accrocher par Robin Frinjs et plonge à la dix-septième place. Mais c’était sans compter sur la volonté de fer du pilote suisse pour remonter dans les points. Il dépasse alors un à un ses adversaires avant d’être stoppé par une course sous régime de drapeau jaune, lorsque Heidfield s’arrête en piste. Tous les pilotes reviennent alors aux stands pour leur changement obligatoire de voiture.

 

Buemi remonte à la huitième place, puis s’empare de la septième après son dépassement sur Oliver Turvey. Une voiture de sécurité est alors déployée. Une fois la course relancée, Sébastien Buemi dépasse Nicolas Prost, son coéquipier, pour prendre la cinquième place. Felix Rosenqvist et Stéphane Sarrazin sont ensuite les prochains sur sa liste afin de monter sur le podium. Si le pilote Renault e.dams passe Rosenqvist avec habileté, s’ensuit une bataille palpitante, roue-contre-roue entre le pilote français et le pilote suisse lors du dernier tour. Stéphane Sarrazin défend son podium avec hargne et ne cède pas.

 

A l’arrivée de la course, Sébastien Buemi est particulièrement remonté contre plusieurs pilotes (video) mais particulièrement contre Daniel Abt, le coéquipier de Lucas di Grassi. Les deux pilotes se sont engagés en même temps dans la voie des stands, Daniel Abt ralentissant visiblement le Suisse. Ce dernier effectue un meilleur arrêt et repart devant l’Allemand, qui le percute par l’arrière à la sortie des box.

Pour couronner une journée particulièrement pénible pour l’ex leader du championnat, le pilote suisse est disqualifié par les commissaires de la FIA en raison d’une voiture en dessous du poids règlementaire. Les mécaniciens ayant  seulement cinq heures pour assembler une nouvelle voiture, cette dernière n’a pu être pesée par manque de temps.

 

Malgré tout, Sébastien Buemi entend bien renverser la tendance lors de la dernière course. Il est particulièrement bien placé pour savoir que tout est possible quand un championnat se joue sur une seule course.

 

Sébastien Buemi : « Je suis extrêmement déçu du dénouement de cette journée. Je donnerai tout demain pour remporter le titre pilote et constructeur. »

 

Résumé de la course 1 :

Photos: Patrik Lundin/LAT/Formula E – Vidéo Formula E

 

 

A propos de l'auteur

Articles en relations