F1 – Début d’été mouvementé chez Sauber : Frédéric Vasseur nommé, contrat Honda annulé ?

DB-bz3YWAAEQ9PxDepuis près de trois semaines, l’écurie suisse Sauber vit des moments quelque peu agités. Suite au départ de Monisha Kaltenborn sur fond de divergences sportives, l’écurie de Hinwill vient d’officialiser la venue du Francais Frédric Vasseur comme directeur général. Néanmoins, le calme ne semble pas encore revenu, avec une nouvelle rumeur sur le partenariat avec Honda prévu pour la prochaine saison 2018.

C’était dans l’air depuis une dizaine de jours, c’est maintenant officiel depuis ce mercredi. Sauber F1 a donc confirmé l’engagement de Frédéric Vasseur au poste de Manager de l’écurie. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le travail ne manquera pas pour l’ingénieur français. Ancien directeur de Renault F1 jusqu’en décembre 2016, et ancien mentor de Lewis Hamilton et de Nico Rosberg en GP2, l’homme devra utiliser tout son talent et toute son expérience au cours des prochains mois pour relancer l’écurie zurichoise.
Le talent, il n’en manque pas, certes. Fondateur d’ART Grand-Prix avec qui il remporté plusieurs championnats de GP3 avant d’être promu avec succès en GP2 (titre avec Rosberg), Vasseur avait remis de l’ordre dans la maison Renault avant de quitter son poste suite à quelques divergences avec le nouveau directeur Cyril Abiteboul. Les nouveaux propriétaires suisses de Longbow Finance semblent donc avoir trouvé la personne idéale pour remplacer la médiatique mais quelque peu controversée Monisha Kaltenborn. Un nouvel élan et un nouvel espoir pour l’écurie suisse, qui fête ses 25 ans d’existence en Formule 1 cette année.

Pascal Picci, président de Sauber : « La carrière longue et riche de succès de Frédéric Vasseur au plus haut niveau international des sports mécaniques  parle pour lui, et nous sommes très contents de l’accueillir chez Sauber. »
Vasseur entrera en fonction le 17 juillet à la suite du Grand-Prix de Silverstone en Grande-Bretagne. Son premier dossier lui, est déjà très certainement arrivé sur son nouveau bureau. Il s’agit du cas Honda, la firme japonaise étant censée être le nouveau fournisseur de moteurs pour la saison prochaine.

Ainsi, plusieurs sources et rumeurs ces derniers jours auraient laissé entendre que l’accord aurait été, ou serait sur le point, d’être annulé. Trois raisons, ou plutôt scénarios, expliqueraient ce changement et volte face inattendu.
Le premier point serait de l’ordre contractuel et culturel. L’accord entre Honda et Sauber n’aurait non pas été officiellement conclu et signé, mais simplement annoncé. Le fait que Monisha Kaltenborn ait quitté la maison Sauber mettrait donc du plomb dans l’aile quant à l’entrée en vigueur du contrat. Premièrement, parce que Vasseur et Picci ne sont pas particulièrement enchantés par le moteur japonais, et deuxièmement parce que les responsables de Honda se sentiraient trahis en ayant perdu leur partenaire privilégiée, point important en affaires avec les Japonais. Résultat, Sauber préférerait donc se tourner vers un bloc Ferrari ou Renault 2018 avec l’aide et l’appui de Vasseur.
DEpPIutXgAAOiU6

La deuxième raison serait un rapprochement avec Mercedes pour 2018 sous l’impulsion de Longbow Finance, afin de pouvoir compter sur un moteur à coup sûr compétitif, le management ne voulant plus perdre de temps à attendre en fin de grille une bonne partie de la saison. Ce qui risquerait d’être le cas avec Honda. Dans ce scénario, le placement d’un pilote de la firme étoilée, tel Wehrlein, paraît réaliste. Ainsi, Sauber deviendrait cliente de Mercedes sur un modèle Williams ou Force India.

Le troisième scénario, encore plus fou celui-ci, serait un retrait avec effet immédiat de Honda de la Formule 1. L’écurie McLaren, qui on le sait, est également à bout de nerfs et de patience envers le motoriste nippon, aurait décidé de rompre son contrat et de retourner au sein du giron Mercedes pour 2018, afin de satisfaire Fernando Alonso et d’être directement compétitive l’an prochain. Ce qui nous rappelle le coup incroyable de Brawn GP en 2009. Dans ce cas-ci, la direction de Honda aurait tout simplement décidé de quitter purement et simplement la Formule 1. Abandon du projet qui est déjà presque un échec, abandon des frais, abandon de Sauber. De fait, le constructeur ne voudrait pas équiper une seule écurie en 2018, qui plus est Sauber, une équipe n’ayant que peu de perspectives de terminer sur les podiums à court terme. Résultat, l’écurie d’Hinwill serait obligée de se tourner vers Ferrari, Mercedes ou Renault pour la prochaine saison. Et ce dès maintenant, avec l’expérience de Frédéric Vasseur.

Alors, pures spéculations et rumeurs, comme l’a annoncé Honda jeudi, ou réelle révolution ? Le moins que l’on puisse dire, c’est que les premières paroles du Français ne semblent pas calmer le jeu, bien au contraire… : « J’ai les moyens pour restructurer le team, le remettre régulièrement dans les points. C’est excitant. J’ai été impressionné par les infrastructures à Hinwill et par le talent et l’ambition du personnel. Je suis impatient d’arriver dans l’équipe et je suis convaincu que, tous ensemble, nous atteindrons des objectifs ambitieux.
Néanmoins, Honda est un chantier qui est sur la table et qui sera le premier sur lequel je vais travailler. Il faut le traiter rapidement. Au vu de ce que j’entends de McLaren, cela peut faire peur. »

Réponse dans les prochaines semaines, dans ce qui s’apparente déjà presque à un summer-Honda-gate.

Crédit photos: ©Sauber F1 Team © Renault F1 © @FIA official

A propos de l'auteur

Articles en relations