24h du Mans 2017 : victoire de Porsche, podium pour Mathias Beche et Vaillante Rebellion !

Le_Mans_2017-1-132

Troisième victoire consécutive pour Porsche, au terme d’une course passionnante ! C’est finalement la n°2, avec l’équipage composé de Timo Bernhard-Earl Bamber-Brendon Hartley qui monte sur la plus haute marche du podium, devant une LMP2, l’Oreca du team Jackie Chan (Tung-Laurent-Jarvis) ! Un Suisse monte sur la troisième marche du podium, avec une voiture battant pavillon helvétique : Mathias Beche (avec David Hansson et Nelson Piquet Jr.) sur la Valliante Rebellion n°13 !

Le_Mans_2017-1-135
Victoire de la Porsche #2 de Bernhard-Bamber-Hartley !

Une course pleine de rebondissements, c’est comme cela que cela se passe au Mans ! En Suisse, on attendait bien-sûr un duel entre Neel Jani et Sébastien Buemi. Les bagarres tant attendues entre les Toyota et les Porsche ont bien eu lieu… mais au début !

C’est une Toyota qui a pris la tête dès le début : la n° 8, menée par Sébastien Buemi. Puis vers 23h, la nippone restera de longues minutes aux stands pour régler un problème d’hybridation et sera très retardée.

Ensuite, peu avant 1h du matin, alors qu’elle était troisième au général et qu’elle a longtemps tenu la tête en première partie de course, des problèmes surviennent aussi sur la n°7, qui s’immobilise sur la piste, lâchée par son embrayage… Enfin, à peine une demi-heure plus tard, la n°9, alors pilotée par Nicolas Lapierre, est victime d’une crevaison à haute vitesse ; le prototype japonais est fortement endommagé, avec même un début de feu, et devra s’arrêter définitivement. La n° 8 de Buemi poursuit, mais connaîtra encore des problèmes de surchauffe de freins durant la nuit. Après 10 heures de course, la seule  survivante du clan nippon se retrouve aux tréfonds du classement et aura fort à faire pour remonter…

De leur côté, dès le départ en lice pour la victoire, les Porsche se distinguent en début de course par leur fiabilité : toujours en embuscade, la n°1 de Neel Jani-André Lotterer-Nick Tandy semblait filer vers une victoire promise, dimanche matin, quand… l’incroyable se produit sur le coup de 11h10 ! alors aux mains d’André Lotterer, la 919 hybrid ralentit puis s’immobilise en bord de piste, en proie à une grave avarie, loin des stands ! Cruelle désillusion dans le clan Porsche ; ce sera l’abandon pour Neel Jani, André Lotterer et Nick Tandy.

Le_Mans_2017-1-130C’est donc l’Oreca n° 38 du Jackie Chan DC Racing (Tung-Laurent-Jarvis), une LMP2, qui se retrouve en tête de la course, alors que la Porsche n° 2 (Bernhard-Bamber-Hartley) qui, après ses fortunes diverses, ne semblait plus pouvoir être en mesure de se battre pour une victoire, remonte très fort. Elle passera la LMP2 à moins de 2 heures de l’arrivée !

La Vaillante Rebellion n°13 (Beche-Hansson-Piquet) n’a quasiment jamais pu cesser de rêver au podium, ravit par l’Alpine n° 35 quand, à moins de 40 minutes de la fin de la course, cette dernière part à la faute dans le bac à graviers… le proto suisse n°13 reprend la 3ème place !

Le_Mans_2017-1-134
La Vaillante Rebellion #31 de Nicolas Prost

Très longtemps roue dans roue en tête de la catégorie LMP2, les deux Vaillante Rebellion seront ensuite séparées. La n°31 (Nicolas Prost-Julien Canal-Bruno Senna), est longuement immobilisée dans son stands dimanche matin… elle terminera au 17ème rang final.

Le_Mans_2017-1-131
La Manor #24 de Jonathan Hirschi

Pour son premier Le Mans, le jeune Hugo de Sadeleer, 19 ans, termine à une formidable 6ème place sur la United Autosports n° 32, tandis que Jonathan Hirschi termine 8ème sur la Manor n° 24. Abandon pour l’autre Manor, la n° 25 de Simon Trummer, alors régulièrement dans le top 10.

Sébastien Buemi, aux commandes de la seule Toyota survivante, termine à un honorable 9ème rang final et sauve ainsi de précieux points au championnat du monde d’endurance.

Le_Mans_2017-1-133
La Porsche #91 de Patrick Pilet

Premier Suisse en GT, Patrick Pilet se classe finalement 4ème de sa catégorie, en ayant par moments pris la tête, toujours au contact de ses adversaires, mais perdu le podium dans les dix dernière minutes. Au général, la 911 RSR du Porsche GT Team n°91 termine au 21 rang. La Corvette n° 64 de Fässler-Gabin-Milner a connu hier soir tard une longue immobilisation après être rentrée aux stands sur trois roues après une sortie de route ; l’équipage n’a ensuite que pu limiter les dégâts. C’est Marcel Fässler qui l’emmènera au bout de ces 24h, franchissant la ligne au 25ème rang final et 8ème du LMGTE-Pro. Une catégorie très disputée, avec plus de 50 changements de leader au cours des 24h ! On repensera notamment longtemps à la lutte épique entre la Corvette n °63 à et l’Aston n° 97 à 1 tour de la fin, et qui offrira la victoire à la GT britannique ! Le Mans restera toujours Le Mans !

Enfin, en LMGTE-Am, les deux voitures sous pavillon suisse en lice, les Ferrari du Spirit of Race n° 54 et 55 terminent toutes deux : au 29ème rang pour la n° 55, et deuxième en GTE-AM, et au 42ème rang pour la n° 54 de Thomas Flohr (et Francesco Castellasci-Olivier Beretta). La catégorie GTE-AM a été remportée par la Ferrari du JMW Motorsport.

C’est ainsi que cette édition 2017 s’achève, aussi inoubliable que les précédentes !

Le_Mans_2017-1-podium

Crédit photos : ©Sébastien Moulin/Sport-Auto.ch

A propos de l'auteur

Articles en relations