Présentation de la Honda NSX GT3 à Spa-Francorchamps

2016-Sport-Auto.ch-7-3

Après avoir eu le privilège de nous rendre à Spa à bord d’une Honda NSX de route, dont nous vous livrerons bientôt un essai complet, Sport-Auto.ch a été convié ce matin à la conférence de presse donnée par Stefano Fini, designer en chef chez JAS Motorsport. Peu connue du grand public, JAS Motorsport est responsable du développement des modèles de compétition du constructeur japonais (l’équivalent d’AMG chez Mercedes).

2016-Sport-Auto.ch-2-4

La Honda NSX GT3 a en outre déjà parcouru plus de 85’000km de piste dans différentes conditions, allant des essais privés à quelques courses auprès d’écuries spécialisées aux Etats-Unis. Il était primordial pour Honda et JAS d’attendre le plus longtemps possible pour démarrer la vente auprès des clients, afin de garantir la fiabilité à long terme sur circuit. Et quoi de mieux que de profiter des 24h de Spa-Francorchamps pour présenter celle-ci aux futurs acquéreurs potentiels ? Et pour cause, la NSX GT3 du stand Honda des paddocks du circuit de Spa-Francorchamps attire la curiosité de tous. « C’est le résultat de 3 ans de développement » nous livre Stefano Fini. Le développement des deux versions (routière et GT3) s’est donc fait en parallèle, et la GT3 reprend techniquement bon nombre d’aspects du modèle homologué pour la route. Si la législation actuelle interdit les moteurs d’appoint électriques dans cette catégorie, son moteur thermique est lui identique au modèle de route, ce qui présage d’une excellente fiabilité à très long terme sur la route. Pour la GT3, le V6 de 3.5L n’a bénéficié que d’un remaping software, et sa puissance, confidentielle, se situe entre 500 et 550ch. Cette fourchette, calculée selon le poids de la voiture (1’240kg) est imposée par la FIA, tout comme l’accélération et la vitesse de pointe, afin de garantir une enveloppe de performances similaire entre tous les véhicules. Dans cette catégorie, les voitures se différencient donc principalement par leur architecture, leur empattement et leur ergonomie.

2016-Sport-Auto.ch-9

Conceptuellement, les suspensions et le châssis en aluminium sont également identiques au modèle de route. Seuls les amortisseurs et les pièces périphériques ont été renforcés. En outre, la présence obligatoire de l’arceau assure logiquement une rigidité accrue.

La transmission est une boîte séquentielle à 6 rapports, contre 9 pour la version de route. Elle bénéficie d’un embrayage électrique dont la commande se situe sur le volant, évitant ainsi tout risque de calage intempestif lors des démarrages aux stands. C’est là un point crucial du développement de cette voiture, voulue par Honda pour « être accessible à un maximum de pilotes amateurs » autrement dit les « gentlement drivers ». L’ABS présent de série – mais non obligatoire dans cette catégorie – est réglable sur 12 positions en fonction des conditions de course, des pneus, etc. Le TractionControl fait également partie du lot. Ces aides à la conduite contribuent volontairement à réduire le gap de performances entre les pilotes professionnels et les gentlemen drivers.

2016-Sport-Auto.ch-11

L’ergonomie a également été l’une des priorités lors du développement. Le rétroviseur central est ainsi remplacé par un écran LCD qui retransmet l’image capturée par une caméra arrière, offrant un angle bien plus large qu’un miroir traditionnel. La climatisation est proposée en option, alors que certains modèles concurrents se contentent d’une simple ventilation. Le siège du pilote étant fixe (pour assurer une visibilité parfaite et un centre de gravité constant), le pédalier est réglable en profondeur, mais aussi en largeur. « La voiture peut ainsi être utilisée par des pilotes pratiquant le freinage du pied gauche ou du pied droit » poursuit Stefano Fini.

2016-Sport-Auto.ch-12

Les équipements de sécurité vont également au-delà de la législation GT3, avec notamment une protection latérale de jambe à l’intérieur de la portière en cas de choc, et surtout un innovant filet de sécurité à 3 points garantissant une protection accrue du pilote lors des chocs à 45 degrés, que le système traditionnel Hans et les maintiens de tête latéraux du siège ne peuvent parfaitement contenir.

2016-Sport-Auto.ch-3-4

« Avec un tarif de base de 465’000 euro, nous nous situons à un prix nettement inférieur à la majorité de nos concurrents en considérant l’équipement, le châssis en aluminium et le moteur turbo-compressé. Nous espérons ainsi vendre 16-17 voitures pour la saison 2018 dans le monde entier, et 70 d’ici 2024, échéance minimale pour laquelle le modèle présenté sera homologué. » conclut Stefano Fini. Celles-ci seront assemblées par JAS Motorsport à Milan.

2016-Sport-Auto.ch-4-4

Honda NSX GT3 – données techniques :

Châssis: en alliage d’aluminium avec une structure faîtière en acier et une cage de sécurité soudée TIG

Empattement: 2’630 mm

Longueur : 4’612 mm

Largeur : 2’040 mm

Poids: 1’240 kg

Moteur: V6 à 75° de 3’501 cm3, bi-turbo à injection directe monté en position centrale

Transmission: XTRAC séquentielle à six rapports, avec embrayage tri-disque assisté électriquement et système Pankl à double tripode. Roues AR motrices.

Freins: disques et étriers Brembo à l’avant comme à l’arrière. ABS et ensemble de pédales ajustables dessiné par JAS.

Suspension: AV: double triangle, AR: multi-bras Sachs, réglable en 5 positions, avec barre stabilisatrice

Roues: AV – 12×18 jantes OZ; AR – 13×18 jantes OZ

Electronique: affichage, enregistreur des données et «power box» Bosch

Cockpit: siège Sparco boulonné au sol et filet de protection compétition dessiné sur mesure par JAS, volant multifonctions dessiné par JAS/OMP. Air conditionné et pare-brise chauffant proposés en option

2016-Sport-Auto.ch-1-97

Crédit des photos @Bob de Graffenried

A propos de l'auteur

Articles en relations