FIA WEC – Sébastien Buemi et Toyota remportent les 6h de Silverstone

LMP1 Podium at the FIA WEC 6 Hours of Silverstone - Silverstone Circuit - Towcester - United KingdomAu terme d’une course pleine de rebondissement, Sébastien Buemi et ses coéquipiers de la Toyota TS050 Hybrid #6, Anthony Davidson et Kazuki Nakajima, ont remportés la victoire lors des 6 heures de Silverstone, manche d’ouverture du FIA WEC 2017.

A89I1089Comme la veille en ELMS, c’est dans les dernières minutes de course que le futur vainqueur allait prendre le pouvoir définitivement lorsque Sébastien Buemi, alors au volant de la Toyota, prenait le meilleur sur Brandon Hartley (Porsche n°2) après avoir effectué une belle remontée sur la 919. Auparavant, le leadership a changé à plusieurs reprises. Handicapés par le choix de l’aérodynamique type Le Mans (volonté de préparer la classique de juin) les deux Porsche 919 laissaient la première ligne aux prototypes Japonais, et les deux TS050 allait ensuite mener le début de course avec une mince avance sur les deux Porsche.

Néanmoins, les deux prototypes allemands restaient au contact et une casse de la barre anti-roulis arrière sur la Toyota n°7 allait reléguer cette dernière au quatrième rang, et obligeait l’équipe japonaise à procéder au changement de l’aileron arrière afin de compenser la perte de grip. Menaçante depuis le début de course, la pluie faisait alors son apparition juste après l’arrêt des deux Toyota et de la Porsche n°1, mais lors du tour de rentré de la numéro 2, ce qui permettait à Timo Bernhard, qui venait de prendre le volant, de repartir en pneu intermédiaire hybrid et ainsi revenir facilement sur les Toyota et prendre l’avantage. Et, si les deux TS050 restaient en piste, l’autre Porsche revenait aux stands pour monter les pneus intermédiaire hybrid. Mais la pluie fut de très courte durée et l’avantage procuré par les pneumatiques intermédiaire ne dura que quelques tours, avant de nécessiter un nouvel arrêt pour rechausser les gommes classiques. Si pour la Porsche n°2 cela s’avéra sans gros dommage, les tours en intermédiaire ayant compensé cet arrêt supplémentaire, les deux arrêt supplémentaires de la n°1 allait s’avérer un handicap insurmontable sur le restant de la course.

M17_1196_fineAinsi, après l’arrêt des deux Porsche, la n°8 retrouvait la tête de course et l’accentuait même lors d’un safety car virtuel, en raison d’un incendie sur la Porsche 911 n°92, qui tombait lors du ravitaillement de la Toyota. Mais, cette avance allait fondre comme neige au soleil lorsque Jose Maria Lopez, qui venait juste de prendre le volant de al Toyota n°7, se faisait surprendre par le comportement de sa voiture et alla frapper lourdement le mur de pneumatique. Parvenant néanmoins à repartir et à ramener la voiture aux stands, il laissait alors le volant en raison de douleur au dos, qui allait, heureusement, s’avérer sans conséquence après des contrôles médical. Si la Toyota n°7 restait une heure dans son stand pour réparation, et parvenait à franchir la ligne d’arrivée marquant ainsi les points de la quatrième place en LMP1, les débris laissés en piste lors du tour de rentrée aux stands provoqué la sortie du safety car et permettait au deux Porsche 919 de revenir au contact du leader, tout en ayant effectué un ravitaillement. L’avantage se porta donc sur la Porsche n°2 qui profitait des ravitaillements de la Toyota pour prendre la tête de l’épreuve.

On entrait alors dans la dernière heure de course et la Toyota allait s’arrêtait à 47 minutes de l’arrivé, en sachant que la Porsche n°2 allait devoir faire un petit complément. Cette dernière repartait avec une confortable avance d’autant plus que l’autonomie de la Toyota jusqu’à la ligne d’arrivée allait être limite. Brandon Hartley effectuait son dernier arrêt à une vingtaine de minute de l’arrivée et ressortait en tête. Mais, en raison de pneumatiques frais et d’une aérodynamique mieux adapté d’autant que quelques gouttes faisaient leurs apparitions, Sébastien Buemi revenait comme une fusée sur la Porsche et passait cette dernière à 7 tours de l’arrivée. Et le pilote Suisse allait ensuite franchir la ligne d’arrivée dans le 28ème tour de son relais…. soit le nombre maximum de tour effectué par une Toyota avec un plein (les Porsche parvenaient à faire 29 tours).

A89I4330Sébastien Buemi : « Je suis vraiment très heureux de remporter cette victoire. Cela faisait tellement longtemps, donc c’est vraiment super de débuter la saison ainsi. La course fut très difficile mais aussi très excitante en fin d’épreuve. La voiture était très performante, et, lors du dernier relais, j’avais des pneumatiques en meilleur état donc c’était un avantage. Quand j’ai rattrapé la Porsche, je savais que je n’avais que peu de possibilité de dépassement en raison de leur faible appuis aérodynamique qui les rendaient plus rapides en ligne droite. Aussi, j’ai tenté une manœuvre audacieuse, et cela a fonctionné. »

Impuissant face au retour de Sébastien Buemi, Brandon Hartley franchissait la ligne d’arrivée au deuxième rang devant la voiture sœur de Neel Jani finalement troisième.

#37 JACKIE CHAN DC RACING / CHN / Oreca 07 - Gibson - FIA WEC 6 Hours of Silverstone - Silverstone Circuit - Towcester - United KingdomQuatrième au général et premier en LMP2, l’Oreca du Jackie Chan DC Racing précédait d’une vingtaine de seconde la première des deux Vaillante Rebellion, le TDS Racing complétant le podium de la catégorie. Quatrième de la catégorie, l’Alpine n°36 avait dominé la première partie de course mais perdait toute chance lors du safety car. De leur côté, Jonathan Hirschi et Simon Trummer se classait sixième et septième de la catégorie sur les Oreca de l’écurie Manor.

En GTE-Pro, les Ford ont dominé l’épreuve et la n°67 remportait la course avec 15 secondes d’avance sur la Ferrari n°71, cette dernière affichant une certaine supériorité sous la pluie. Troisième à 25 secondes des vainqueur, la Porsche n°91 sauvait Practice 1 - #67 FORD CHIP GANASSI TEAM UK / USA / Ford GT - FIA WEC 6 Hours of Silverstone - Silverstone Circuit - Towcester - United Kingdoml’honneur dans le clan du Manthey Racing après l’incendie de la voiture sœur.

Enfin la catégorie GTE-Am allait se jouer dans les derniers virage. Ainsi, l’Aston Martin n°98, alors en tête de l’épreuve, s’accrochait avec la Ferrari du Spirit of Race de Thomas Flohr deuxième. Si la GT Britannique parvenait à repartir, mais en laissant le commandement à la Ferrari du Clearwater Racing, il en était tout autre pour la Ferrari du pilote Suisse qui était contrainte à l’abandon et c’est la Porsche n°77 du Dempsey Proton Racing qui récupère ainsi la troisième marche du podium.

Classement final

Credit photo : FIA WEC, Toyota, Porsche ; citation : Toyota

A propos de l'auteur

Articles en relations