Quatre questions à Neel Jani avant les 6H de Silverstone

01-Neel Jani@Photo Laurent MissbauerSelon la tradition, le championnat du monde d’endurance FIA WEC démarre à l’occasion des 6 Heures de Silverstone dont le coup d’envoi sera donné dimanche, à 12 h. La saison est printanière, mais le circuit anglais, qui avait vu notamment le Tessinois Clay Regazzoni remporter la toute première victoire d’une Williams en F1 lors du Grand-Prix de Grande-Bretagne de 1979, doit souvent composer avec des conditions météorologiques capricieuses. L’an dernier, à la stupeur générale, une séance d’essais libres avait même été annulée à cause de la neige!

Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick TandyLes températures prévues pour cette année, de 10 à 13 degrés durant la journée, sont ainsi relativement basses. Cela ne semble pas trop perturber le biennois Neel Jani qui sera, à Silverstone, le seul champion du monde en titre en lice, ses coéquipiers de l’année passée, Romain Dumas et Marc Lieb, ayant dû céder leur place cette saison à André Lotterer et Nick Tandy sur la Porsche 919 Hybrid numéro 1.

Sport-Auto.ch: Dans quel état d’esprit abordes-tu les 6 Heures de Silverstone?

Neel Jani: «Silverstone reste Silverstone, nous savons que la météo peut y être typiquement anglaise. Ceci dit, nous nous rendons en Grande-Bretagne en étant confiants. Les Toyota, avec une configuration aérodynamique mieux adaptée à Silverstone que celle de notre Porsche, devraient certes être encore plus redoutables que d’habitude, mais nous avons effectué d’excellents essais préliminaires, aussi bien lors d’une simulation de 30 heures de course au Castellet que lors du Prologue de Monza, il y a quinze jours.»

Sport-Auto.ch: Une des nouveautés de cette année est que le règlement du WEC, pour des réductions de coûts, n’autorise plus que deux configurations aérodynamiques par saison. Qu’est-ce cela signifie pour toi?

Porsche 919 Hybrid, Porsche LMP Team: Neel Jani, Andre Lotterer, Nick TandyNeel Jani: «Chez Porsche, nous roulerons aussi bien à Silverstone qu’à Spa en pensant avant tout aux 24 Heures du Mans. Nous privilégions ainsi une meilleure pénétration dans l’air, notamment en vue de la longue ligne droite des Hunaudières au Mans, et serons un peu moins efficaces au niveau des appuis. Nous avions déjà choisi cette option l’année passée et cela ne nous avait pas trop mal réussi même si notre victoire à Silverstone, il y a douze mois, ne nous était revenue qu’après la disqualification de l’Audi de tête.»

Sport-Auto.ch: Audi, justement, ne sera plus de la partie cette saison, cela est regrettable, n’est-ce pas?

03-Andre Lotterer, Jaguar@Photo DRNeel Jani: «C’est regrettable, c’est clair, mais si le duel que nous mènerons aux Toyota sera aussi indécis que cela avait été le cas l’année passée aux 24 Heures du Mans, cela ne sera pas trop grave pour le championnat du monde d’endurance. Un point positif du retrait de la marque aux quatre anneaux est qu’il nous a permis d’engager André Lotterer, 04-Andre Lotterer@Photo DRl’ancien coéquipier de Marcel Fässler chez Audi, qui est très rapide. Son style de pilotage est très proche du mien, également en ce qui concerne les réglages, ce qui n’était pas forcément le cas avec Marc Lieb et Romain Dumas par le passé. André connaît par ailleurs parfaitement Silverstone. Il y a tourné à de nombreuses reprises, notamment quand il était pilote d’essais chez Jaguar en F1.»

Sport-Auto.ch: Tu as été toi aussi pilote d’essais en F1. Regrettes-tu de ne pas y avoir percé?

05-Neel Jani@Photo Red BullNeel Jani: «C’est clair que la F1 constitue le but de nombreux jeunes pilotes. Mais je ne regrette rien du tout comme je l’ai répété à plusieurs reprises lors du dernier Prologue où j’ai rappelé à plusieurs interlocuteurs que la dernière fois que j’avais tourné de façon officielle à Monza, c’était en 2006, le vendredi précédant le Grand-Prix d’Italie de F1, lorsque j’étais le troisième pilote de Toro Rosso en F1. Aujourd’hui, je préfère mille fois être pilote officiel chez Porsche et me battre pour rééditer un second titre mondial et une seconde victoire aux 24 Heures du Mans, plutôt que d’être en fond de grille avec une Sauber ou une Toro Rosso. Et puis, Porsche représente ce qui se fait de mieux en sport automobile. Il n’y a que deux constructeurs qui ont une dimension mythique dans l’histoire en sport automobile. L’un, c’est Ferrari et l’autre c’est Porsche. Je suis infiniment heureux de “continuer à écrire la légende de Porsche”, pour reprendre les propos que m’avait adressé Wolfgang Porsche, un des quatre fils de Ferry Porsche, le fondateur de la marque, après ma victoire aux 24 Heures du Mans.»

06-Neel Jan@Photo DR_SauberTous les horaires:

Samedi 15 avril
09h40-10h40 : essais libres
13h30-13h50 : qualifications

Dimanche 16 avril
12h00-18h00 : course des 6 Heures de Silverstone

Où regarder les images télévisées?
Sur www.sport1.de, dimanche, de 12h30 à 19h30, ainsi que sur Sport 1 en allemand et sur la chaîne L’Equipe TV en français. Eurosport 1 retransmet en direct l’arrivée de la course, de 18h00 à 19h15.

Le programme PS Spezial WEC de la chaîne n-tv retransmettra un résumé de 42 minutes le samedi 29 avril, le dimanche 30 avril et le mardi 2 mai à respectivement 10h10, 6h10 et 16h10. La chaîne allemande RTL retransmettra un résumé de 10 minutes le samedi 29 avril avant les qualifications du Grand-Prix de Russe de F1. L’App FIA WEC permet quant à elle de suivre en direct toute la course.

Crédits des photos : Laurent Missbauer, Porsche et DR

A propos de l'auteur

Articles en relations